Aujourd’hui16 événements

Avec Clio, « L’Amour hélas » jamais ne nous lasse

Avec Clio, « L’Amour hélas » jamais ne nous lasse

Clio L'Amour hélas Style : Chanson Française Sortie : 23/04/2021

Site Web

Alors que des perspectives (enfin) réjouissantes apparaissent pour le monde de la Culture, la production artistique tricolore, elle, reste en perpétuel mouvement. Preuve en est avec Clio, jeune artiste de 34 ans que nous avions découvert lors d'un étonnant featuring avec Fabrice Luchini sur un titre hommage au cinéma de Rohmer.

Au carrefour de la pop, DE l'électronique et des Grandes Dames de la Chanson

Dans la lignée des Suzane et autre Pomme offrant un vent de fraîcheur à la Chanson Française, Clio continue de tracer sa route avec un troisième opus aux accents électroniques tout à fait dans l'air du temps.

Dans l'Amour hélas, l'artiste continue de savamment distiller sa mélancolie joyeuse à l'image d'Amoureuse, single d'une précédente production soulignant les difficultés de la Belle face à ce sentiment si particulier.

Au carrefour de la pop, de l'électronique et des Grandes Dames de la Chanson, la Bisontine traduit les tribulations d'une jeune fille moderne un peu perdue dans ce monde qui part à vau-l'eau. Rien qu'à la tracklist, on assiste en effet aux pérégrinations de la demoiselle entre Paris, Berlin et des escapades impromptues.

Clio, un rayon de soleil dans le gris de nos vies

Même si elle semble perdre le Nord comme l'indique l'ouverture, la musique de Clio sait très bien où elle va, exigeante mais séduisante. Et cela des artistes l'ont bien compris puisque la chanteuse s'offre le luxe d'un nouveau featuring en la personne de Monsieur Iggy Pop, rien que ça. Le rocker, francophile reconnu, ne boude pas son plaisir d'un duo dans la langue de Molière avec une artiste qui porte sans le vouloir l'étendard de l'Elégance à la Française. Paris, la pluie, l'amour en fuite, c'est de tous ces thèmes dont il est question dans Elle voudrait, petit bijou pop là aussi emplie de spleen mais jamais défaitiste.

Avec l'Amour hélas, c'est limite un petit film qui se déroule sous nos yeux (quoi de plus normal pour une pochette où l'on s'étonne d'une ressemblance troublante avec Isabelle Huppert). On imagine aisément des tons sombres, un peu de vent, des gouttes glisser le long des carreaux des fenêtres de la capitale. Et soudain une héroïne qui, avec son parapluie flashy et son air mutin, viendrait souligner que malgré cette tristesse apparente il y a toujours un espoir. La musique de Clio c'est ça, un rayon de soleil dans le gris de nos vies.

un son novateur, porté par cette ambiance nocturne

Néanmoins dans cette brume apparente, Clio reste une femme forte qui sait ce qu'elle veut. Ecoutons pour s'en convaincre la pop syncopée de La belle affaire où cette dernière "sait tout faire [alors même qu'elle] étouffait hier".

Etonnant également de la savoir native de Besançon, alors même que Je me souviens de nous ou Quelqu'un quelque part peuvent aisément nous faire penser à Alex Beaupain, lui même de... Besançon ! Serait-ce une ville propice au chagrin amoureux ? Ce qui est certain c'est que cette ville nous aura apporté des plumes de grand talent car oui, l'artiste est autrice-compositrice-interprète.

Il y a également un petit quelque chose de Feu! Chatterton dans l'excellent Vertige, c'est dire si la chanteuse propose un son novateur, porté par cette ambiance nocturne qui en fait sa singularité. Preuve en est avec Tes nuits berlinoises, là aussi un titre dont il ne faut passer à côté pour rien au monde. On suivrait Clio jusqu'à l'aube sans jamais être fatigué tant l'on sent que la Belle a encore tant d'histoires à nous narrer.

Bref c'est un véritable voyage que nous offre Clio, entre le gris d'un Paris légèrement suranné et une électro-pop on ne peut plus actuelle.

"Les années passent, et l'Amour hélas, jamais ne me lasse", c'est exactement ce que nous pourrons nous dire en remettant dans quelques années cette galette sur notre platine. Alors pour savourer dès aujourd'hui cet univers en live, rendez-vous à Santes le 9 octobre 2021 ou au Splendid le 16 mars 2022 !

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Chroniques
À lire aussi
204 queries in 0,236 seconds.