Aujourd’hui16 événements

Mass Hysteria « Maniac »

Mass Hysteria « Maniac »

Mass Hysteria Maniac Style : Nu Metal Sortie : 26/10/2018

Site Web

Plus de 20 ans ont passé depuis le premier album de Mass Hysteria. De modeste formation nu metal, ces bretons immigrés à Paris sont très vite devenus une référence de la scène francophone, et ce dès 1999 et l’album Contraddiction.

Maniac, symbole d’un groupe toujours au sommet

3 ans après le déjà très bon Matière Noire, les Mass nous reviennent avec Maniac, un opus au moins aussi charpenté que le précédent. On constate parfois avec regret l’atonie de certaines formations par la force de l’âge, avec Mass Hysteria le poids des années devient source de jouvence.

Il faut en effet dès le départ Reprendre [ses] esprits, tant la puissance du son nous claque au visage dès les premières arpèges. Il n’y a toutefois rien à craindre, le chanteur nous rassurant avec un « ça va aller » répété à l’envie.

Rien qu’avec ce premier titre le ton est donné. Un album sévèrement énergique, martial qui nous laisse déjà présager quantité de mosh pit sur la tournée à venir. Pas besoin de rechercher la niaque du quintet, elle est bien présente et ne nous quittera pas durant les 40 minutes de cette galette.

Des sonorités charpentées, à la croisée de Slayer et Slipknot

Que ce soit avec Partager nos Ombres ou Chaman Acide, on se balade allègrement entre Slayer et Slipknot tant les riffs de Yann et Fred semblent des plus acérés. Mais comment Mass Hysteria arrive à nous décocher autant de bourre-pifs piste après piste ? La réponse du leader est simple : leur dopant c’est la scène, le pit « leur coin VIP ».

« La terre est plate comme une bombe […] l’univers éclate de rire sur notre tombe » tels sont les mots invectivés par Mouss et qui peuvent rappeler d’une certaine manière l’Enfer des Dieux. Le constat est en revanche toujours aussi dramatique : rien ne change ou plutôt tout va de mal en pis.

Comme le dit d’ailleurs le refrain de Se brûler sûrement, « regarde l’avenir, il faudra tenir ». Il faudra effectivement tenir en se serrant les coudes unis telle une armée (des ombres) face à l’oppression. Et c’est aussi ça la force de Mass Hysteria, nous insuffler ce regain d’énergie pour combattre vaillamment les difficultés du quotidien.

Nous sommes alors bien aidés par ce titre, sûrement la pièce maîtresse de l’album, et son  petit frère Nerf de bœuf, tout aussi percutant. Plus on les écoute et plus on se dit que les français en ont encore sous la pédale, que ce soit dans la verve ou dans les ambiances,  et que cela promet un futur radieux.

Vivement les live de Mass Hysteria

Vous l’aurez compris, impossible de ne pas headbanger sur au moins un titre de Maniac. La fin de l’album ne viendra d’ailleurs pas nous contredire, à l’image de Derrière la Foudre, où l’on imagine aisément la bande de Corey Taylor rejoindre celle de Mouss pour un wall of death géant du côté de Clisson.

Mass Hysteria c’est « plus que du metal », c’est une atmosphère,  massive, violente à première vue mais bien plus philosophique qu’elle n’y paraît. Alors si vous voulez partager un peu de cette Furia en live, direction le centre Arc-en-Ciel de Liévin samedi 8 décembre dans le cadre de l’opération Rock’n’Noël (un cadeau pour un enfant défavorisé = une place). Car c’est encore sur scène que vous appréciez toute l’essence du groupe qui ne nous a jamais déçu jusqu’ici, ce nouvel opus ne dérogeant ainsi pas à la règle.

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Chroniques
À lire aussi
228 queries in 1,245 seconds.