Aujourd’hui18 événements

Les vidéos clips de la région envahissent la toile. [Suite]

Les vidéos clips de la région envahissent la toile. [Suite]

« Pour un groupe, il est important d’avoir des vidéos notamment pour Myspace » nous confirmait Kant-1 d’Ace Out. Dans une interview qui nous permet de faire la transition entre le dossier précédent et celui-ci-dessous, les membres nous ont expliqué l’importance pour eux d’avoir des vidéos à diffuser. Ils nous ont décrit leur démarche, leur choix pour mettre en images le 1er single de leur 1er album : « Sweet Sweat Songs from the basement ». C’est aussi l’occasion de (re)voir les clips de certains artistes de la région : Marcel et son orchestre, Axiom, Pat’Bol… des styles de musique, des objectifs divers et variés.

>> Des artistes régionaux en musique et en images

En plein carnaval de Dunkerque, notre sélection s’arrête sur Marcel et son orchestre. Ces sept musiciens déguisés ont toute une série de clips… Du clip engagé de « CO2 » aussi bien destiné aux enfants qu’aux adultes pour soutenir Greenpeace aux clips avec des figurines animées des « Vaches » et de « Fil à retordre ». Avec dans ce dernier, des clins d’œil à la région. Un indice : le short d’une équipe de football de la région…

 Dans le même esprit festif, on retrouve les Fatals Picards, projetés sur le devant de la scène suite à leur passage à l’Eurovision. Avant de courir dans le clip « l’Amour à la française », ces Picards ont sorti plusieurs disques dans lesquels ils évoquent la mort de Goldorak, l’indépendance de la Picardie, le film Amélie Poulain ou encore le chanteur Bernard Lavilliers. Ce dernier a d’ailleurs accepté de participer avec beaucoup d’humour au clip de cette chanson !

Une ville de la région comme sujet principal d’une chanson et comme lieu central d’un clip, c’est possible et ça donne par exemple « Lille Ma Médina » d’Axiom. Dans cette vidéo, on découvre la ville de Lille sous l’angle de trois générations différentes.

Autre lieu de la région qui était inconnu du grand public avant un énorme de buzz sur Internet : Marly-Gomont. Ce village d’un peu plus de 400 habitants a été dévoilé par Kamini grâce à son clip qui a fait le tour du net. Emilie Desbonnet chargée de la réalisation a été récompensée aux Victoires de la musique 2007. Elle a ensuite travaillé avec un autre artiste de la région : Pat’Bol. Elle a mis en images sa chanson « Les Abeilles ».

En plus de ses clips, Pat’Bol poste des petites vidéos. Vous pouvez y suivre les aventures de Coco, l’ours en peluche qui accompagne Pat’Bol sur scène. La saison 1 est finie. Le 1er épisode de la saison 2 est en ligne !

"Dis-moi Coco !"

 

>> Un clip pour se faire connaître auprès du public et des professionnels

Le précédent dossier sur les clips se terminait sur l’importance de diffuser les vidéos. « Poster des vidéos sur un site officiel ou un Myspace reste aussi un moyen de communiquer avec les fans en autres pour ne pas se faire oublier. » Récemment, le groupe Ace Out nous a confirmé le besoin pour un groupe d’avoir des vidéos. 

Aurélie : En ce début d’année 2009, vous avez été quelques jours en résidence au Nautilys de Comines. Le public pouvait participer à l’enregistrement du live qui terminait cette résidence, quels étaient vos objectifs ?

Kant-1 : C’était un concert suite à la résidence pendant laquelle on a travaillé le son, les lumières, le show. C’est juste que sur [notre chanson] « She looks for something new », on a fait monter les nanas pour la 1ère fois sur scène. Ça faisait longtemps qu’on voulait le faire.
Vivian : On va utiliser la vidéo maintenant.
Kant-1 : C’est nous qui avons demandé de le filmer pour pouvoir démarcher avec et avoir un bel objet. On savait qu’il y avait les moyens avec les lumières etc. On est en plein montage. C’est important d’avoir des vidéos notamment pour Myspace. Tant que les tourneurs ne t’ont pas vu, si tu dois aller jouer à Marseille et que tu es de Lille, ils entendent le son, mais ils savent très bien qu’aujourd’hui, beaucoup de groupes vont sonner d’enfer alors que le live ne sera pas top du tout. Donc, on voulait retranscrire ça sur vidéo.

Locha : Si ta question, c’était aussi de savoir si on allait faire un DVD car beaucoup de gens nous le demande, ce n’était pas le but.
Kant-1 : Commercialement, faire des objets comme ça alors que tu es un groupe autoproduit, pas signé, ce n’est pas la priorité.
Vinz : On a l’intégral du concert en vidéo et en son. Il y aura des vidéos sur Internet et des morceaux.
Kant-1 : pour que les gens viennent quand même.

Le clip de "She looks for something new"

Aurélie : Comment avez-vous travaillé pour la réalisation de ce clip ?
Kant-1:  Pour moi qui l’ai réalisé, c’est un demi-clip. A la base, c’est un défi qu’on a fait sur le net. C’était pour « My Music Band » de M6, un gros concours tremplin sur le net pour lequel il fallait ramener le plus de monde possible sur le site et puis se prêter à des jeux chaque semaine.
Vinz : On devait gagner un maximum de points en réalisant des défis.

Kant-1 : On a beaucoup hésité puis on s’est dit qu’on allait jouer le jeu. A la clé en plus, il y avait la possibilité de faire une 1ère partie devant beaucoup de monde. C’est toujours intéressant de faire découvrir son groupe. L’un des défis était de faire un clip en 3 jours aux couleurs de My Music Band qui étaient jaune et mauve. J’avais eu l’idée de faire un truc hyper simple en noir et blanc pour que ça aille vite, avec les nanas devant la caméra qui représente le miroir. « She looks for something new », c’est l’émancipation féminine. J’ai recadré en demandant aux filles d’imaginer qu’elles venaient de casser avec leur copain avec qui elles étaient depuis 2 ou 3 ans et que c’était leur 1ère soirée entre nanas. Elles ont très bien joué le jeu. Il y a un côté très frais. J’ai gardé beaucoup de rushs de moments où elles ne savaient pas qu’elles étaient filmées donc ça joue beaucoup. On a essayé d’aller vite sur cette musique entraînante. Et une bonne ambiance régnait sur le plateau. C’était en haut de la Malterie dans une salle de danse où on répète donc on avait de la place. Tout s’est bien combiné.

Vinz : Du concept jusqu’au produit fini, ça a pris 3 jours.
Kant-1 : Et une nuit ! Moralité : on n’a même pas gagné ce concours ! Ce n’était pas que sur le clip. J’ai donc repris les couleurs de Ace Out, rouge, noir et blanc et les détails graphiques autour pour faire un clip Internet. Je suis en train de voir avec des boîtes de production. Comme le format net prend beaucoup de place sur un ordinateur, j’ai tout réduit à un format internet. Donc c’est notre premier demi-clip. 

Un exemple a prouvé récemment que les vidéos diffusées sur la toile pouvaient permettre de se faire connaître. MattRach, jeune prodige de la guitare, originaire de la région, s’est servi de ce moyen pour montrer ce qu’il savait faire. Les artistes ont du souci à se faire non seulement avec le téléchargement illégal mais aussi avec les sites de partages de vidéo. En décembre, la SACEM a signé un accord avec Dailymotion pour favoriser la diffusion des œuvres sur le web 2.0. Un premier pas pour les artistes. 
 

  1. Dragizevic

    Certes, mais quand on fait une recherche sur youtube, dailymotion... c'est envahit de petit clips de rap trés merdique qui se ressemblent tous sans aucune originalité ni creativité et c'est saoulant de devoir faie 10 pages de tri pour trouver un groupe de zik de la region au milieu de toutes ces m**

Revenir au Mag Dossiers
À lire aussi
218 queries in 0,203 seconds.