Aujourd’hui10 événements

Paon s’envole

Paon s’envole

Paon Paon Style : Pop / Folk / Psyché Sortie : 20/03/2015

Site Web

Prenez deux Belges, des influences Pop, Folk, Psyché, Rock et Electro. Enfermez-les ensemble deux semaines. Donnez leur des instruments, laissez bouillir et reposer les compositions… PAON ! Ben Baillieux-Beynon (chanteur/guitariste, membre de The Tellers) et Aurelio Mattern (pianiste/chanteur, ancien Lucy-Lucy) composent la musique de Paon et se sont entourés de Jerem (basse/guitare) et Léo (batterie) pour assaisonner le tout. Le jeune groupe belge avait sorti un premier EP en 2013, comprenant le très bon « Shine over me ». Véritable hymne pop-psyché dansant, accompagné d'un clip bien étrange :

S’en est suivi pas mal de concerts… Paon parade un peu partout en France, en Belgique, au Luxembourg, et s’est offert une vitrine de qualité en ouvrant les concerts de Alt-G, Brigitte ou encore Hanni El Khatib. Depuis le 20 mars 2015, il est possible de se procurer le premier album des 4 compères : « Paon ». 11 titres frais, dansants, parfois mélancoliques mais toujours justes. La musique du groupe belge est colorée, entrainante, psychédélique à souhait. L’oiseau rare s’est rodé depuis 2013 et ça s’entend. Paon a choisi un manoir parisien pour enregistrer son album (La Frette studio, où sont déjà passés Girls in Hawaï et Feist). Pour ce premier opus, on peut découvrir une nouvelle version de l’extraordinaire « Shine over me », plus soigné. Décomplexés, les jeunes Belges manient l’art de la mélodie subtilement travaillée. Ils chantent les fleurs (« Plastic Flower »), l’amour, le désespoir. L’enchantement. Sans rompre toutefois avec les classiques du psychédélisme (« tasdesdoutes »). La balade « As Long As You Need » explore le côté sensible de leur musique. Le très pop - folk « Keep on Burning » est d’une efficacité redoutable. Mêlant guitares et claviers, le morceau a la carrure d’un tube et devrait faire se déhancher le public en concert.

La subtilité et le souci du détail se ressentent aussi dans l’univers visuel du groupe où rien n’est laissé au hasard. Un savant mélange de simplicité sur une toile bien tissée. La pochette de l’album est d’ailleurs une peinture extraite du « Jardin des Délices » de Jérôme Bosch. Finalement, Paon est peut être aussi énigmatique que l’œuvre du peintre néerlandais, mais leur musique en est tout autant savoureuse.

Tel un kaléidoscope, les titres de Paon offrent des couleurs, de la finesse et du rêve. D’ailleurs, la beauté du titre « Déjà Vous » (qui clôture l’album) nous laisse sur notre faim. Décidemment, en Belgique il n’y a pas que de la bière et des frites. Il y a aussi la bonne musique !  Et si on veut avoir tout ça en même temps, on peut aller les applaudir le 12 mai au festival les Nuits Botanique à Bruxelles.

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Chroniques
À lire aussi
179 queries in 0,521 seconds.