Aujourd’hui13 événements

Les Fatals Picards présentent leurs « Espèces Menacées »

Les Fatals Picards présentent leurs « Espèces Menacées »

Les Fatals Picards Espèces Menacées Style : Rock Sortie : 26/04/2019

Site Web

Ecouter une nouvelle production des Fatals Picards c’est un peu comme retrouver des amis d’enfance. On habite plus au même endroit, on ne se voit pas souvent mais quand nos routes se recroisent c’est toujours avec un bonheur certain. Alors, après un Country Club qui nous avait moyennement convaincus, nous étions assez curieux de voir ce que les quatre comparses avaient cette fois à nous narrer. Ce qu’on remarque d’entrée c’est que ces derniers ont toujours autant de choses à dire, et cela on n'en a jamais douté.

Du Fatals Picards pur souche

Après une ouverture sur Sucer des Cailloux qui moque la course aux allergies tellement tendance de nos jours, une belle place est confiée à la gente féminine. Angela tout d’abord qui nous raconte un flirt avorté avec la chancelière allemande sur fonds de rythmes 80s très Taxi Girl. Rebecca ensuite ou le symbole des premiers émois érotiques que chaque ado des années 80 qui se respecte a connu via les VHS à l’heure où Internet n’existait pas. C’est du Fatals pur souche et on ne peut que sourire à l’écoute de ces deux pistes.

Mais les Fatals Picards ce n’est pas seulement la boutade permanente. On sait le quatuor attentif au monde qui l’entoure et capable de faire dans la chanson revendicatrice mais aussi d’utilité publique. Citons Dans un ciel de 1e mai qui se veut en quelque sorte la suite du Combat Ordinaire ou Béton Armé (plus haut dans l’album) soulignant amèrement le scandale Lafarge. En quelques mots sont très habilement décrits les maux de notre société, et c’est là toute la force et le talent de l’écriture du combo. Quant à 20 000 lieux sous les polymères, tout le combat écologique qui se doit d’être mené aujourd’hui est résumé en 2 minutes 43. On ne peut faire plus clair sans tomber pour autant dans la sauvegarde punitive. Un immense bravo.

L'intensité rock elle aussi au rendez-vous

L’intensité rock est elle aussi fidèle au rendez-vous à l’image de la reprise punchy de Banana Split qui vient rejoindre la liste des cover réussies, cf. Sans Contrefaçon pour ne citer qu'elle. Mais aussi avec Turlututu, fable déjantée proposant des soirées KuKluxKlan pour tout raciste souhaitant assouvir ses pulsions les plus honteuses. C’est cyniquement d’actualité tant ces courants de pensée moyenâgeux refont hélas surface outre Atlantique ou en Europe via d'autres formes…

En parlant de Moyen-Âge, on ne peut que vous conseiller de faire une halte à la Fête Médiévale, sorte de Puy du Fou trash où toutes les vilenies sont permises. Une franche tranche de rire de 3 min 21 nous remémorant le génie créateur de la grande époque Pamplemousse Mécanique.

On restera néanmoins un peu plus dubitatif quant à l’ode à Kim Jong Un pas à la hauteur du caustique fils de P. Tracas bien vite effacé par deux très beaux moments de poésie. Mon arbre, subtile allégorie de la surconsommation et surtout Morflé, remarquable ode au véritable amour qui perdure en dépit des affres du temps sur nos physiques. Du grand Fatals pour le coup.

Un ALBUM qui RESTE DANS L'OREILLE DèS LA PREMIÈRE ECOUTE

Rien de tel pour finir qu’un hommage auquel personne n’aurait pensé et pour cause puisqu’il s’agit de relater l’accident de voiture de l’actrice Chantal Nobel… à travers le prisme de son caniche. C’est complètement dingue mais c’est à l’image des Fatals Picards, ampli d’une énergie folle capable de tout raconter, des truculentes saynètes du quotidien aux sujets beaucoup plus lourds. Le tout ponctué par des récits que seuls des cerveaux joyeusement délurés peuvent mettre au jour.

Bref on a ici affaire à un album qui reste dès la première écoute dans l’oreille et qui viendra assurément prendre bonne place dans la discographie déjà fournie des garçons. Alors si vous avez envie de vivre ce qu’on a vécu le 26 avril dernier, vous pouvez déjà réserver votre ticket pour la date du 21 mars prochain, toujours au Splendid. Faites vite, il n’y en aura certainement pas pour tout le monde !

Un aperçu de la Release Party des Fatals au Splendid

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Chroniques
À lire aussi
201 queries in 2,247 seconds.