Aujourd’hui3 événements

Concrete Knives « Our Hearts »

Concrete Knives « Our Hearts »

Concrete Knives Our Hearts Style : Indie pop Sortie : 23/02/2018

Site Web

Nous avons encore du mal à en croire nos yeux et nos oreilles, mais oui le nouveau Concrete Knives est bel et bien là ! Que cette attente fut longue pour les fans depuis ce très prometteur album de 2012 dont chacun connaît - parfois sans le savoir - au moins quelques notes de Brand New Start, single qui a pu illustrer moult spots publicitaires. Il serait cependant malvenu de réduire le travail des Caennais à cette simple référence tant leur indie pop tranchante avait su redonner un vent de fraîcheur à la scène musicale française.

La patience avait progressivement laissé place à l’angoisse de ne jamais voir apparaître un successeur à Be Your Own King. Mais en fin d’année dernière, le combo normand, agrémenté pour l’occasion d’un nouveau membre, nous ramena le sourire en nous promettant de nouvelles friandises auditives qui aiguisèrent notre appétit. Chose promise, chose due dès le début d’année avec le très minéral The lights, aussi bien par ce clip forestier que par les atmosphères présentes dans ce single.

La première écoute de "Our Hearts"

Après une première écoute, les Concrete Knives semblent en effet avoir puisé dans ces énergies naturelles afin de nous livrer leur sensibilité, leurs émotions, leur vitalité, bref en y mettant tout leur cœur comme l’indique l’intitulé de ce nouvel opus.

Cet album peut au premier abord détoner par cette matière brute, directe mais plus on s’en approche plus cette dernière nous laisse capter le meilleur de son âme et disons-le, cela valait bien quelques années d’attente.

Souvenirs du concert de Concrete Knives à la Péniche de Lille

Le dynamique Bring the Fire, ses notes cuivrées et ses claviers ouvrent l’album en fanfare en nous rassurant : les frenchies n’ont guère perdu l’énergie qui fait leur marque de fabrique. Après le titre nommé plus haut, arrive alors Gold Digger qui met en lumière une autre caractéristique du groupe à savoir l’importante place laissée aux percussions. Il suffit pour s’en convaincre de se remémorer l’excellent live donné à feu-la Péniche fin 2011 et qui avait vu la moitié de la bande se retrouver en pleine fosse avec un fût aux premières loges. Dans ce titre, on aurait envie de retrouver des influences presque caribéennes tant ce morceau donne instantanément envie de se remuer, c’est là aussi toute la force des CK.

Quelques morceaux marquants

Le titre éponyme, savant mélange de basses, guitares, claviers, violons et une fois n’est pas coutume percussions, suffit de nous convaincre qu’il va falloir à nouveau compter avec ces six-là. A peine le temps de se reposer les jambes avec le planant Gone ou le doux instrumental Babies que les hostilités reprennent avec Tightrope, sorte de ballade old school aux guitares classy et aux faux airs de Je t’aime moi non plus…et autant dire qu’on aime beaucoup ça.

S’en suit une nouvelle respiration avec Sometimes avant de s’approcher lentement mais sûrement de la conclusion de l’opus par l’entremise du très « policien » (mais pas polissé) The Quiet Ones. Il est suivi d’environ 7 minutes d’On the Pavement, titre au départ langoureux mais retrouvant progressivement la vigueur propre au combo normand afin de nous offrir un final digne de ce nom, tout en punch et en efficacité, remarquable.

Un album à découvrir bientôt en live dans la région

Alors certes les Concrete Knives auront pris leur temps mais nous ne leur en tiendrons pas rigueur, cette pop finement ciselée et bien servie en cela par le charisme de sa leader ayant ravi nos tympans. Petite frustration avec la durée de l’album (35 minutes) mais c’est uniquement par gourmandise que nous en aurions volontiers pris une louche supplémentaire.

Résumer Our Hearts en une phrase, ce serait souligner un album aérien, habité, spirituel mais toujours très rythmé, un album qui fait du bien, tout simplement. Ainsi on ne peut que vous conseiller d’aller déguster tout ça en live, et pour cela deux options s’offrent à vous : le théâtre de l'Idéal de Tourcoing le 29 mars ou les 4 Écluses de Dunkerque le 28 avril !

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Chroniques
À lire aussi
135 queries in 1,790 seconds.