Aujourd’hui10 événements

Interview – Minuit avant la Nuit, une première édition qui annonce un beau temps fort

Interview – Minuit avant la Nuit, une première édition qui annonce un beau temps fort

Minuit avant la Nuit Style : Festival Date de l’événement : 12/06/2018

Site Web

Le festival Minuit avant la Nuit est la première édition réalisée par la Lune des Pirates. Le vendredi 22 juin et samedi 23 juin vous y retrouverez notamment Eddy de Pretto, Son Lux ou encore Polo & Pan. Le dimanche 24 juin est gratuit. Au programme : un spectacle jeune public, deux siestes sonores et d'autres animations... Antoine Grillon, directeur de la Lune des Pirates, nous a parlé de ce nouveau festival à la belle programmation.

La création du projet Minuit avant la Nuit

Lille la Nuit : C’est une première édition Minuit avant la Nuit, alors comment l’idée de ce projet est née ?

Antoine Grillon : Premièrement, il faut savoir que la Lune des Pirates était à l’initiative de plusieurs créations de temps forts, qui n’avaient pas forcément perduré sur du long terme. De plus, l’an dernier, l’association a fêté ses 30 ans, sur le site du Parc Saint-Pierre, on a monté une scène et on a reçu 4500 personnes sur la soirée. C’est aussi grâce à cela qu’est né le festival car c’est le même site et la grande scène est au même endroit. De cet événement sont ressorties beaucoup de choses positives, notamment de la part des publics qui étaient vraiment demandeurs d’une nouvelle édition d’un temps forts de ce genre. Enfin, la Lune des Pirates va s’agrandir dans quelques années, puisqu’à l’automne 2020 nous allons avoir un nouveau lieu plus grand qui va être construit. C’est aussi pour nous un moyen de sortir de nos quatre murs et de préparer l’arrivée de ce nouveau lieu plus grand. En rayonnant un peu plus, en étant plus visible et préparer les publics de demain.

LLN : Comment avez-vous réussi à composer votre première programmation ? Quel genre d’artistes vous aviez envie de réunir ?

AG : La direction artistique du festival est plutôt orientée vers de la musique rock indé. C’était aussi un souhait et une contrainte à la fois. Tout d’abord, une contrainte économique, car si nous avions voulu faire un festival avec des têtes d’affiche plus grand public, et bien cela coûte plus. De plus, la concurrence est rude. Donc pour nous, prendre une direction artistique un peu plus forte et plus indé c’était aussi un moyen de se démarquer et d’avoir des programmations qui se différencient, et de cibler d’autres publics. C’est à la fois un choix volontaire de se différencier mais aussi un choix imposé. Sinon nous n’aurions pas pu lutter avec d’autres festivals plus importants comme le Main Square et les Nuits Secrètes. Maintenant nous avons cette programmation autour des musiques indés mais pour que cela parle à des publics plus larges, nous avons calé trois projets plus grand public. Je pense notamment à Eddy de Pretto, à Polo & Pan, qui sont un peu plus grand public que des artistes comme Son Lux ou Slowdive.

LLN : Avec un site qui s’appelle Lille la Nuit, on a forcément craqué pour le nom de votre festival. Donc on peut se poser la question : qu’est-ce que Minuit avant la Nuit signifie pour vous ?

AG : Libre à chacun de trouver une signification ! Je dirais que l’on reste sur le champs lexical de la Lune des Pirates, c’est un peu le clin d’œil. Puis, il ne vous aura pas échappé que c’est aussi la période du solstice. Donc les jours sont longs, tellement longs qu’on arriverait presque à minuit avant qu’il ne fasse nuit ! De plus, ce qu’il nous a plu sur ce nom c’est plus le côté abstrait, l’imaginaire, c’est un nom qui laisse un peu rêveur…

Des tarifs abordables et une journée gratuite...

LLN : La particularité du festival est qu’il y a une 3ème journée qui est gratuite le dimanche, pendant laquelle il n’y a pas que des concerts mais aussi des animations. Est-ce que le but est de faire venir un public qui ne viendrait pas forcément en festival ?

AG : Oui, il y a des concerts le dimanche avec 3 spectacles : un jeune public et deux siestes électroniques. Cela se fera avec l’artiste Saunverson, qui est amiénois, et un autre qui s’appelle Night Night. Il y a également un petit marché des créateurs, autour de la thématique du développement durable et de l’éco-responsabilité. Il y aura des cours de yoga, un bar à jus... Donc on reste vraiment sur un format familial, mais aussi détox et détente. En profitant du cadre verdoyant du Parc Saint-Pierre où il y aura des foodtrucks, les gens pourront pique-niquer dans l’herbe. Donc c’est l’esprit que l’on souhaite donner à cette journée du dimanche. Nous allons pouvoir toucher d’autres personnes parce qu’il y a des animations mais aussi car c’est gratuit ! On ne voulait pas que le prix soit un frein à l’accès du festival. C’est pour cela que le vendredi et le samedi, sont certes payants mais gratuits pour les moins de 12 ans et totalement gratuit le dimanche.

LLN : Il faut préciser que les tarifs du vendredi et du samedi sont quand même abordables !

AG : Nous sommes effectivement à 25€ par soir et 40€ pour le pass 2 jours en plein tarif. Il y a 5€ de réduction pour nos abonnés à l’année avec la Carte Lune. Je crois que cela est assez abordable pour 8 groupes par soir. Malgré tout nous sommes sur une agglomération qui n’a pas forcément l’habitude de ce type d’événement. Donc c’est aussi en faisant que l’on crée l’habitude. Pour que les gens puissent se rendre compte que ce n’est pas cher finalement.

Prendre une direction artistique un peu plus forte et plus indé c’était aussi un moyen de se démarquer et d’avoir des programmations qui se différencient, et de cibler d’autres publics.

Antoine Grillon

Première édition et dernier événement de l'année pour la Lune des Pirates

LLN : Avez-vous rencontré quelques difficultés pour créer cette 1ère édition ?

AG : Des difficultés on en a eu et on en aura toujours, mais on a aussi cette chance de ne pas partir complètement de zéro. En effet, il y a eu cet anniversaire des 30 ans l’an dernier sur le même site. Donc même si c’est que la 2e année, on a déjà quelques petites habitudes. Il y a effectivement des contraintes techniques, logistiques qu’il faut régler et c’est pas mal de travail.

LLN : Des contraintes par rapport à la jauge lors du festival ?

AG : On a une jauge limitée à 3 500 personnes par soir, ce qui nous paraît suffisant par rapport au projet que l’on souhaite mettre en place. On veut garder quelque chose d’assez humain dans sa dimension. Nous voulons que les gens soient bien sur le site et qu’ils puissent circuler comme ils le souhaitent.

LLN : C’est le dernier événement de la saison pour la Lune des Pirates. C’est une belle façon de clôturer cette année et de passer à la suite ?

AG : Oui oui, on travaille chaque année de septembre à juin. Cette année, on a bouclé la programmation un peu plus tôt que d’habitude car on termine normalement mi-juin. Ici on a terminé la saison fin mai pour que toute l’équipe soit concentrée sur la préparation du festival. Effectivement, c’est une bonne ponctuation d’année et je pense que l’on aura tous bien mérité nos vacances après !

Petites infos en plus

Pour ceux qui ne veulent pas attendre la date butoir du festival, il y a une petite soirée le 14 juin, pendant laquelle vous pourrez rencontre l’équipe du festival. Ils vous invitent à partager un moment convivial pour les jeudis de l’Ile aux Fruits. Au programme showcases (Edgär + Bande de Brel), marché, bar et petite restauration. Pour ceux qui ne connaissent pas, l’Ile aux Fruits est une ferme pédagogique qui cultive des légumes bios en plein cœur d’Amiens !

Festival Minuit avant la Nuit
Du 22 au 24 juin au Parc Saint-Pierre à Amiens
Plein tarif : Vendredi ou samedi : 25€ / Pass 2 jours : 40€ / Dimanche : gratuit

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Interviews
À lire aussi
180 queries in 1,327 seconds.