Aujourd’hui9 événements

Le Lillois Yass Body, et l’Américain Gary Lucas sortent leur EP commun

Le Lillois Yass Body, et l’Américain Gary Lucas sortent leur EP commun

Yass Body et Gary Lucas Here Is The Ocean Style : Funk, Folk Date de l’événement : 26/01/2024

Site Web

En 2019, Yass Body nous racontait sa rencontre avec Gary Lucas et nous présentait leur projet musical. Juste après notre échange, le Covid a stoppé la sortie de leur EP. Il aura finalement fallu plusieurs années pour enfin découvrir la musique de ce duo inattendu. Ce vendredi 26 janvier 2024, leur EP commun sort enfin, et va pouvoir être diffusé partout. Une belle occasion pour nous d’en parler avec Yass à Lille, et aussi Gary qui était en direct de New York, et qui à 9h30 du matin heure locale, était en train de manger un croissant. Un échange atypique, où Yass n’était plus seulement artiste, mais aussi traducteur !

Lors de notre échange en 2019, vous étiez en train de préparer la sortie de votre EP 5 titres, et vous espériez booker une tournée promo en Europe. Malheureusement, le Covid a tout stoppé. Comment avez-vous vécu cette période pendant laquelle c’était compliqué de développer des projets, et de se projeter ?

Yassine : On a simplement pris le temps de mettre les choses de côté pour ne pas avoir à se coltiner une période compliquée avec la sortie d'un nouveau projet. C’était finalement du temps qu’on avait pour rendre la matière de meilleure qualité. Cette période n'était pas propice aux sorties et aux concerts. A titre personnel, je fais de la musique pour tourner, car j’aime beaucoup ça. Je ne vois pas l'intérêt de faire de la musique si c’est pour rester chez moi, et regarder des stats sur des sites.

Vous en avez donc profité pour approfondir ce que vous étiez prêts à sortir à l’époque, c’est ça ? 

Yassine : Exactement. On en a profité pour approfondir la partie lyrics et vocale, parce que la guitare avait été posée très tôt mais je me suis rendu compte que, dans le premier enregistrement, mes prises voix étaient bien mais Gary ne comprenait pas tout ce que je disais. C’était très dérangeant pour moi, et je me disais que ce n'était pas possible que le gars qui joue avec moi ne comprenne pas. J’ai donc passé du temps à travailler mes textes, ma diction, mon anglais pour aboutir au résultat qui sort ce vendredi.

Tu nous avais dit que tu avais "une fin d’année très dense” avec pas mal de dates. C’était comment ces rencontres avec le public qui n’était pas seulement lillois ? 

Yassine : Avec Gary, j’ai toujours rencontré des publics qui ne sont pas habituels pour moi. Ça a toujours été le cas car la première fois qu’on s’est vus, c’était New-York, quasiment sur la scène. La première a été avec un public américain, après c’était un public anglais de personnes âgées, et ensuite il y a eu des sessions à Paris où là c'était un public parisien qui fréquentait plus des clubs de jazz. Les rencontres avec le public étaient assez intéressantes car il ne me connaissait ni d’Ève ni d’Adam, donc ça fait une bonne interface dans le contexte dans lequel on a joué.

Crédits Photos : [Photography] – Nicolas Djavanshir [Photos Producer] – MFF (My Funky Friend)

Gary vit à New York, et toi tu vis en France ? 

Yassine : Oui, je vis toujours à Lille !

Vous faites tout à distance ? Comment vous travaillez ensemble sur votre musique ?

Gary : Il est arrivé de manière totalement non-annoncée à New York à la soirée d’hommage à Jeff Buckley dans un café, et ça a très bien matché entre nous deux. Il est vite arrivé avec de belles mélodies et paroles, un peu comme mon ancien collaborateur Jeff Buckley.

Yassine : C’est effectivement un peu comme ça que ça s’est fait. C’était des messages par téléphone qui disaient “Voilà une instru, regarde ce que tu peux faire avec”, c’est d’ailleurs ce qu’il m’a envoyé juste le lendemain de notre rencontre, et c’est devenu le premier morceau de l’EP. On a ensuite enchaîné avec des rencontres un petit peu à droite, à gauche, en prenant des instrus qu’il jouait en live, notamment une à la cinémathèque de Paris. Je retenais les morceaux qu’il jouait pendant ses solos instrumentaux, et je lui disais “Tiens ça c’est cool, c’est quoi ?", et il me répondait “C’est un truc que je traîne depuis longtemps”. J'ai donc essayé d'appuyer sur ces mélodies-là pour concevoir un disque.

Ça a été assez fluide en fait ? 

Yassine : Oui ! Pas beaucoup de répétitions et beaucoup de créations.

Gary : J’ai hâte qu’on puisse jouer des morceaux de l’EP ensemble mais aussi quelques-uns de Family Stone, c’est une passion qu’on a en commun.

Vous avez d’abord sorti un 1er single “Here Is The Ocean” avec une vidéo live enregistrée à Paris. Peux-tu nous parler de ce premier morceau ?

Yassine : C’était une prise alternative d’une session de 3 morceaux qu’on va sortir en même temps que l’EP et qu’on a appelé "Paris Session". On est venu la capter au Chair de Poule à Paris avec une équipe que j’ai montée et composée principalement de Lillois un peu comme tout ce qui a été monté dans ce projet. Cette vidéo sort vendredi à 10h. Ça nous permet de jouer en live les morceaux de l’EP, c’était une première fois pour nous, et de présenter un format qui est comme un concert pour pouvoir boucler des dates et des festivals.

C’est génial comme format, ça donne envie !

Yassine : Ça nous permet aussi de vérifier que ça marche de notre côté, parce que enregistrer une musique et la jouer c’est autre chose. Il y a vraiment un truc intéressant avec Gary, c’est qu’il rend les choses très vivantes. Je crois que j’ai un peu cette tendance-là dans la façon de créer, de faire, et d’appliquer en concert, du coup ça a très vite matché entre lui et moi. Je m'étais quand même beaucoup préparé, mais il y avait un truc qui fonctionnait très bien puisqu’il a beaucoup d’écoute. Il a cette capacité à ajuster la guitare sur le chant tout le temps et quand vous êtes vous-même à l’écoute dans le chant à côté, ça crée une espèce de dynamique particulière. Il vous emmène très loin. C’est pour ça que j’y suis retourné plusieurs fois car la première expérience était incroyable.

Gary : Yassine a une voix qui remplit la pièce et j’aime bien ça, c’est très inspirant pour moi. J’aime les musiques qui remplissent la pièce même si c’est avec peu d’instruments, c’est un peu le concept de cette musique d’ailleurs.

Comme tu disais ça a matché instantanément et quand vous parlez on voit que vous avez trouvé votre mode de fonctionnement. 

Yassine : Oui c’est vrai, c’est ça.

Gary : On est une bonne équipe ! On devrait être dans les grands festivals en France. On a une bonne histoire, on vient de différents endroits du monde. Toutes nos différences, et il y en a beaucoup, c’est marrant d’en faire un groupe, c’est très curieux, il y a l'Europe entre nous. Les écarts sont très grands mais ça ne se ressent pas quand on joue. On peut être un miroir pour la paix dans le monde ou un truc comme ça, en raison de toutes ces choses que l’on représente en tant que duo. On est un peu le même genre de groupe que Sly and the Family Stone, mélangé culturellement où il n’y a pas d’importance et de hiérarchie dans les origines et les couleurs de peau, comme leur chanson “Everyday People”.

On peut être un miroir pour la paix dans le monde...

Gary Lucas à propos de son duo avec Yass Body

Tu lui fais aussi découvrir la culture lilloise ? 

Yassine : Oui, carrément, car je l’ai invité à l’Amul Solo, et dans différentes structures à l’occasion de nos masterclass. C’est aussi un de ses projets de faire des ateliers pour présenter son travail, son histoire avec tous les musiciens qu’il a rencontrés et avec qui il a joué : Lou Reed, Jeff Buckley, Captain Beefheart…

Vous avez dévoilé la pochette de l’EP, est-ce que c’est un Lillois qui l’a faites ?

Yassine : Exactement ! C’est Geoffroy Triacca. J’ai l’habitude de travailler avec des Lillois qui sont très compétents. Le jour où j’ai pu mettre ce projet en place, je me suis dit que ce serait bien de travailler avec les mêmes personnes parce qu’on a une façon de travailler, des idées communes, et surtout, on est tous du même coin ! Geoffroy avait déjà fait les pochettes pour mes précédents groupes comme Psykokondriak. Clément de Jodie Faster a fait la typo / le lettrage sur la pochette. On est ensemble restés dans des dynamiques de groupe et d’amitié. On essaye de s’associer quand on peut d’une façon ou d’une autre. Et là, ça me permet de présenter le travail incroyable de Lillois que je trouve très talentueux et de l’exporter.

Yass Body & Gary Lucas

Crédits pochettes : [Cover Artwork, Design] – Geoffroy Triacca [Cover Lettering, Typography] – Clém Braeckman

Qu’est-ce qu’elle représente cette pochette ? 

Yassine : Cette pochette représente la vue de la mer vue du ciel pendant que je prenais l’avion pour aller aux Etats-Unis. Quand j’ai pris l’avion, je me suis dit que si j’écrivais un projet avec Gary Lucas, il serait basé sur les textes que j'étais en train de faire à ce moment-là. Il se trouve que j’ai raconté de manière biographique certaines choses dans les morceaux, et ici c’est la description du morceau éponyme qui est la première chose que j’ai vu de mon voyage : la mer vue du ciel. Je trouvais ça chouette donc j’ai demandé à un ami de le représenter et il se trouve que Geffroy, en plus de faire designer de pochette, s’est mis à l’aquarelle.

[Ce projet] me permet de présenter le travail incroyable de Lillois que je trouve très talentueux et de l’exporter.

Yass Body

Ce 26 janvier 2024, on pourra découvrir l’EP complet, il y aura donc un peu de votre histoire dans les morceaux ?

Yassine : Oui c’est ça. Il y a beaucoup de relatifs à ce voyage, et également à mon parcours de musicien. Les textes sont assez différents les uns des autres, ils n’ont pas tous la même approche. Certains sont des poèmes qui s’adressent à des personnes, certains sont des histoires, et d'autres sont simplement des chansons sur le format punk-rock que j’ai l’habitude d’écrire. Le morceau éponyme raconte l’histoire de la mer vue du ciel mais avec pour transition très rapide de se retrouver à la douane et ne pas pouvoir passer une porte pendant 6 heures. Et la réponse qu’on peut donner à des douaniers quand ils nous demandent ce que l’on vient faire ici, et en l’occurrence dans mon cas c’était assez compliqué car je ne pouvais pas dire que je venais pour faire de la musique, ça avait l’air très mal vu. Mais je ne venais pas pour faire du tourisme, je suis venu pour répéter et pour rencontrer quelqu’un, mais je ne pouvais pas dire ça.

C’est quoi la suite pour 2024 ?

On attend les retours de booking qui sont lancés depuis le mois de novembre, on a eu des retours assez cool pour l’instant même si aucune date n’a été annoncée pour l’instant. Je travaille très fort pour qu’au mois de juin on puisse venir jouer à Lille et faire une petite tournée dans la région. Je prie très fort pour réussir à venir jouer à l’Aéronef ! Mais des concerts et des masterclass sont prévues pour les 6,7,8 et 9 juin, Gary sera en métropole. On repassera à coup sûr par l’Amul Solo !

Un clip ? 

Oui ! On va continuer à développer autour de ça car les chansons ont quelque chose, individuellement, de très fort. On va les clipper les unes après les autres sur les thèmes qu’on a déjà dégagés avec l’équipe que vous connaissez. Un travail de production qui va certainement durer toute l’année. Mais déjà il y a la sortie et pouvoir faire écouter le projet au monde !

Un mot de la fin ?

Yassine : Je peux ajouter que pour l'instant c'est un projet en duo, mais peut être qu'à terme, on sera plus. Il n'est pas exclu qu'on teste des choses à Lille, j'ai beaucoup de musiciens autour de moi avec lesquels je joue dans mon groupe de funk qui ont des instruments intéressants et qui sont très doués.

Gary : Nous devons faire des festivals en France, comme le Printemps de Bourges ! (Rires)

Crédits Music :
All music by Gary Lucas & Yassine Mourad Boudlal
Guitars : Gary Lucas (USA)
Vocals, Lyrics : Yassine Mourad Boudlal (Fr)

Produced by David Konopnicki
Arranged by Yassine Mourad Boudlal

Recording : David Konopnicki with Andy Lyden
Mixing : David Konopnicki with Yassine Mourad Boudlal
Both at 4A Sound Factory
Forges les Eaux, France
Mastering : Ed Hall, All Silk Recording Studio, Rawtenstall, United Kingdom
Executive production : Noa Music & My Funky Friend

Contact Promo : la Mission
Contact Booking : Théo / Yass

My Funky Friend - Music label, publishing & soûd design
Noa Music - Music label & Publishing

Revenir au Mag Interviews
À lire aussi
195 queries in 0,230 seconds.