De la musique au vidéo clip, du clap ciné au clip

De la musique au vidéo clip, du clap ciné au clip

Court mais attractif, le vidéo-clip plait toujours autant. Le filon est exploité très tôt par la chaîne MTV et les plus grands artistes et réalisateurs se sont emparés du genre. (Re)visionnez quelques clips célèbres, d'autres qui ont fait scandale... Comment a évolué l'utilisation de ce support ? Simple produit marketing ? Objectif esthétique ? A quel prix ?

** Il était une fois le clip… entre le marketing et l’esthétique…
De la naissance de MTV à ceux qui ont révolutionné le genre comme Michael Jackson, sans oublier la Madone qui a dépassé les limites avec ce support... (Re)visionnez « Vidéo killed the Radio Star » des Buggles, "Thriller" et "Black or white" de Michael Jackson, "Justify my love" de Madonna.

** Le clip, un luxe en excès de vitesse sur le web 
Les plus grands réalisateurs s'intéressent au format "clip". Plus seulement diffusé à la télévision, le clip envahit la toile et permet aux artistes de faire découvrir leur musique au plus grand nombre et faire passer le message de leurs chansons... (Re)visionnez "Boom" de System of a down by Michael Moore, "Stress" de Justice.


Et MTV fut.

Les débuts de la chaîne musicale américaine MTV en août 1981 vont faire du clip un véritable outil de communication. Première diffusion : « Vidéo killed the Radio Star » des Buggles.

Michael Jackson, the King of clip.

En 1983, Michael Jackson révolutionne le genre avec la sortie du clip de son énorme tube « Thriller ». Durée : 14 minutes ! Un format inhabituel. Plus qu’un clip, c’est un court-métrage du réalisateur John Landis. Le clip n’a plus alors pour seule fonction la promotion de l’artiste [« Thriller », album le plus vendu de tous les temps]. L’aspect esthétique prime ici avec la mise en place d’un scénario. Le clip possède un générique de fin semblable à celui d'un film.

 

Michael Jackson n’en reste pas là. En novembre 1991, le clip de « Black or white » issu de l’album « Dangerous » est diffusé en avant-première dans plusieurs pays en même temps. Ce n’est pas un hasard : dans ce clip, Michaël Jackson emmène les téléspectateurs en voyage autour du monde. Plus de 500 millions de téléspectateurs découvrent cette vidéo d’une dizaine de minutes. A noter : la qualité de la séquence de morphing à cette période là. 

Le clip pas en version complète ci-dessous (avec la présence de l’acteur Macaulay Culkin au début mais il manque les quatre dernières minutes du clip dans lesquelles apparaissent Bart et Homer Simpson. La fin a été coupée pour que le clip puisse continuer à être diffusé. Des gestes de Michaël Jackson ont été jugés obscènes par certains. 


Du clip au scandale.

Des clips pas toujours acceptés donc. Madonna a souvent fait scandale avec ses vidéos « Like a prayer » (1989), « American life » (2003) ou encore « Justify my love » (1990) qui est carrément censuré par MTV. 



De la toile au clip

Le clip est devenu un outil promotionnel important pour communiquer sur un groupe, une chanson, un album… Les chaînes musicales se sont multipliées. Le clip apparaît de plus en plus dans les CD et DVD surtout dans les éditions collector nombreuses en cette période de Noël. Le réalisateur Michel Gondry a même sorti une compilation DVD de ses clips. Il a notamment travaillé avec Björk, The Chemical Brothers, Daft Punk, IAM, Radiohead… D’autres grands réalisateurs ont tenté l’expérience : 
* David Fincher pour Madonna, Michael Jackson, The Rolling Stones…
* Luc Besson pour Mylène Farmer, Madonna…
* Martin Scorsese avec « Bad » de Michael Jackson
* Tim Burton avec « Bones » de The Killers
Michael Moore pour Rage Against The Machine, System of a down…
Preuve que les clips deviennent de véritables courts-métrages.

"Boom" de System of a down by Michael Moore :

A vitesse grand clip

La diffusion de ces mini-films est devenue plus facile avec les sites Internet de partage de vidéos comme Youtube et Dailymotion. Les vidéos peuvent circuler très vite sur le web. Cette année, le clip qui restera dans les annales est celui de Justice. « Stress » a déclenché rapidement une polémique sur le net. Dans ce clip, le duo musique / vidéo pose le problème de l’interprétation. Sans parole, le message du groupe peut être ambigu.

Faire passer un message

Illustrer une chanson d’un album depuis peu dans les bacs avec un message fort, tel était l’objectif des Mauvaises Langues avec le clip de « L’homme providentiel ». A la sortie de leur 4ème album « ça manque un peu de chaleur », ils choisissent de mettre en image le morceau sur le Président de la République. Autre groupe engagé de la région : le Ministère des Affaires Populaires. Alors que les fans attendent avec impatience la sortie de leur nouvel opus, le groupe fait patienter avec un clip au message important comme nous l'avait expliqué Dias :

 Depuis ses débuts, MAP essaye de réagir à l’actualité dès que c’est possible. On a donc fait un petit clip qui s’appelle « La chasse est ouverte » qui est une chanson qui dénonce cette chasse acharnée aux immigrés, aux sans-papiers. Cette chasse consiste aussi à stigmatiser des gens qui sont en situation précaire, en souffrance. Ils ont dû quitter leur pays parce qu’ils n’avaient rien à se mettre sous la dent, parce qu’ils ont des familles à nourrir… Ils se retrouvent en France sans papiers pour travailler et aujourd’hui, on les considère comme des délinquants voire des criminels. On les pourchasse. Des drames se produisent : des gamins se jettent par la fenêtre, d’autres meurent en dessous d’un camion…

>> L’interview complète ici 

 Mais à quel prix ?

Quand on parle de clip aux artistes, ils sont motivés. Le support est attractif mais très cher. De nouveaux moyens sont alors utilisés pour faire une vidéo comme l'utilisation d'une mini caméra en studio ou la participation des fans. Poster des vidéos sur un site officiel ou un Myspace reste aussi un moyen de communiquer avec les fans en autres pour ne pas se faire oublier.

  1. ophelie journiac

    le clip est super j'adore

Revenir au Mag Dossiers
À lire aussi
133 queries in 0,157 seconds.