Aujourd’hui6 événements

Lille à la russe : 7 façons de se sentir russe dans le Nord

Du bortch et de la vodka, du thé russe devenu français, Tchaïkovski et la Crimée lilloise. Dmitriy, un journaliste de Moscou installé à Lille nous propose un guide étonnant des lieux russes de la ville.

  • Manger du borsch

Qui veut connaître la Russie doit d’abord goûter sa cuisine. Au restaurant lillois Baba Yaga, on peut goûter du vrai borsch russe (une soupe rouge de betterave, de chou, de pommes de terre et de bœuf), ou encore des pirojki (des beignets fourrés aux pommes de terre, à la viande ou aux champignons). On peut y boire du kvas, une boisson sucrée à faible teneur en alcool, au goût familier rappelant la bière. Le menu local ne se limite pas qu’aux plats traditionnels de la cuisine russe mais propose un large choix de plats consommés en ex URSS. On pourra noter au passage que le nom Baba Yaga se réfère à l’un des personnages emblématiques des contes populaires russes. A vrai dire, il s’agit d’une féroce sorcière qui enlève les enfants, pour les mettre au four et les dévorer.

  • Boire une vodka

Robbie Williams chante dans son clip “Éclate-toi comme un Russe !”. Pas besoin d’aller à Moscou pour ça, faites-le à Lille au bar le Kremlin ! Celui-ci présente plus de 40 sortes de vodkas différentes. Si vous commandez un set de dégustation, le dernier verre fera de vous un vrai Russe (ou presque). L’envie d’une bonne bagarre vous prendra et rien ne pourra vous arrêter. Le bar existe depuis pratiquement 30 ans, les murs sont recouverts de portraits de Lénine, de faucilles rouges et de slogans en cyrillique. Pour celles et ceux rebutés par l’accueil très familier du personnel, ne vous en faites pas, il s’agit de la chaleur légendaire de l’âme russe. Na zdarovié !

  • Ecouter du Tchaïkovski

Lille fait partie des capitales culturelles incontournables. Les œuvres des plus grands compositeurs russes y sont régulièrement jouées. Le ballet Shelkuntchik a mis en scène l’oeuvre musicale de Tchaïkovski le 10 décembre à L’Orchestre National de Lille, et reviendra en février 2017 avec les pièces de Rokhmaninov et Chestakovitch. Le 10 novembre, le ballet et l’orchestre de l’Opéra National de Russie ont présenté au Zénith les grands succès du répertoire classique russe. On se souvient aussi de la performance vocalique des jeunes talents du Bolchoï à l’Opéra de Lille. Consultez l’agenda, les Russes se produisent souvent à Lille.

  • Découvrir un bout de Crimée

Bien avant que la Russie n’envahisse la Crimée... La France envahissait la Crimée ! Cela se passait en 1855 suite à la défaite de l’Empire russe, à l’époque de la Guerre de Crimée. Afin d’honorer la victoire française, on baptisa l’une des rues lilloises “Rue de Crimée”. Quant au théâtre Sébastopol, situé sur la place au même nom,  celui-ci fait référence à la capitale de Crimée. Mais la Crimée n’a pas l’exclusivité à Lille. Le complexe sportif Youri Gagarine (deux terrains de foot et un skatepark) porte le nom du tout premier cosmonaute soviétique.

  • Boire un bon thé

Les Russes boivent beaucoup de thé et considèrent cette boisson comme une tradition nationale. Il est possible de trouver du vrai thé russe à Kusmi, une boutique du Vieux Lille. Cette enseigne apparaît la première fois en 1867 à Saint Pétersbourg et devient rapidement très populaire en Russie. Peu après la révolution russe de 1917, le fondateur de Kusmi Pavel Mikhaïlovitch Kusmichev quitte Saint Pétersbourg pour Paris. Il faudra attendre 2003 pour redécouvrir la Maison Kusmi, quand deux Français achèteront la marque et lui offriront une nouvelle vie. Les mélanges de thé “Prince Vladimir” et “Tsarevna” sont à goûter impérativement. Si 20 euros vous paraît un peu excessif pour du thé, le Lipton Russian Earl Grey, disponible en supermarché dans un paquet aux bulbes dorées, s’avérera une bonne alternative.

  • S’émerveiller devant une coupole

Comme la majorité des églises orthodoxes d’Europe, la paroisse Saint Nicolas fut construite par la noblesse russe émigrée en France après la révolution. Cette église minuscule, qui se trouve à Fives, répond aux canons classiques de l’architecture orthodoxe russe. Le haut de l’église est couronné d’un bulbe oignons doré rappelant la Cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, lieu du scandale des Pussy Riot. Des travaux d’agrandissement y ont actuellement lieu, c’est pourquoi l’office est transféré temporairement à l’église du séminaire de Lille.

  • Apprendre le russe

Fondée en 2011 à Lille, l’association 4-russe a pour objectif le développement de la langue russe dans le nord de la France. Quatre enseignantes travaillent dans l’école. Si la classe du jour est consacrée aux enfants, la soirée est en revanche destinée à un public d’apprenants adultes. En dehors de l’enseignement du russe, des événements organisés par Neznaïki mettent à l’honneur l’histoire et la culture de la Russie. L’association met également en place des visites guidées dans le Vieux Lille, en langue russe, ainsi que des activités pour enfants au Musée des Beaux Arts.

Revenir aux Actus
À lire aussi
153 queries in 0,524 seconds.