Fuzzy Vox « Program & Control » notre playlist de ce début 2021

Fuzzy Vox « Program & Control » notre playlist de ce début 2021

Fuzzy Vox Program & Control Style : Garage Rock Sortie : 22/01/2021

Site Web

Alors que l'heure est aux questionnements multiples quant à l'avenir de notre chère scène musicale, chez Lille la Nuit pas question de se laisser abattre. Plus que jamais les artistes sont restés en mouvement durant cette période pour le moins morose et il est de notre devoir de continuer à les mettre en valeur. Alors, on continue avec le nouvel album des Fuzzy Vox.

UN ROCK DELICIEUSEMENT VINTAGE DANS LES SPHERES DU RETRO GAMING

Au rayon des belles surprises en ce début d'année, le trio parigot des Fuzzy Vox est de retour dans les bacs avec un album plongeant leur rock délicieusement vintage dans les sphères du retro gaming. Rien qu'à la borne d'arcade présente sur la pochette, le ton est donné (puis on a quand même un morceau nommé Mario Kart !). Les Fuzzy sont prêts à nous faire perdre le contrôle et à nous programmer une bonne dose de décibels dans le casque. Vu la période que nous traversons, autant dire que cela tombe à point nommé.

Dès le départ, nous ne sommes pas là pour jouer. Basse ronronnante, guitare punchy, le tout teinté de cuivres et de synthés, on sent vite que les boys ont eu le temps de peaufiner leur album pour apporter davantage que leur rock garage pourtant très efficace.

Avec Free d'abord, les comparses nous invitent autour d'un bar qui mêleraient aussi bien Jet que les Strokes ou le légendaire Ziggy Stardust. Et que dire de Clowns qui pour les connaisseurs nous renvoie aux belles heures des Hushpuppies (autre combo tricolore) avec ce rock façon 60s mais furieusement actuel.

Une ENERGIE TOUJOURS AUSSI PALPABLE

Des années 60, on voyage allégrement vers la décennie suivante grâce à Stay Here et ce Starkiller, comme si Bowie et les Sunshine Underground se défiaient autour d'une partie de Space Invaders. Si un jour un prequel de Stranger Things pointait le bout de son nez, autant dire qu'on verrait bien ce morceau en B.O : clairement LA pépite de l'opus.

Malgré une énergie toujours aussi palpable, les Fuzzy Vox ne s'interdisent pas de lever légèrement le pied à l'image de Spaceship ou Charm. On s'imagine tout à fait savourer ces deux mélopées oniriques allongés pieds nus sur un tapis persan, un vrai moment de plénitude.

un album aussi survitamine qu'un pac-man

A peine le temps d'éviter quelques carapaces vertes, bien aidés par quelques riffs old school enrobés de nappes électro-retro que la fin de course se profile. En dépit des mesures barrière, on aurait bien envie d'amener du monde pour partager cet Alone in the Summer et accessoirement quelques bières en fosse quand cela sera à nouveau possible. Un titre qui sent bon le soleil et les pelouses des festivals, qui elles aussi nous manquent beaucoup.

Après un surprenant Reggaeton interplanétaire aux accents hivesques, on se laisse aller avec ce Let You Go qui termine sur une douce note un album aussi survitaminé qu'un Pac-Man gavé de pac-gommes. Vous l'aurez compris, pas besoin de Tetris pour parfaitement imbriquer les titres de cet album dans nos playlists des mois à venir.

Conservant la vitalité de leurs précédentes productions, les Fuzzy Vox auront su ici puiser dans leurs inspirations diverses pour nous offrir un opus dont le jeu en valait clairement la chandelle. Avec des groupes pareils pour représenter la Scène Musicale Française, nul doute que le game sera loin d'être over ! Alors avant d'espérer goûter à ces titres en live, vous savez ce qu'il vous reste à faire... Ready ? Go !

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Chroniques
À lire aussi
206 queries in 0,193 seconds.