Aujourd’hui5 événements

Ghost of the Shelf, le label lillois qui propose aux artistes de sortir de leur zone de confort

Ghost of the Shelf est un label imaginé pendant le confinement par Alexandre Jones. Comme beaucoup de gens, ce Lillois a vu ses projets de l’année 2020 tombés à l’eau. Fort de ses expériences précédentes, il a profité du confinement pour imaginer les débuts de ce label electro qui pourrait se développer au fil du temps. En attendant, il a choisi la rentrée comme première étape avec la sortie d’une compil inédite et une campagne de financement sur Kiss Kiss Bank Bank.

Je voudrai proposer aux artistes un cadre artistique différent pour qu'ils puissent sortir de leurs zones de confort, explorer, tenter des nouvelles expériences pour ne pas s'enfermer dans leurs styles...

Alexandre - Ghost of the Shelf

Ghost of the Shelf, le nouveau label lillois

"Pour la création de ce projet, tout est parti du confinement. Je sentais que quelque chose me manquait" raconte Alexandre. "Ce quelque chose était lié au Neyrath, mon projet lancé trois ans auparavant. Dans cette association d'organisations d'événements, on voulait lancer un label, mais cette idée n'a pas vu le jour. Après des nuits entières de réflexion pendant le confinement, j'ai eu envie de partir de cette expérience pour développer un label mais pas que !"

Comme il existe déjà beaucoup de labels electro en France, ce Lillois a imaginé un concept pour aller un peu plus loin. "Je voudrai proposer aux artistes un cadre artistique différent pour qu'ils puissent sortir de leurs zones de confort, explorer, tenter des nouvelles expériences pour ne pas s'enfermer dans leurs styles..." explique Alexandre à propos de son label qu'il a appelé Ghost Of The Shelf.

"Un nom qui a plusieurs inspirations" dévoile Alexandre. "Dans la forme, il vient de l'animé Ghost in the Shell. Dans la création, quand je réfléchissais au nom, je trouvais ça sympa de mettre un petit jeu de mot. Le fantôme de l'étagère, c'est un peu la personnification du projet que tu mets de côté, que tu mets dans le tiroir, car tu n'oses pas le lancer".

Le logo de Ghost in the Shelf - Réalisé par Rémi Dif - Texture par Lau Petit

Une campagne de financement avec des contreparties variées

Alexandre compte bien y aller étape par étape mais le mois de septembre est un gros mois de lancement. Une campagne de financement participatif est en cours sur Kiss Kiss Bank Bank. Il lui reste une dizaine de jours pour réussir à valider le projet sur la plateforme.

Les contreparties montrent toute la diversité que le label veut représenter. De l'euro symbolique au financement de la future release party ou encore du vinyle, il y en a pour tous les porte-monnaie. En échange, vous pouvez devenir VIP, recevoir la compil en version numérique ou encore en cassette audio. Oui, vous avez bien lu, la K7 ! Notre côté nostalgique nous fait craquer pour ce support vintage ! Il y a aussi le tote-bag, le CD... De quoi soutenir le label et commencer à porter ses couleurs !

De sa précédente expérience, Alexandre a gardé cette idée de collectif et s'est entouré de quelques acteurs comme Rémi Dif pour la réalisation du logo, Laura Petit pour le graphisme de la campagne et de la compil, ou encore le tout nouveau Studio Gault. Ce studio itinérant qui bouge entre Paris et Bordeaux vient tout juste de se lancer, c'était donc "important" pour Alexandre "d'aider ce jeune projet".

En attendant de dévoiler les artistes qui feront partie de son label, il a donc rassemblé dix artistes sur la première VA, compil du label.

Quelques contreparties de la campagne Kiss Kiss Bank Bank

Une compil qui rassemble 10 artistes electro choisis minutieusement

Alexandre a proposé à des Lillois bien sûr, mais aussi à d'autres artistes qu'il aime de participer à cette compil qui marque le lancement du label.

Quatre Lillois font donc partie de cette compil :
- Hune qui avait co-fondé le Neyrath avec Alexandre, et qu'on retrouve chez Enlace Records
- REMS du collectif Paradoxal qui avait déjà fait quelques événements avec Alexandre
- Cailloux qui a notamment "balancé des sons pendant le confinement qui étaient en accord complet avec le projet : il tentait d'autres styles, sortait de sa zone de confort" raconte Alexandre.
- Aector fait partie du même groupe de discussion sur la production qu'Alexandre et donc au fil des échanges, il lui a proposé de participer.

Les autres artistes qu'il aime beaucoup et font partie de cette VA :
- ACAB (Acid Coming Acid Burning)
- Lil Baas
- S'il te plaît Bruno
- Scélérat
- Nathan Colinet
- Baume

Pour cette première, la musique electro est à l'honneur mais il ne compte "pas se cantonner à un seul style". Si le projet évolue comme il l'imagine à terme, d'autres styles seront mis à l'honneur... Prochaine étape : la sortie d'un EP, et d'une deuxième VA en janvier 2021. Pour suivre la suite de cette aventure, RDV sur la page Facebook du label.

Revenir aux Actus
À lire aussi
152 queries in 0,515 seconds.