Aujourd’hui7 événements

Les Amis de la Lune, un groupe intergénérationnel plein d’énergie

Les Amis de la Lune, un groupe intergénérationnel plein d’énergie

Les Amis de la Lune Style : Pop Rock

Site Web

Les Amis de la Lune, un nom de groupe qui colle parfaitement à LillelaNuit. On avait déjà croisé cette formation originaire de Oignies au festival Faites de la Chanson à Arras. On a profité de la pause estivale pour en savoir plus sur ce groupe qui jouera aux côtés de Marcel et Son Orchestre lors du festival des Vers Solidaires. Damien, le chanteur et guitariste nous raconte l’histoire de son groupe, leur concert en première partie des Négresses Vertes, leurs projets…

Les Amis de la Lune

Damien, le chanteur et guitariste des Amis de la Lune © : Philippe Taillez - LillelaNuit

Vous avez commencé en duo en 2010, Les Amis de la Lune sont aujourd'hui 4 (et même 5 avec Xavier à la technique). Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, tu peux nous raconter cette évolution ?

Aujourd’hui, à mes côtés, il y a Corentin, mon fils, à la lead guitare ; Michel à la basse ; et Damien à la batterie. Ce dernier nous a rejoint il y a seulement six mois. Il a suivi la même formation que Corentin au Campus des Musiques Actuelles de Valenciennes. Ils veulent tous les deux en vivre. Ils donnent donc des cours, jouent dans plusieurs groupes, et participent notamment à l’aventure Les Amis de la lune.

C’est une aventure particulière de jouer avec son fils. Comment vous composez votre musique ? Comment vous choisissez vos reprises ? Tous ensemble, ou chacun à sa petite spécialité... ?

C’est vraiment un plaisir de jouer avec son fils ! Ça rajoute en émotion. On essaye de ne faire qu’une ou deux reprises par concert pour rester dans les compositions. Je compose la mélodie, j’écris les paroles, et une fois que j’ai fini, je leur partage le morceau. Chacun vient alors compléter sa partie, et on travaille ensemble sur la structure du morceau. C’est un vrai travail de groupe pendant lequel chacun vient ajouter sa couleur. C’est très enrichissant car chacun amène ses connaissances.

Le groupe Les Amis de la Lune est composé de plusieurs générations. Qu’est-ce que vous tirez de cette particularité ? 

Vu que dans le groupe, il y a plusieurs générations, notre musique plaît à plusieurs générations. Tout le monde s’y retrouve un peu. Il y a plein d’influences différentes qui découlent de cette particularité. Moi, j’écoute beaucoup Les Négresses Vertes, Mano Negra, Edith Piaf, Aznavour, Thiéfaine, Renaud… C’est très varié. Et les jeunes ramènent leurs touches aussi qui parlent aux plus jeunes.

Tu viens d’évoquer Les Négresses Vertes, ça devait être un souvenir incroyable pour toi de jouer en première partie de ce groupe en mars dernier ?

C’était comme un rêve de gamin de monter sur la scène juste avant eux, de les rencontrer de passer la soirée avec eux… Je me suis rendu compte qu’ils sont restés humbles après leurs 30 ans de carrière. Ils nous ont reçu comme des potes, c’était énorme ! C’est grâce à l’association ABC de Bruay et notamment son président Daniel Knockaert. Il nous avait déjà entendu, et nous avait promis d’essayer de nous faire jouer en première partie d’un groupe qui correspondait à notre style. Je n’oublierai pas !

J’ai voulu mêler des textes graves avec des textes plus légers, un peu comme dans la vie, ça monte, ça descend, etc mais il faut que ce soit joyeux à la fin !

Damien - Les Amis de la Lune

Après la pause estivale, vous recommencez très fort avec un passage au festival les Vers Solidaires juste avant Marcel et Son Orchestre. On me parle souvent de votre énergie en live, ça devrait être une date explosive comme vous les aimez !

On a une chance énorme car le festival nous a appelé pour nous proposer de jouer juste avant Marcel et Son Orchestre pendant 45 minutes. Comme il trouvait que ça faisait un peu court, on joue aussi après le concert de Marcel ! A minuit, quand je monterai sur scène avec mon fils, ce sera mon anniversaire ! Ce sera un beau moment de partage !

Quels sont vos projets pour la rentrée ?

Cette année, nous avons fait des beaux festivals et des belles premières parties. Le but est donc de mettre les bouchées doubles pour continuer sur cette lancée. Des nouvelles compositions vont arriver. On a pour projet de faire un enregistrement, on est en pleine réflexion sur le format. On a peur que l’enregistrement en studio écrase un peu le fait qu’on est un groupe de l’instant. On se demande donc si on ne ferait pas un bon enregistrement live pour qu’il reflète vraiment ce qu’on fait. A suivre...

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Interviews
À lire aussi
158 queries in 1,542 seconds.