Aujourd’hui3 événements

Odyssée de Pauline Bayle au Théâtre du Nord

Du mardi 11 au samedi 15 janvier 2022, le diptyque ILIADE/ODYSSÉE de Pauline Bayle était présenté au Théâtre du Nord. La jeune metteuse en scène monte l’Iliade en 2015 et deux ans plus tard, elle décide de s’attaquer à la seconde grande épopée d’Homère, l’Odyssée. Pauline Bayle remportera le prix Jean-Jacques Lerrant de la révélation théâtrale décerné par le syndicat de la critique pour ces deux adaptations d’Homère. LillelaNuit a eu la chance de découvrir l’Odyssée

L’Odyssée, le chef d’œuvre d’Homère

L’Odyssée est un chef d’œuvre de la littérature de la Grèce antique. Ce long poème a été composé par Homère après l’Iliade vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle raconte le retour d’Ulysse, roi d’Ithaque, après dix ans de combat auprès des Grecs pendant la Guerre de Troie. La guerre se finit lorsque les Grecs ont assiégé la ville grâce à la ruse du cheval de Troie. Ulysse met alors dix ans à revenir sur son île où il a laissé son fils Télémaque ainsi que son épouse Pénélope. Personne ne sait si Ulysse est encore vivant. Pendant son absence, des prétendants ont envahi sa demeure et convoitent Pénélope qui doit ruser pour les éloigner. En proie à la colère de Poséidon, le voyage d’Ulysse est semé d’embûches, notamment lorsqu’il rencontre la nymphe Calypso, la princesse Nausicaa, les Cyclopes, la sorcière Circé et les sirènes.

L’adaptation de Pauline Bayle

L’adaptation est écrite pour cinq comédiens et semblerait se rapprocher du théâtre épique, autrement dit à une forme narrative où les acteurs sont à distance des personnages qu’ils interprètent. Il ne s’agit pas d’incarner pour les comédiens, ni de fasciner le spectateur mais de lui donner du recul sur ce qu’il est en train de regarder afin de le faire réfléchir sans que ses émotions prennent le dessus. La pièce rappelle la forme du théâtre de tréteaux puisque le décor n’est constitué que d’une planche en bois sur laquelle va se jouer toutes les aventures d’Ulysse, et une quinzaine de chaises l’entourant. Le travail de la lumière est efficace et met en valeur chaque rebondissement que vit Ulysse. Sans costume ni fioriture, tout va à l’essentiel, celui de raconter l’épopée d’Homère. Les quelques effets spectaculaires de la pièce interviennent judicieusement lorsqu’une pluie de poussière s’abat sur le plateau symbolisant le retour d’Ulysse sur sa terre d’Ithaque, puis lorsque les comédiens se couvrent de sang lors de l’affrontement d’Ulysse contre les prétendants. Pauline Bayle fait le choix de ne pas toujours faire correspondre le genre des acteurs avec celui des personnages ce qui accentue cette forme de distanciation tout en réinterrogeant les principes de virilité et de féminité dans le mythe d’Homère.

Seul Ulysse est interprété à tour de rôle ou bien à plusieurs voix par tous les comédiens. Il est un personnage infigurable, indiscernable, un être aux mille visages dont il est impossible de définir l’identité puisqu’il revêt tel ou tel caractère selon la situation face à laquelle il se trouve. Cette multiplicité de facettes montre à quel point l'humain est complexe et révèle ainsi toute la modernité du personnage.

Le texte d’Homère raisonne aujourd’hui plus que jamais. Il nous inculque que la difficulté est un allié auquel il faut trouver une solution car la capacité d’adaptation d’Ulysse, quelque soit les épreuves, n’a d’égal que son héroïsme.

© Crédit photo : Blandine Soulage

Revenir aux Live report Evénements culturels
A lire et à voir aussi
208 queries in 0,299 seconds.