Aujourd’hui14 événements

« Paranoïa » : Steven Soderbergh filme entièrement son thriller d’épouvante avec smartphones et drones

L’Actu Ciné de Lille La Nuit vous propose Paranoïa : le dernier Steven Soderbergh. Ce thriller qui flirte avec l'épouvante été tourné en dix jours pour « seulement » 1,2 million de $. C'est un film que le cinéaste a réalisé intégralement avec des Iphone 7 Plus et des drones. Le résultat est-il concluant techniquement et artistiquement ? Réponses par Lille La Nuit...

Photo de Paranoïa de Steven Soderbergh

Paranoïa de Steven Soderbergh : le cinéaste nous fait pénétrer dans le cauchemar de Sawyer (épatante Claire Foy)

Steven Soderbergh : jamais là où on l'attend !

Steven Soderbergh est un cinéaste à part. Depuis sa Palme d’Or à Cannes en 1989 pour Sexe, Mensonges et Vidéo (Soderbergh n’est âgé que de 26 ans lorsqu'il tourne ce premier long-métrage), le réalisateur est inclassable !

Il prend un malin plaisir à brouiller les cartes avec des films expérimentaux (Schizopolis – 1996), polars indépendants (L’Anglais – 1999), films grand public pour Majors Company avec distribution de prestige (Erin Brockovich - 2000), la série des Ocean’s ), film luxueux pour la TV (Ma Vie avec Liberace – 2013) ou encore série TV (The Knick – 2014).

Soderbergh n’est jamais où on l’attend. Il y a quelques années, il annonce même sa carrière de cinéaste, avant de se rétracter et revenir au cinéma.

Ce réalisateur prolifique, frappe encore avec Paranoïa. Voilà un suspense qui assume son statut jusqu’au bout, flirtant avec le thriller psychanalytique, le film d’épouvante. Certaines scènes nous confrontent frontalement à la violence.

Paranoïa de Steven Soderbergh : le film flirte avec le cinéma d’épouvante.

Évidemment, Soderbergh s’amuse avec ses personnages et surtout, avec les spectateurs. Durant 1h38, on est tendu, on s’inquiète du sort réservé à une jeune femme, Sawyer Valentini, certaine d’être victime de harcèlement, et enfermée contre son gré dans un institut psychiatrique. Est-elle réellement harcelée ? Qu’est-ce qui est vrai et faux ? Est-elle totalement givrée ou poursuivie jusque dans l’hôpital par son agresseur ?

Soderbergh installe un climat oppressant, aidé par des comédiens convaincants : Claire Foy (la Reine Elisabeth II dans la série The Crown), Joshua Leonard, Amy Irving, Jay Pharoah et Juno Temple sont impeccables.

Soderbergh expérimente toujours

L'une des forces de Steven Soderbergh, c'est qu'il a toujours aimé expérimenter une "forme" différente pour chacun de ses films. Il a régulièrement utilisé de nouvelles techniques pour ses réalisations (on se souvient de Che 1 et 2, en 2008, qui sont parmi les premiers films tournés avec une caméra numérique Red).

Pour Paranaoïa, il tourne intégralement avec trois Iphone 7 Plus, équipés de capteurs 4K, et aussi avec des drones.

Alors, simple coquetterie ou apport technique utile à la mise en scène et à la narration ?

En début de projection, on est un peu gêné par de petites imperfections techniques. Mais très vite, l'image froide des smartphones permet d’accentuer le malaise ressenti par la protagoniste principale. On a l’impression de découvrir des images « volées ». Les images filmées en hauteur par les drones permettent à Soderbergh d’accentuer le sentiment d’oppression : comme si elles provenaient de caméras de vidéo surveillance. Par ailleurs, champ contre champ, hors champ, profondeur de champ sont d'une grande maîtrise et contribuent au sentiment de paranoïa souhaité par Soderbergh.

Paranoïa de Steven Soderbergh : les pratiques douteuses mises en place pour arnaquer les assurances de santé sont abordées.

Mais ne nous y trompons pas ! Filmer avec des Iphone permet aussi de réduire les coups de production du film et d'accélérer la vitesse d’exécution du tournage. Si les dix jours annoncés par la production sont réels, on tient là une véritable performance. Même avec un pro comme Soderbergh à la barre.

Le procédé est intéressant à l’heure où l’on tourne déjà des films avec des appareils photos numériques, en lieu et place de caméras HD. C’est peut-être une nouvelle page de l’Histoire du cinéma qui se joue ici. L’avenir nous le dira.

Le cinéaste revisite le film d'internement

Mais très vite, le spectateur oublie la technique. D’une certaine façon, heureusement ! L’histoire de Paranoïa demeure très classique. Elle revisite le film d’internement qui a ses chefs-d’œuvre (Shock Corridor - 1963 - de Samuel Fuller, Vol au-dessus d’un nid de Coucous - 1975 - de Milos Forman).

On repère quelques petites incohérences scénaristiques. Ce qui n’est pas bien grave. On pointe juste le fait que, quelque, soient les moyens techniques utilisés, la qualité d’un film se situe évidemment ailleurs. La technique contribue à la forme d’une œuvre cinématographique, à sa réussite. Mais elle ne fait pas tout.

Paranoïa de Steven Soderbergh : Claire Foye et l'excellent Jay Pharoah.

Paranoïa évoque l'assurance santé aux USA

Soderbergh étant un cinéaste intelligent, il aborde dans Paranoïa des pratiques douteuse mises en place par la clinique pour arnaquer les assurances de santé. Les faits qu'il évoque sont-ils des trouvailles scénaristiques ou sont-ils avérés ? A vrai dire, on s'en fiche un peu ! L’important est qu’il nourrisse Paranoïa de questions cruciales sur la prise en charge médicale aux USA. Soderbergh s’inscrit ainsi dans la lignée de réalisateurs qui font du cinéma de genre pour interroger notre société et notre temps.

Paranoïa n’est pas une œuvre majeure de Soderbergh. Mais il s’agit d’un petit film très malin, qui fait le job. On a là une bonne série B, qui tient en haleine. C’est ce qu’on appelait avant le cinéma du samedi soir. Qui manque un peu par les temps qui courent.

Synopsis : Une jeune femme, convaincue d’être harcelée, est enfermée contre son gré dans une institution psychiatrique. Alors même qu’elle tente de convaincre tout le monde qu’elle est en danger, elle commence à se demander si sa peur est fondée ou le fruit de son imagination …

Explications de Steven Soderbergh sur le tournage avec les Iphone 7 Plus et les drones :  « Les iPhones sont légers et donc sensibles aux vibrations. Pour les plans aériens de l’hôpital, nous n’avons pas pu utiliser le 7 Plus. Monté sur le drone, le téléphone aurait vibré beaucoup trop et l’image aurait été inexploitable. Heureusement, les drones sont munis d’une caméra intégrée. Les objectifs, de la marque Moment, sont très petits. Nous en avons utilisé trois : un 18 mm, un 60 mm, et un fisheye. J’avais trois jeux de chaque au cas où j’aurais voulu les monter sur trois appareils en même temps, ce qui n’est pas arrivé. Globalement, le 18 mm a été notre objectif par défaut. Il m’est aussi arrivé à l’occasion d’utiliser l’objectif intégré, quand la focale était adéquate. J’ai finalement utilisé davantage de grands angles et j’ai placé les acteurs plus près de l’objectif qu’à mon habitude, tout cela s’inscrivant dans ma démarche visant à oublier Steven Soderbergh. »*

Paranoïa (Unsane) de Steven Soderberg
Ecrit par Jonathan Bernstein et James Greer
Avec Claire Foy, Joshua Leonard, Amy Irving, Jay Pharoah et Juno Temple

Interdit aux moins de 12 ans
Durée : 1h38
Sortie le 11 juillet 2018

* Propos issus du dossier de presse du film
Affiche, photos et film-annonce © 20th Century Fox

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
  1. GREGORY MAROUZE

    Merci de votre témoignage. Comme on le dit, hélas pour les cas que vous relayez, la réalité dépasse souvent la fiction. Bel été à vous.

  2. ph1

    Ce film est vraiment très représentatif du monde de la psychiatrie, avec tous les gens qui profite de leur pouvoir sur des victimes vulnérables parce que elles ont dit un mot de trop ou pas assez. Tout est vrai, les lianes, les seringues, la violence, les soignants qui se trompent dans les médicaments, les médecins qui n'écoutent et le remplissage selon le nombre de lits, comme par hasard il y en a juste assez avec un roulement mathématique, je l'ai vu en temps que pharmacien. Dans le film ils sont encore plus gentils que ce qu'il se passe en France ou ils vous mettent à poil de force que cous cooperiez ou non, des gros salaces . Après y'a une histoire avec le psychopathe mais j'ai vu des cas qui font peur: une prof de fac qui signe et qui se prend une injection qui la fait dormir 48h et j'en passe...

Revenir au Mag Actus
À lire aussi
222 queries in 0,470 seconds.