Le Lillois James IzCray a dévoilé un nouvel EP tout en dualité

Le Lillois James IzCray a dévoilé un nouvel EP tout en dualité

James IzCray Die Toten Katzen Style : Sortie : 18/09/2020

Site Web

Le Lillois James IzCray a sorti son nouvel EP “Die Toten Katzen”. Il nous emmène dans un univers plein de dualité, entre réalité et imaginaire, textes tristes et musique chaleureuse… Avec ce mélange de chanson française, rap, jazz et soul, il nous ferait presque aimer la “Routine”...

La “Routine” en vidéo

Pendant le confinement, James nous avait dévoilé un premier morceau : “Love Affaire”. Il nous avait aussi annoncé la sortie de l’EP complet en septembre 2020. Le confinement et la situation sanitaire compliquée n’ont pas eu raison de son projet. “J’avais tout prévu avant, ce n’était pas la course ! Pendant quasiment tout le confinement, j’ai sorti des “Sad Summer”. C’était des reprises en versions un peu tristes de chansons cultes de l’été. C’était cool de partager ça avec ma communauté en attendant la sortie” raconte James.

Avant de partager l’EP entier, il a diffusé un nouveau clip : “Routine” le 4 septembre 2020. Avec ce morceau, il chante “l’angoisse d’être prisonnier d’un métier que l’on n’aime pas et qui nous amène à vivre une vie que l’on finit par détester. Pas de morale, pas d’espoir, juste un triste état des lieux. Le sujet est déprimant, mais la musique chaleureuse, on se laisse donc agréablement transporter en écoutant ce sujet déprimant. Ce second extrait reflète une fois de plus la dualité du projet de James.

Un EP de James IzCray tout en dualité

Réalisée par Barbellion, la pochette de l’EP “Die Toten Katzen” sorti le 18 septembre 2020 illustre aussi ce double aspect. Un dessin “noir et blanc avec un peu de couleur”, un univers “manichéen mais pas vraiment”. Avec ce projet, on est “dans la réalité sans vraiment l’être, les choses sont exacerbées. Les histoires ne sont pas forcément heureuses, ce n’est pas la réalité en soi, il y a aussi des choses heureuses dans la vie, mais c’est ce que j’explore car ça me permet d'exorciser” décrit James. Dans les textes, on retrouve donc son regard un peu cynique sur des sujets de société comme les violences conjugales, la pédophilie, le rapport France-Afrique…

Les histoires ne sont pas forcément heureuses, ce n’est pas la réalité en soi, il y a aussi des choses heureuses dans la vie, mais c’est ce que j’explore car ça me permet d'exorciser.

James IzCray

Des morceaux live enregistrés à sept !

La pochette met aussi en avant les artistes, musiciens et choristes, qui ont travaillé sur ces morceaux live. Ce projet de version live remonte à plusieurs années déjà. ““Die Toten Katzen” est le réarrangement d’une sélection de chansons de deux précédents EP qui datent de 2016-2017. A la base, quand j’ai fait ces 2 EP, j’avais déjà l’idée de porter ces musiques en version live avec des musiciens. J’avais envie que la forme définitive soit présentée sur un projet. On a donc décidé avec les musiciens de jouer sur scène les chansons qu’on aime le plus, et de les enregistrer. On sort de la bande son pour aller vers quelque chose de plus organique” explique James.

Cette version live lui permet d’imaginer différentes configurations pour la scène. “En fonction du budget, je peux être sur du voix/machines. Je suis alors avec Mystraw qui balance les prods récentes. Je peux être aussi en batterie/voix avec une choriste. On peut être aussi à quatre avec le clavier. Et si vraiment, il y a un gros budget, on peut être à sept : basse, batterie, clavier, trois choristes et moi. On peut voir cette configuration dans le clip de “Routine”” ajoute James. A cause de la situation sanitaire, il va falloir patienter avant de découvrir ce projet en live. En attendant, Die Toten Katzen est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement.

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Chroniques
À lire aussi
156 queries in 0,205 seconds.