Aujourd’hui15 événements

Mass Hysteria

Mass Hysteria

Mass Hysteria Matière noire Style : Métal Rock Electro Date de l’événement : 04/03/2016

Site Web

Mass Hysteria est de retour avec un nouvel album "Matière noire" (sorti le 23 octobre) ! Il s'annonce brut, explosif de sons et de sens. Le groupe sera en concert au Splendid de Lille le 4 mars 2016. Rencontre avec Yann guitariste du groupe depuis 1995.

Le 23 octobre est sorti « Matière noire » votre 8ème album, il succède à « L’Armée des ombres » qui a fait un carton, l’inspiration a-t-elle été évidente pour créer ce nouvel album ? C’était une suite logique ?

Oui, ça n’a pas été évident. On s’est dit qu’il allait falloir faire mieux, on a composé de la même façon, avec efficacité. On a fait du mieux qu’on a pu. Pour nous, les futurs albums doivent être mieux que les précédents. Les premiers retours sont positifs, j’espère que le public aimera, lui aussi, ce nouvel album.

« Matière Noire » comporte 11 titres très dynamiques, on sent comme toujours ce travail autour des sonorités, c’est une grosse production mais on reste tout de même dans l’état brut de composition.

La composition chez Mass Hysteria est la même depuis nos débuts. Je pars de plus de 600 riffs à la base que j’accumule et après j’épure, je propose aux autres et dès que ça tourne en répète on écrit autour. On utilise beaucoup de samples aussi, tout en essayant au maximum de reproduire l’intensité du live.

Le visuel de l’album nous interpelle : cette femme au visage recouvert de peinture noire, et ce titre aussi « Matière noire », pourquoi ?

Je suis à l’origine des visuels du groupe et pour cette pochette rien n’est calculé. On est arrivé sur ce visuel à tout hasard, une femme, le noir à l’état brut, ça allait avec l’univers et le titre donné à l'album.

J’imagine que vous êtes impatients de sortir officiellement votre album, mais aussi de retrouver votre public, si fidèle depuis toutes ces années. Il y aura des surprises visuelles sur scène ?

Tu sais on est beaucoup dans l’esprit de groupes comme Rage Against The Machine, on veut l’intensité live et pas d’artifices, on n’aime pas ça. On veut avant tout la communication avec le public. Alors des surprises oui, mais tous les soirs avec un public différent, du live et des échanges !

Est-ce que les événements de ce début d’année, tout comme l’actualité dans le monde, l’actualité politique, vous ont influencé dans les textes de ce nouvel opus ?

Oui forcément, mais on veut surtout dire aux gens de sortir de chez eux ! C’est ce que Mouss dit dans ses textes, arrêter de voir les horreurs de ce monde, enfin celles qu’on nous montre surtout. Les chaines d’infos nous rabâchent toujours des faits négatifs. Moi je suis plutôt dans la philosophie de Pierre Rabhi qui dit qu’il faut positiver pour oublier tout ça. Toute la politique m’agace au plus haut point. Ils veulent gérer leurs propres carrières tels des pantins. Notre message c’est « positif à bloc » il faut aller de l’avant ! On connait tous des moments difficiles dans nos vies personnelles, mais il faut positiver et avancer. La musique c’est l’exutoire, on veut partager ça, on le défend sur scène, les gens dansent, chantent, bougent, ils ont besoin de ça aujourd’hui. On espère y contribuer.

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Interviews
À lire aussi
209 queries in 0,483 seconds.