Aujourd’hui19 événements

« Ceux qui travaillent » : Olivier Gourmet dans un film implacable sur le monde du travail

L’actu Ciné de Lille La Nuit évoque un film implacable : Ceux qui Travaillent. Ce premier long-métrage d’Antoine Russbach met le doigt là où ça fait mal. Magistralement interprété par Olivier Gourmet, Ceux qui Travaillent dresse le portrait d’un cadre prêt à tout, jusqu'à l’injustifiable, pour son entreprise. Jusqu’au jour où… Critique d’un film coup de poing par Lille La Nuit.

Notre monde a-t-il fait de Franck (Olivier Gourmet) un monstre de Frankenstein ?

Terminator de l'Entreprise

Ceux qui Travaillent tire le portrait de Franck (un prénom en référence au monstre de Frankenstein : l’homme est le produit de notre société mondialisée). Franck n’a aucun état d’âme. Bossant dans une grande compagnie de fret maritime, il sacrifie sa famille, ne pense qu’à satisfaire ses employeurs et sa carrière. Allant jusqu’à utiliser des moyens illégaux, moralement et humainement condamnables. Franck est un Terminator ! Quand il est viré, Franck s’aperçoit qu’il n’est, lui aussi, qu'un pion, un minuscule rouage, d’un système qu’il pensait dominer.

Franck n'est qu'un pion parmi les autres.

Olivier Gourmet : acteur de génie

Si plusieurs films furent consacrés au monde de l’entreprise et à sa grande violence (Violence des échanges en milieu tempéré, Le Couperet, Ressources humaines, Corporate…), Ceux qui Travaillent n’est pas le film de trop sur le sujet. D’abord parce que la société évolue, mute, se durcit toujours. Encore et encore.

Ceux qui Travaillent dresse un constat implacable de notre monde en 2019, il nous fait assister à la dégringolade d’un homme. Olivier Gourmet, immense acteur vu chez les frères Dardenne (Le Fils, L’Enfant, Le Silence de Lorna…), offre sa masse physique, ses silences, ses non-dits, sa minéralité, une violence contenue, puis explosive, à son personnage.

Masse physique, silences, non-dits, minéralité, violence contenue, puis explosive : Olivier Gourmet, acteur de génie !

"Ceux qui travaillent", Un film qui pose des questions

Avec un tel interprète, on s'identifie forcément au personnage de Franck. Ainsi, le spectateur ne peut que réfléchir, se poser des questions à la sortie du film. Ne sommes-nous pas aussi responsables, complices (à notre modeste niveau) de l’ultralibéralisme ? Ne cautionnons-nous pas l’inhumanité de nombreuses grandes entreprises ? Ne sommes-nous pas les victimes consentantes d’un monde qui oppresse l’Homme ?

Pour autant, le film d’Antoine Russbach se garde bien de toute leçon de morale ou discours politique. On imagine bien ce que pense le réalisateur, mais jamais il n’assène son propos, ses idées. C’est la grande force du film.

La chute et la renaissance d'un homme

L’autre atout majeur de Ceux qui Travaillent est que le film refuse le pessimisme le plus noir. Si le film est sombre, si certains dialogues font froid dans le dos (quand le fils apprend que son père est au chômage, il lui dit : « On a accepté de vivre sans père, mais on n’acceptera pas de changer de niveau de vie »), Ceux qui Travaillent est d’abord une œuvre sur la rédemption. Antoine Russbach filme un homme qui va devoir sombrer, pour se reconstruire, retrouver toute son humanité.

Retrouver toute son humanité.

Cinéaste à suivre

Avec sa mise en scène millimétrée - excellente gestion des décors -, le choix d’une image froide et clinique (qui finit peu à peu par gagner en chaleur), sa direction d’acteurs au cordeau, Antoine Russbach impose, dès ce premier long, un ton, une acuité, un regard. Voilà un cinéaste à suivre ! Le public du Festival Premier Plans d'Angers, qui lui a décerné son prix, ne s'y est pas trompé.

Les Infos sur Ceux qui Travaillent

Synopsis : Cadre supérieur dans une grande compagnie de fret maritime, Frank consacre sa vie au travail. Alors qu’il doit faire face à une situation de crise à bord d’un cargo, Frank, prend - seul et dans l’urgence - une décision qui lui coûte son poste. Profondément ébranlé, trahi par un système auquel il a tout donné, le voilà contraint de remettre toute sa vie en question.

Ceux qui travaillent de Antoine Russbach
Avec Olivier Gourmet, Adèle Bochatay, Delphine Bibet

Durée : 1h42
Sortie le 25 septembre 2019

Photos, film-annonce © Condor Distribution

Revenir aux Actus
À lire aussi
243 queries in 1,776 seconds.