Aujourd’hui14 événements

Clara Luciani sort son premier album « Sainte-Victoire », un véritable joyau pop

Clara Luciani sort son premier album « Sainte-Victoire », un véritable joyau pop

Clara Luciani Sainte-Victoire Style : Pop Rock Sortie : 06/04/2018

Site Web

Attention joyau, telle pourrait être la marque déposée sur le bandeau de l’album de Clara Luciani tant celui-ci nous a fait forte impression. A travers cette Sainte-Victoire, la demoiselle originaire de Corse fait un clin d’œil au Sud qui l’a vu grandir, fruit de sa personnalité et de ses diverses épreuves. A travers cet album, il est beaucoup question d’amour, souvent de déboires mais aussi de savoir se relever et reprendre des forces.

La puissance d'un album qui ne laissera personne indifférent

Tout cela s’illustre assez vite dès l’ouverture de l’opus avec cette vaillante grenade. Titre furieusement actuel, féminin sans tomber dans le féminisme exacerbé, La grenade dresse le portrait d’une femme touchée mais pas coulée, qui désormais s’est endurcie et sait rendre les coups. Dès la fin des 3 minutes 15 l’on peut déjà ressentir la puissance d’un disque qui ne laissera personne indifférent.

Après La baie, dynamique reprise francisée du titre de Metronomy, On ne meurt pas d’amour s’interroge sur les conséquences de ce sentiment aussi puissant. Teinté d’électronique façon Joy Division, ce son lourd souligne les dégâts pouvant être causés par une telle attraction mais encore une fois il est toujours possible de relever la tête.

Eddy nous projette tout droit dans un film noir et la pluie battante d’une rue new-yorkaise. On imagine aisément la belle quitter cet amant charmeur mais aujourd’hui menteur, un véritable tableau. Les fleurs continuent de mettre à l’honneur ce groove de basse, véritable fil rouge de cet électrisant album avec cette fois de la mélancolie pure. « Quand je cherche un sens à ma longue errance que rien ne me soulage, rien ne me séduit je pense aux fleurs », végétaux aimés de tous et qui ont pour unique mission d’embellir le lieu. En quelques mots tout est dit, c’est franc, direct et c’est aussi ça la force de Clara Luciani.

Trois morceaux de Clara Luciani à retenir

Arrive ensuite ce que l’on peut qualifier de Trinité tant les trois morceaux suivants s’avèrent être des pièces maîtresses. Ils symbolisent à eux seuls la qualité de cette production. Comme toi, d’abord (issu d’un précédent EP), énergique ode à la femme forte, qui sait ce qu’elle veut et ne veut pas mais qui parfois doute. Drôle d’époque ensuite, judicieux constat des temps actuels où la chanteuse s’interroge sur le poids d’être une femme actuellement et sa capacité à faire face, le tout oscillant entre voie grave et de tête, sublime. Monstre d’amour enfin, aux arrangements sobres mais efficaces, illustrent parfaitement la rupture, ses fracas pouvant parfois donner l’impression de devenir quelqu’un d’autre.

Saint-Victoire en clôture de l'album

La fin de l’album n’en sera pas moins réussie, en atteste La dernière fois où, d’un objet à savoir une photographie, l’artiste ne peut pas mieux habilement illustrer le spleen. Et que dire du piano / voix Dors reprenant cette fois le thème de l’adieu en nous collant une dernière chair de poule. Le tout conclu par un signe final à la Sainte-Victoire qui a tout du pari gagné.

Celle qui nous rappelle les égéries 60s et dont on se plairait à imaginer une collaboration avec Gainsbourg n’en a guère besoin tant les épreuves du destin ont suffi à nourrir ses compositions. La place de la Femme est aujourd’hui plus que jamais face à l’Homme, plus besoin d’être une muse aidée d’un pygmalion quand le talent se suffit à lui-même.

En concert à la Condition Publique pour la soirée Pop Factory

Clara Luciani c’est tout cela en même temps, une femme de son temps qui n’oublie pas d’où elle vient, ce qui a forgé sa culture musicale mais plus simplement son caractère, son âme. En résulte ainsi un album qui nous aura convaincu du début à la fin, alors si ce n’est déjà fait, réservez votre place pour la soirée Pop Factory du 16 novembre 2018 à la Condition Publique Roubaix !

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Chroniques
À lire aussi
211 queries in 1,804 seconds.