Aujourd’hui15 événements

Scratchattic a sorti « The Wild Scope », son dernier EP

Scratchattic a  sorti « The Wild Scope », son dernier EP

Scratchattic The Wild Scope Style : Dub/Trip hop Sortie : 01/05/2020

Site Web

Scratchattic a sorti son dernier EP "The Wild Scope", un six titres aux influences dub, trip hop et jazzy, disponible sur toutes les plateformes depuis le 1er mai 2020.

Scratchattic, un duo lillois

Scratchattic, c’est l’union d’un beatmaker et d’un DJ lillois. Davio, un beatmaker adepte de trip hop musique et des arrangements dub, et DJ Sharky, un passionné de deejaying et de beats oldscool.

Le duo est né en 2017 à Lille. Ensuite, en 2018, le groupe est devenu lauréat du tremplin Tour de Chauffe et est depuis soutenu par le Flow. Le groupe avait déjà sorti "Gears in Motion" en septembre 2018, un premier EP en totale indépendance.

"The wild scope", un dernier EP abouti

Scratchattic a fait découvrir son dernier EP "The Wild Scope" le 1er mai 2020 lors d'un Facebook Live en début de soirée. Une idée sympathique pour la sortie d'un album instrumental en ces temps de confinement, histoire de compenser la bonne vieille relase party avec les moyens du bord... Les internautes étaient alors invités à écouter l'album en temps réel aux côtés du duo. Ils pouvaient réagir à chaud ainsi que poser toutes leurs questions aux deux membres du groupe, qui leur répondaient en direct.

"The Wild Scope" est un EP six titres qui s'écoute en 25 minutes 30 secondes, top chrono ! Comme à son habitude le duo n'a pas peur d'user des scratchs sur une base instrumentale aux influences trip hop. On retrouve dans ce dernier projet des sonorités qui nous évoquent l'Amérique du sud, ou du moins un univers lointain. L'introduction d'un instrument appelé "ney", qui s'apparente à une flûte en roseau, nous transporte vers un univers chamanique. Un côté plus classique et jazzy résonne par ailleurs grâce à la présence régulière du saxophone et des autres instruments qui s'y mêlent. Des passages un peu plus electro s'échappent également de certains morceaux pour apporter une allure plus pêchue à la musique.

Ce dernier projet de Scratchattic est très complet, à la fois dub, expérimental et psyché. Des instrumentales peaufinées à écouter pour se relaxer, se laisser emporter ou simplement pour s'ambiancer. Nous, on vous le conseille et on attend avec impatience de pouvoir le découvrir sur scène, dès que cela sera de nouveau possible...

l'interview de scratchattic

LillelaNuit a posé quelques questions au groupe, à distance bien entendu, sur la réalisation et les caractéristiques de cet EP. DJ Sharky nous a répondu au nom du duo.

Comment avez vous travaillé pour réaliser cet EP ?

Davio s’occupe de toute la partie beatmaking : il construit les beats (les rythmiques), il crée, recherche et affine chaque sample, il conçoit les ambiances et s’occupe de tous les arrangements dub. Et moi je m’occupe de la partie scratch. Ensuite, la finalisation des sounds s’opère à deux pour obtenir un arrangement global optimal ! On a toujours la volonté de s'associer avec des musiciens, qui viennent chacun enrichir nos productions, ça nous ouvre beaucoup de portes et ça amène de nouvelles sonorités. Il y a vraiment une chaleur qui se dégage des créations grâce à eux et c'est quelque chose qu'on affectionne particulièrement ! Ça apporte vraiment un plus à nos productions !

Pour ce nouveau projet on a travaillé avec quatre personnes. Un musicien guitariste qui s’appelle Nathanaël Mass. On a bossé aussi avec Arnaud Eurin, un joueur de sitar (un instrument à cordes pincées). Et avec le musicien Robin Charbonnier, qui nous a enregistré du ney, une flûte en roseau, et du saxophone. On s'est aussi associés avec un DJ, DJ Smoz pour des scratchs supplémentaires sur une des musiques. C'est un pur kiff à chaque fois ! C'est un réel plaisir quand tu es beatmaker ou DJ de pouvoir bosser avec des musiciens. On a mis le temps avant de sortir de deuxième EP car on a voulu vraiment peaufiner chaque morceau pour réussir à avoir quelque chose qui nous correspond vraiment. Et le dernier point pour ce nouvel EP, c'est niveau design. On a voulu travailler avec Bleeken qui est une artiste graphiste lilloise qui avait déjà réalisé notre première pochette et avec qui on a décidé de remblayer pour la deuxième. Pour atteindre un univers qui rejoint le premier.

Ce qui est cool avec le confinement c'est que ça nous a quand même permis de réfléchir à des solutions pour mettre en valeur nos deux projets et essayer de faire enfin un vinyle.

Dj Sharky

En quoi le confinement a impacté cette sortie ?

Le confinement a impacté plus ou moins notre sortie on va dire ! A la base on a un peu hésité avant de sortir le projet et puis on s'est dit que ça ferait plaisir à plein de potes de pouvoir écouter notre nouvel EP en cette période confinée. Donc on a quand même dû laisser de côté l'aspect release party, live, concert qu'on aurait pu mettre en place pour sa sortie. Evidemment ce n'est que partie remise, on est carrément motivés à pouvoir défendre ce projet en live dès qu'on en aura l'occasion. Et puis finalement ce qui est cool avec le confinement c'est que ça nous a quand même permis de réfléchir à des solutions pour mettre en valeur nos deux projets et essayer de faire enfin un vinyle. On a donc pu prendre le temps de bien réfléchir et on a prévu un truc cool qui devrait voir le jour avec une campagne de financement participatif. Voilà j'en dis pas plus mais le projet va vraiment avoir une belle gueule ! Merci le confinement de nous permettre de bien réfléchir ! C'est un moyen pour nous d'en profiter pour créer d'autres choses, on en profite pour produire. On essaye de voir le bon côté des choses !

Et quelles sont selon vous les nouveautés par rapport au précédent projet ?

Il y a des nouveautés, comme je disais plus haut on a voulu une réelle continuité avec le premier projet et c'est pour ça qu'on retrouve des marqueurs similaires. Notamment au niveau du visuel. Il y a quand même des particularités, comme la volonté de faire ressortir un univers plus planant, avec l'utilisation de petites voix méditatives de temps en temps, et toute une gamme de bruitages qu'on a ramenés de la nature ! Tu peux parfois entendre des oiseaux chanter, le vent souffler, ce genre de chose ! Et il y a aussi quand même quelques sonorités électro, je pense notamment au morceau "Into the Wild", qui s'éloignent quand même du premier projet qui était était plus jazzy, plus chill. On a sûrement un rendu plus rock avec tout cet aspect electro.

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
  1. Philippe

    Malgré le confinement, la musique, nous délasse et fait oublier le quotidien. Amicalement Philippe

Revenir au Mag Chroniques
À lire aussi
211 queries in 0,596 seconds.