Aujourd’hui38 événements

« Le Sens de la Fête » : Bacri impérial dans une grande comédie des réalisateurs de « Intouchables »

Cette semaine dans son Actu Ciné, Lille La Nuit traite du dernier film très attendu de Eric Toledano et Olivier Nakache : Le Sens de la Fête ! Après Je préfère qu’on reste amis, Nos jours heureux, Tellement Proches, Intouchables (20 millions de spectateurs au compteur rien qu’en France), Samba, les deux complices signent leur sixième long-métrage. Le sens de la fête - soutenu par une distribution cinq étoiles : Jean-Pierre Bacri, Jean-Paul Rouve, Gilles Lellouche, Vincent Macaigne... - est-il parti pour rafler les suffrages du public ? Après avoir vu le film, il est difficile de ne pas répondre par l’affirmative !

Le Sens de la Fête de Eric Toledano et Olivier Nakache : De l'énergie, un script finement ciselé, des dialogues brillants et un casting cinq étoiles.

Critique de Le Sens de la Fête

Vous aimez les comédies. Lille La Nuit aussi. Mais ces derniers temps, on ne peut pas dire que le genre soit bien servi dans les salles obscures. Que la comédie soit américaine, française, ou vienne d’ailleurs, elle est par les temps qui courent régulièrement synonyme de vulgarité, bêtise et médiocrité. La comédie est rentable, alors on la sacrifie, on ne la soigne pas. On la bâcle ! A quelques exceptions près, comme le dernier film de Carine Tardieu Otez-moi d’un doute.

Heureusement, quelques réalisateurs veulent redonner ses lettres de noblesse à ce genre populaire. C’est le cas de Eric Toledano et Olivier Nakache. On peut ne pas aimer tous les films du duo, penser qu’ils abusent parfois de caricature et même de démagogie (Intouchables), n’empêche ces deux là bossent, écrivent script et dialogues, progressent constamment dans le rythme et le découpage de leurs films.

Le meilleur film de Toledano et Nakache

Au point qu’avec Le sens de la fête, Toledano et Nakache viennent de signer leur meilleure comédie. Toledano et Nakache ont eu une idée de génie : filmer les préparatifs d’un grand mariage ! On pense immédiatement à l’univers Claude Sautet en regardant Le sens de la fête. Et plus particulièrement au film Garçon ! Quoi de plus bouillonnant, rapide, tourbillonnant, vivant, haletant que les préparatifs d’un mariage ? Voilà le cadre idéal pour filmer une comédie. Un genre qui demande rythme, précision, sens du timing…

Le Sens de la Fête de Eric Toledano et Olivier Nakache : Bacri est au sommet de son art dans le rôle de Max.

Un Jean-Pierre Bacri au sommet de son art

Ils sont soutenus dans leur entreprise par une distribution aux petits oignons : Jean-Pierre Bacri est impérial dans le rôle de Max, traiteur et chef-d'orchestre du mariage. Drôle, touchant, bouleversant, Bacri réussit l’exploit de se renouveler en faisant "du" Bacri ! Très fort ! On parie sur lui pour un César du meilleur acteur.

Les autres comédiens sont au diapason : Lellouche, qui campe James, chanteur-animateur de mariages, n’a jamais été si bon. Vincent Macaigne dans la peau de Julien, confirme après Des nouvelles de la planète Mars qu’il peut être un vrai acteur de cinéma. Jean-Paul Rouve - qui a déjà tourné avec Toledano et Nakache dans Je préfère qu’on reste amis et Nos jours heureux - épate avec son interprétation de Guy, le photographe de mariages légèrement has been.

Le Sens de la Fête de Eric Toledano et Olivier Nakache : Après Je préfère qu'on reste amis et Nos jours heureux, Jean-Paul Rouve retrouve le duo de réalisateurs.

On adore détester (un temps) Benjamin Laverhne dans le rôle de Pierre, le futur marié (au cœur de l’une des plus belles scènes du film, poétique et onirique, sur fond de Cascadeur), Hélène Vincent impressionne une fois de plus par la précision de son jeu…

Une écriture et une mise en scène aux petits oignons

Du côté du script et des dialogues c'est tout aussi brillant. On imagine bien le travail de dingue qu’il faut pour écrire un film comme Le sens de la fête. Brillamment écrit et dialogué, le film rappelle les grandes heures de la comédie française des années 70 (souvent produites par la Gaumont qui produit et distribue le film).

Si comparaison n’est pas raison, Le sens de la fête évoque les films écrits par Jean-Loup Dabadie (ceux de Sautet, une fois encore ou signés Yves Robert…) et une poignée d'autres auteurs. Des artisans qui offraient à leurs acteurs des situations et dialogues travaillés comme de la dentelle de Bruges.

Ainsi, Toledano et Nakache offrent une galerie de personnages qui forme une radiographie de la société française très juste.

Le Sens de la Fête de Eric Toledano et Olivier Nakache : : Et si Gilles Lellouche avait trouvé son meilleur rôle avec ce film ?

En ce qui concerne la mise en scène : les cinéastes soignent leurs cadres, la photographie (superbe travail de David Chizallet), leur découpage (le mariage est filmé comme un ballet), la musique (Avishai Cohen est à l’œuvre), les décors et toute la direction artistique.

L'air de rien, Toledano et Nakache viennent de mettre un sacré et beau coup de pied dans la fourmilière de la comédie française.

Synopsis : Max est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours. Aujourd'hui c'est un sublime mariage dans un château du 17ème siècle, un de plus, celui de Pierre et Héléna. Comme d'habitude, Max a tout coordonné : il a recruté sa brigade de serveurs, de cuisiniers, de plongeurs, il a conseillé un photographe, réservé l'orchestre, arrangé la décoration florale, bref tous les ingrédients sont réunis pour que cette fête soit réussie... Mais la loi des séries va venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d'émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos. Des préparatifs jusqu'à l'aube, nous allons vivre les coulisses de cette soirée à travers le regard de ceux qui travaillent et qui devront compter sur leur unique qualité commune : Le sens de la fête.

Le Sens de la Fête de Eric Toledano, Olivier Nakache
Avec : Jean-Pierre Bacri, Jean-Paul Rouve, Gilles Lellouche, Vincent Macaigne, Benjamin Laverhne, Hélène Vincent...
Durée : 117min

Sortie le 4 octobre 2017

Affiche, photos et film-annonce © Gaumont Distribution

Revenir au Mag Actus

À lire aussi

370 queries in 0,335 seconds.