Une trilogie sur la scène musicale lilloise

En ce début d'année 2021, Pierre Sormonian, un musicien et cinéaste passionné a publié sur sa chaîne YouTube deux documentaires sur la scène musicale lilloise. Il nous plonge dans les coulisses de la création musicale avec We Are Enfant Terrible, Louis Aguilar, Weekend Affair, Bodybeat, ou encore You Man. Et il nous permet en cette période de revivre cette ambiance de live qu'on aime tant... Certains seront nostalgiques, d'autres impatients... En attendant de se retrouver, Pierre nous a raconté son projet de trilogie commencé en 2012 !

Pierre, un musicien et cinéaste passionné

Pendant 7 ans, de 2012 à 2018, Pierre a suivi des groupes de la scène lilloise tels que We Are Enfant Terrible, You Man, Jimi Ben Band, Bodybeat, Jerge, Louis Aguilar, Weekend Affair ou encore Château Brutal.

"Pendant ma licence de cinéma, j'ai eu des cours de cinéma documentaire. Je suis un peu tombé amoureux de ce genre que je n'appréciais pas trop avant. En parallèle, j'étais bassiste dans un groupe de musique avec lequel je jouais à Lille. Le fait d'aller à beaucoup de concerts et d'en faire m'a permis de rencontrer les musiciens de la scène lilloise" nous raconte Pierre. Il se rend alors compte du "potentiel énorme dans la région" en assistant notamment à "de très beaux moments de live". Il décide alors d'essayer de les immortaliser.

Après avoir acheté du matériel, il échange d'abord avec We Are Enfant Terrible, Louis Aguilar, Weekend Affair, Bodybeat, You Man... Au fil du temps, d'autres groupes lillois s'ajoutent. "A ce moment là, j'étais utopiste, je voulais faire un long-métrage qui regroupe tous les groupes" nous avoue Pierre. "J'ai essayé, mais ça n'a pas marché, j'ai donc eu l'idée de diviser le tout en 3 épisodes. Je suis allé refaire des interviews, refilmer quelques séquences pour que ce soit cohérent."

Une trilogie sur la scène musicale lilloise

Fin 2018, Pierre avait pu projeter son premier épisode intitulé 'All we need" avec Louis Aguilar & Weekend Affair. En février 2019, il le diffuse ensuite sur YouTube. L'accueil du film est plutôt bon, il s'attaque donc à la suite : "Enfants Sauvages de Lille" et "The Bodybeat Method". Après les avoir projetés aussi une fois à Lille, et faute de pouvoir faire d'autres projections à cause de la situation sanitaire, il a aussi décidé de les diffuser gratuitement sur YouTube pour marquer le coup, et clore sa série. Ils sont disponibles depuis le 13 janvier 2021.

Avec "Enfants Sauvages de Lille", Pierre nous plonge pendant 1h18 dans la carrière du groupe lillois We Are Enfant Terrible. "J'ai vraiment pris mon pied avec ce montage. J'avais les différentes parties en tête. Je voulais que ce soit assez conceptuel et très immersif. Avec la musique electro, ça marche bien" ajoute-t-il. Ce deuxième épisode a été publié en 5 parties qui nous emmènent en tournée, au cœur de la scène musicale lilloise, en studio, en live... Pierre nous montre toutes les facettes de la création musicale, et du développement d'un groupe à l'échelle locale.

Des réactions différentes, mais un sentiment commun : la culture nous manque terriblement !

La situation sanitaire n'est pas forcément un moment idéal pour sortir un projet, mais c'est un moment important, c'est "symbolique", c'est un moyen de "défendre la culture" selon Pierre. Alors que les lieux culturels sont fermés, il s'est dit que ça pourrait "peut-être faire du bien aux gens de voir ces images, ou au contraire, ça pourrait les rendre tristes de se remémorer tous ces moments". Ces deux réactions ressortent en effet depuis la sortie des documentaires.

Nous, on a trouvé que c'était une vraie bouffée d'oxygène dans ce monde dans lequel on étouffe. On a très envie de se rassembler, de boire un verre entre deux concerts, d'avoir à nouveau les sensations du live... Dans les documentaires de Pierre, on retrouve bien la philosophie des groupes qui est de vivre à fond l'instant présent, de ne pas se prendre la tête. Intéressant alors qu'on est en ce moment souvent partager entre la nostalgie du passé, et la difficulté de se projeter dans le futur.

Alors que les lieux culturels sont fermés, que les groupes ne peuvent pas jouer à cause de la situation sanitaire, c'est aussi marquant de les entendre parler de "la musique comme une thérapie" pour eux, et de ce besoin d'"apporter de la légèreté aux gens". "J'adore les introductions de films, et j'adore cette intro de "Enfants sauvages" parce qu'on revient sur les raisons pour lesquelles ils font de la musique" nous explique Pierre. "Il y a notamment ce côté thérapeutique qui m'intéresse énormément. Ce besoin de jouer pour être bien, être heureux. Je trouve que ça représente bien Lille, et sa réputation, même au niveau du public, de se défouler, d'être spontanés... C'est le caractère lillois, ça n'aurait pas eu le même rendu avec une autre ville".

En attendant de redevenir le meilleur public de France, si, si..., on peut soutenir via Tipee ce réalisateur et musicien passionné qui travaille sur des projets musicaux en solo dont on reparlera...

Revenir aux Actus
À lire aussi
124 queries in 0,214 seconds.