Aujourd’hui19 événements

« Billie » : Grand documentaire sur la légendaire chanteuse de jazz Billie Holiday

Lille la Nuit a un coup de cœur pour Billie ! Consacré à l’une des plus grandes voix du XXème siècle, Billie Holiday, ce documentaire est bouleversant et singulier. Tour à tour film sur le jazz, radiographie du racisme aux États-Unis, portrait d’une femme brisée, Billie est une merveille.

Un film qui échappe au larmoyant

On ne compte plus les documentaires sur des artistes aux destins brisées. Chanteurs, chanteuses, musiciens, fascinent peut-être davantage lorsque leurs vies et leurs carrières, se sont brisés en pleine gloire. La difficulté est de trouver un angle original, de s’affranchir des règles académiques qui régissent le genre biopic, de ne pas sombrer dans l’angélisme, l’hagiographie, le larmoyant. Billie, film sur Billie Holiday, était le candidat parfait à toutes ces catégories rédhibitoires.

Billie Holiday : la plus grande chanteuse de tous les temps ?

Un angle original

Le réalisateur britannique James Erskine retrace la vie, le parcours artistique de l’une des chanteuses les plus magnétiques de tous les temps, par le biais d’un angle original : en utilisant les bandes-son de Linda Kuehl, enregistrées à la fin des années 60, pour la préparation d’un livre qui ne verra jamais le jour. Et pour cause : la journaliste meurt défenestrée. Une mort qu'une police (sans doute corrompue) considère, trop hâtivement, comme un suicide.

Ainsi, Billie rend hommage à Billie Holyday, mais aussi à Linda Kuehl, en donnant vie à la biographie qu’elle ne put écrire, et en s’interrogeant sur les causes réelles de sa disparition.

Rare moment de joie.

Billie Holiday : fascinante et multiple

Mais le cœur du film est bien la grande Billie Holyday ! Proches, musiciens, chanteurs, amants, et même proxénète, sont interviewés. De nombreuses images d’archives redonnent vie à cette chanteuse de jazz légendaire. Beaucoup sont colorisées. Un procédé qu’on peut regretter, mais que le réalisateur revendique : «Il n’existe presque pas d’images de Billie en couleur. Et pourtant, le monde de Billie était un monde de couleur et nous avons donc pensé que si nous voulions vraiment entrer dans son monde, nous devions trouver une technique pour dépasser les images monochromes artistiques de l’époque. »* Chacun se fera une opinion sur la légitimité, ou pas, de l’utilisation de cette technique.

La grande force de Billie, est de ne pas nous faire découvrir un personnage lisse (Billie Holiday ne l’était pas). Voilà une femme qui se défonçait, picolait, multipliait amants et maîtresses, se prostituait. Le film ne fait pas l’impasse sur les faces sombres de Billie. Mais il dit surtout à quel point la vie de Billie Holiday fut une tragédie. Battue par les hommes qui furent ses amoureux, recherchant la violence car dominée par une nature masochiste, traitée comme une moins que rien à cause de sa peau noire (elle doit dormir dans des bus, pendant que ses musiciens blancs vont à l’hôtel). Sans oublier une tragédie absolue que Billie Holiday vécut enfant... Comment peut-on survivre, se reconstruire, dans une Amérique raciste, haineuse, quand on a la peau noire ?

Au bout du chemin : la tragédie.

Militante des droits pour les afro-américains

Le film montre aussi l’engagement de Billie Holiday pour défendre les droits des afro-américains. Une séquence est poignante : quand on la voit interpréter Strange Fruit. Le titre de cette chanson, d’une tristesse infinie, est une image. Il renvoie aux noirs que des blancs pendirent à des arbres. Les fruits étranges ce sont ces hommes, lynchés car ils étaient noirs. Le parallèle avec notre époque fait froid dans le dos, tant la condition des afro-américains a peu changé. L'actualité de ces dernières semaines est là pour en témoigner.

Remarquablement écrit, réalisé et monté, Billie est un grand film documentaire. Un grand film tout court. On a l'impression de plonger dans un roman noir de James Ellroy, un film noir dans la grande tradition du genre (Billie est construit comme une enquête).

C’est aussi un film musical remarquable, qui nous fait redécouvrir une artiste de génie, tant interprète, qu’auteure et compositrice. Une femme qui semble jouer sa vie dans chacune de ses interprétations.

Si Billie Holiday connut le triomphe (le film le précise bien), elle l’obtint au prix d’un sacrifice de chaque instant. C’est ce que Billie raconte. Et c’est déchirant.

Infos sur Billie

Synopsis : BILLIE HOLIDAY est l'une des plus grandes voix de tous les temps. Elle fut la première icône de la protestation contre le racisme ce qui lui a valu de puissants ennemis. A la fin des années 1960, la journaliste Linda Lipnack Kuehl commence une biographie officielle de l'artiste. Elle recueille 200 heures de témoignages incroyables  : Charles Mingus  Tony Bennett, Sylvia Syms, Count Basie, ses amants, ses avocats, ses proxénètes et même les agents du FBI qui l'ont arrêtée....Mais le livre de Linda n'a jamais été terminé et les bandes sont restées inédites … jusqu'à présent. BILLIE est l'histoire de la chanteuse qui a changé le visage de la musique américaine et de la journaliste qui est morte en essayant de raconter l’histoire de Lady telle qu’elle était.

Billie de James Erskine
Avec Billie Holiday, Linda Lipnack Kuehl, Count Basie, Tony Bennett, Jimmy Fletcher, Bobby Tucker, Jimmy Rowles, Sylvia Syms

Durée : 1h38
Sortie le 30 septembre 2020

Propos extraits du dossier de presse.*

Affiche, photos, film-annonce : L'Atelier Distribution

Revenir aux Actus
À lire aussi
246 queries in 0,588 seconds.