Aujourd’hui7 événements

Suzane, la chanteuse / danseuse à découvrir en live !

Suzane, la chanteuse / danseuse à découvrir en live !

Suzane Style : Conteuse d'histoires vraies sur fond d'électro Date de l’événement : 02/03/2019

Site Web

Vous avez peut-être déjà entendu un morceau de Suzane ces derniers mois. Si ce n’est pas encore le cas, ça ne va pas tarder ! Vous n’allez pas pouvoir passer à côté de cette “conteuse d’histoires vraies sur fond d’électro”. Grâce à la première édition de Oooh le festival! on va pouvoir découvrir cette chanteuse/danseuse en live samedi 2 mars 2019 à Mons-en-Baroeul. En attendant ce retour dans notre région, elle nous a raconté son premier live à Lille, son nouveau clip “Suzane”, ses rêves...  et nous a même annoncé qu’un premier EP allait sortir avant son album très attendu...

Les premiers concerts de suzane à Lille

En décembre, vous étiez en 1ère partie de Hoshi au Splendid. C’était votre premier live à Lille. Quel souvenir vous en gardez ?

Oui, c’était mon tout premier live à Lille. On m’avait prévenu que le public était souvent très en forme à Lille. J’ai pu effectivement confirmer ça sur cette première partie de Hoshi. C’était assez incroyable, une ambiance assez folle ! La salle était pleine en plus !

Vous êtes de retour chez nous la semaine prochaine pour la 1ère édition du Oooh festival, et vous êtes très attendue. Est-ce que vous le ressentez lors de vos échanges avec vos fans ?

C’est vrai que je peux le ressentir un petit peu sur les réseaux. A la suite du concert de Hoshi, je suis revenue à Lille pour la soirée Virgin au Chapitô. Ce qui m’a encore permis de communiquer avec les Lillois. Je suis donc ravie de venir à Mons pour jouer. Je pense qu’il y aura quelques personnes qui m’ont déjà vu lors du concert avec Hoshi ou au Chapitô. Je suis donc très contente qu’ils reviennent.

Est-ce que vous ressentez une petite pression par rapport à la date de sortie de votre album qui est très attendu ?

Oui bien sûr, tant qu’on livre quelque chose qu’on a fait avec autant de sincérité, d’envie, et de cœur, ça fait forcément peur de donner un bout de soi. Mais j’ai aussi peur que hâte ! C’est comme pour les clips, on n’a toujours peur de montrer son travail, mais après on est content quand on le sort.

Les premiers clips

Votre premier clip est sorti en mars 2018. Depuis, on a l’impression que tout est allé très vite pour vous, mais j’imagine qu’en fait, votre projet se prépare depuis un moment ?

En fait, j’ai été très vite passionnée par la danse. J’ai ensuite attaquée la musique en parallèle de la danse. Je me suis très vite nourrie de tout ça, et j’ai compris assez vite que je voudrais monter sur scène. Entre temps, j’ai en fait oublié de rêver. Les gens autour de moi m’ont mise en garde sur le fait que je n’étais pas du milieu, que je n’étais pas parisienne, que ça allait donc être compliqué. J’ai commencé à écrire ces chansons il y a trois ans quand j’étais serveuse dans un restaurant. C’est vrai qu’on a l’impression que tout va très vite mais il y a  beaucoup de travail derrière. J’ai une superbe équipe, j’ai la chance d’être très très bien entourée.

Le 24 janvier, vous avez dévoilé le clip de Suzane. Vous avez travaillé avec la même équipe que les précédents. J’ai l’impression que c’est de plus en plus riche au niveau de la chorégraphie, de la mise en scène… Comment vous travaillez avec cette équipe pour développer l’univers de vos morceaux ?

Pour ces trois premiers clips, j’ai travaillé avec Neels Castillon pour la réalisation, et Nicolas Huchard (danseur de Christine and the Queens) pour la chorégraphie. A la base, j’étais tombé sur le travail de Neels. Il peut aussi bien filmer un danseur, un skateur, un boxeur… Je trouve qu’il assimile très bien le mouvement. C’est d’abord pour ça qu’on a travaillé ensemble. Au fur et à mesure de nos rencontres, on a appris à se connaître, on a échangé sur ce que je voulais et sur ce que lui voulait pour que chacun arrive à respecter sa ligne artistique. On s’est très vite rejoints sur des clips assez épurés avec la mise en avant de la danse, de jolies lignes, des belles lumières… Plus on se connaît, plus on arrive à aller encore plus loin, et à proposer des vidéos de plus en plus abouties.

C’est votre histoire dans “Suzane”, pourquoi vous avez eu envie de la raconter et en lui donnant tout simplement votre nom de scène comme titre ?

C’était une façon de me présenter. Les deux premières fois, j’ai sorti “L'Insatisfait” et “La Flemme” qui parlent de personnages avec lesquels je suis bien sûr liée mais qui ne sont pas moi. Je trouvais donc ça intéressant de venir me présenter en chanson. Et cette chanson en fait parle de moi, de mon histoire, mais aussi de toutes les personnes qui n’ont pas forcément arrêté de rêver à l’âge adulte. Il y a des rêves qui restent, des rêves qu’on oublie, des rêves qui persistent… Je suis très heureuse de livrer ce message du “rien n’est impossible”, “il faut y croire !”.

Un EP et un album à venir...

Les autres titres de l’album feront aussi référence à des sentiments (La Flemme, L'Insatisfait…) ou des personnages, vous allez continuer à nous raconter d’autres histoires, c’est ça ?

Exactement ! Je vais raconter pas mal d’histoires sous forme de ballades, de chansons plus electro… Je pourrai décrire un seul personnage ou une émotion, quelque chose que j’ai vu dans la rue… Il y a donc différentes inspirations. Un EP sortira d'ailleurs avant l'album...

On aura donc un petit aperçu de tout ça au Oooh festival, où on vous découvrira seule sur scène pour l’instant, c’est ça ?

Je suis seule sur scène avec mon clavier. Quand il y a une belle interaction avec le public, je n’ai pas l’impression d’être seule. Je n’ai jamais vraiment l’impression de l’être. On est tous ensemble à ce moment là, et le but, c’est de lâcher prise. J’espère que ce sera pareil sur la scène du Oooh Festival !

Des invitations à gagner pour Oooh! le festival

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Interviews
À lire aussi
159 queries in 1,386 seconds.