Aujourd’hui50 événements

La rentrée de Le Duc Factory au Crossroads Festival

La rentrée de Le Duc Factory au Crossroads Festival

Le Duc Factory Breaking Ground Style : Rock Date de l’événement : 14/09/2017

Site Web

Le groupe lillois Le Duc Factory a sorti son album “Breaking Ground” cette année. Fort de ses collaborations avec l’Aéronef notamment, Le Duc Factory est prêt pour cette rentrée à dévoiler son live et à faire des rencontres lors du Crossroads Festival ce week-end. Thomas nous raconte l'histoire de l'album et les projets du groupe.

Vous avez sorti un nouvel album en début d’année, vous avez donc pu le présenter cet été dans quelques festivals ?

Oui, on a participé notamment à la 9ème édition du Celebration Days Festival de notre label Celebration Days Records qui nous a notamment aidé à produire les disques vinyles de “Breaking Ground”. Il organise ce festival plutôt seventies pour faire jouer des groupes du label, mais aussi d’autres groupes.

Vous avez donc collaboré avec différentes structures pour cet album ?

Oui. L’Aéronef nous a aidé à produire cet album, et à développer des supports vidéos. Nous avons fait le mix et le mastering avec R3myBoy. Et nous avons collaboré avec Celebration Days Records pour la production du vinyle.

Et qui a fait la pochette de votre album que vous mettez en scène lors de vos concerts ? (Sourires)

Cette pochette n’a pas été faite pour nous. C’est une photo de Nadine Boughton que j’ai totalement trouvée par hasard sur internet en feuilletant des sites de photos. Je trouvais toutes ses œuvres hyper bien avec une petite pointe d’humour. On lui a donc envoyé un mail pour savoir si cette photo pouvait illustrer notre album. Elle était ravie, nous avons donc pu négocier des droits pour utiliser cette photo. On trouve son côté esthétique très chouette. Et j’aimais bien le côté satirique. Mais c’est vraiment avant tout le côté esthétique qui nous plaît beaucoup. Le message est un petit truc en plus.

A LillelaNuit, on vous suit depuis vos débuts. Avant cet album, vous avez sorti deux EP’s. C’est un processus qui peut paraître assez long pour certains, mais j’imagine que pour vous, c’était nécessaire de passer par ces différentes étapes avant d’arriver à ce premier album complet ?

Oui, clairement ! On a fait deux EP’s mais on ne diffuse plus le premier car on a pas mal évolué depuis, et il n’y a que quelques titres qui correspondent encore à ce qu’on fait aujourd’hui. Le précédent même s’il est sorti depuis un petit moment reste plus actuel, plus fidèle à notre couleur musicale. A la base, on n’était pas spécialement lancés pour faire un album, mais pour enregistrer cinq titres. Comme on a eu les bonnes dispositions pour le faire, on est allés plus loin. On a pris un peu de temps pour le produire car on n’était pas hyper prêts pour le faire en entier, trois voire quatre titres n’étaient pas finis. On a donc un peu composé en même temps qu’on enregistrait l’album, mais ça nous a permis d’avoir beaucoup de spontanéité sur certains morceaux. On est très contents du résultat.

On a donc un peu composé en même temps qu’on enregistrait l’album, mais ça nous a permis d’avoir beaucoup de spontanéité sur certains morceaux.

Vous avez beaucoup de concerts à votre actif. Qu’est-ce que vous attendez donc d’un festival comme le Crossroads auquel vous participez (jeudi 14 et samedi 16 septembre) et qui mêle à la fois rencontres professionnels, et live avec un public plus large ?

On va faire notre concert comme d’habitude, et ensuite, ça dépendra des rencontres, des réactions des gens face à notre concert… Ce qui est bien pour nous, c’est qu’on a un album qui vient juste de sortir, on a un live qui est rôdé donc prêt à tourner… Si on rencontre un tourneur qui a des contacts dans le domaine du Rock un peu seventies, on est prêts à tourner. Et si d’autres collaborations sont envisageables, on sera ouverts.

Et après le Crossroads Festival, quels sont vos projets ?

On va faire des live entre les livres avec l’asso Dynamo. C’est l’occasion de jouer dans un autre cadre et de travailler une formule avec un volume un peu moins important. Il va y avoir aussi des concerts comme d’habitude. On va essayer de faire parler de l’album en Belgique. Et on va se remettre à composer pour faire un prochain album !

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Interviews

À lire aussi

446 queries in 0,413 seconds.