Ben, light jockey des nuits lilloises et belges

Ben, light jockey des nuits lilloises et belges

Ben Style : Light Jockey

Ben est light jockey au Magazine Club de Lille depuis 7 ans. Il nous raconte en quoi consiste son activité de light jockey, sa préférence pour les boites de nuit, ses souvenirs avec Jeff Mills...

Son métier et sa carrière de light jockey

Qu’est ce qu’un light jokey ?

Le light jockey est le complément du dj. Le terme est un dérivé de disc jockey (DJ, celui qui jongle avec les disques). Light jockey voulant dire celui qui « jongle » avec les lumières. Le dj passe de la musique, je la mets en lumière et je crée chaque soir une ambiance et une atmosphère en fonction de mon ressenti avec la musique.

Tu as découvert ça comment ?

J’ai commencé en 2010 à la Fabrik maintenant fermée en « aidant » un ami dj qui devait gérer ses platines et les lumières en même temps. Il m’a appris les bases. Passionné de musique, ça a été assez simple de comprendre son histoire musicale.

Est que tu as une formation ?

Je n’ai pas de formation dans le domaine, j’ai appris en pratiquant soir après soir et en m’informant.

Evidemment, la passion joue beaucoup !

Ben

Tu exerces depuis combien de temps et où ?

Officiellement depuis 2012 en Belgique à l’H2O, la boîte de nuit à Pecq à la frontière belge qui a 2 salles pour 2 ambiances. En relation avec le directeur artistique, on préparait la déco du week-end et ça m’aidait à entrer plus facilement dans l’ambiance très "house-groovy" de la White Room.

Après autant d’années, qu’est-ce qui te fait tenir ?

Ce qui me fait tenir c’est ma passion pour la musique électronique et puis travailler entre amis, c’est toujours plus cool !

Pourquoi les boîtes de nuit ?

J’ai commencé à sortir à 17 ans. J’aime ce milieu ! Les salles de concert, c’est différent, l’artiste impose plus facilement sa scénographie, je préfère la liberté de la boîte de nuit.

Qu’est ce qui t’inspire pour créer les lumières ?

Ce qui m’inspire c’est l’histoire que le dj raconte, son univers, son ambiance, ce feeling qu’il y a entre lui et moi.

SES SOUVENIRs ET ses CONSEILS

C’est quoi ton meilleur souvenir ?

Chaque soir a son histoire et son souvenir. C’est pas facile d’en choisir un parmi tous même si la poignée de main et le sourire de Jeff Mills à la fin de son premier passage m'a marquée ! Il m’a fait comprendre que mon travail était de grande qualité. Sinon les messages en privé de Terrence Parker, ça fait du bien.

C’est quoi tes tips pour tenir toute la nuit ?

Pour tenir toute la nuit : des pâtes, des œufs et de l’eau. Je bois beaucoup d’eau et très peu d’alcool pendant mes prestations. 1 ou 2 shoot de Jager pas plus !

Qu'est-ce que tu préfères dans ton métier ? Qu'est-ce que tu aimes moins ?

Ce que j'aime le moins... Le respect de certains quant à mon travail et leur comportement. Par exemple les flashs sur les téléphones sont en totale opposition avec mon travail et gênent énormément les artistes, alors pour les photos n'oubliez pas qu'il y a des gens qui sont là pour ça et ils feront de bien plus belles photos que vous... Pour le reste "enjoy your party" !

 

Ce que j'aime, c'est l'émulsion du public quand la musique et les lumières sont bien synchronisées !

Ben

Tu gagnes bien ta vie ?

L’argent et le monde de la nuit c’est un sujet tabou… un peu comme mon âge. (rires)

Comment vois-tu l’avenir de la scène culturelle et du monde de la nuit ?

La nuit a évolué. La musique est devenue plus accessible et la clientèle est plus en recherche de "one shot". Le clubbing n’est pas mort pour autant il a évolué en fonction de la clientèle.

Tu aurais un conseil à donner pour les gens qui voudrait se lancer ?

Il faut écouter beaucoup de musique. Apprendre et connaître chaque morceau par cœur pour anticiper chaque drop, chaque break… Tout est question de feeling, d’anticipation et de passion !

@Photo: Ben au Magazine Club par Christophe Candellier

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Interviews
À lire aussi
158 queries in 0,580 seconds.