Aujourd’hui46 événements

Amadou & Mariam « La Confusion »

Amadou & Mariam « La Confusion »

Amadou & Mariam La Confusion Style : World Music Sortie : 22/09/2017

Site Web

Après l’escapade malienne proposée par -M- il y a plusieurs mois maintenant, il est désormais temps de retrouver deux ambassadeurs du patrimoine culturel de ce pays en la personne d’Amadou et Mariam. Découverts par Manu Chao et amis de ce même Mathieu Chedid, ce couple à la scène comme à la ville a dès lors effectué un sacré bout de chemin depuis son tube hommage aux mariages dominicaux. On peut ainsi citer parmi les plus récentes collaborations Jake Shears des Scissor Sisters, Keziah Jones, Damon Albarn ou encore Bertrand Cantat lors du précédent opus Folila. De l’ouverture des coupes du monde 2006 et 2010 aux premières parties de Blur ou Coldplay entre autres en passant par l’intronisation de Barack Obama, le talent du duo originaire de Bamako n’est désormais plus à démontrer.

"La Confusion", le nouvel album de Amadou & Mariam

Forts de toutes ces expériences, Amadou et Mariam nous reviennent aujourd’hui avec une nouvelle production énigmatiquement nommée La Confusion. Dès l’été, le titre Bofou Safou (terme désignant de jeunes garçons fougueux préférant aller danser plutôt que de travailler) qui ouvre l’album semblait annoncer la couleur avec des sons très électroniques que l’on a peu l’habitude d’observer chez le duo malien. Cette impression se confirme dès les morceaux suivants avec une profusion de titres afro-funk très rythmés, dansants à l’image de Filaou Bessame ou de la piste éponyme.

La confusion, un thème très actuel dans le monde

L’écriture d’Amadou et Mariam certes par moments un peu simpliste s’avère également toujours aussi revendicatrice (des mots simples peuvent aussi engendrer de grandes réflexions) à l’image de titres comme C’est chaud (rien à voir avec l’auteur des Sardines...) qui énumère les troubles que subissent le monde actuel (insécurité, xénophobie, haine, crise économique) qui obligent certains à quitter le pays, laissant derrière eux femme et enfants ou encore La Confusion, présente partout et faisant le constat que
« Les hommes et les femmes ont démissionné / Les enfants [sont] abandonnés dans les rues / Les mariés sont en train de divorcer » alors que jadis ils se mariaient tranquillement le dimanche. Bref, l’intitulé de ce nouvel album souligne cette confusion ambiante présente au Mali (qui a subi de nombreux bouleversements ces derniers mois) mais plus globalement à l’échelle du monde, ce qui malgré tout n’empêche pas de trouver dans celui-ci des petits moments de bonheur.

Une confusion des styles musicaux...

Confusion il y a aussi dans le mélange des genres musicaux car assurément cet album pourra désarçonner les puristes avec la part de plus en plus importante prise par les synthétiseurs mais pourra aussi rassurer les sceptiques dans la deuxième partie de l’opus qui se veut plutôt « traditionnelle » avec des titres moins alambiqués, plus « sages » (voire trop ?) tels que Femmes du Monde, très bel hommage à celles en qui Aragon et Ferrat voyaient à juste titre « l’Avenir de l’Homme » ou les pistes suivantes chantées majoritairement en bambara. Parmi ces dernières, on retrouvera de petites incartades électro comme le « wonderien » Diarra (où l’on retrouve quelques mouvements de clavier inspirés de leur collègue américain qui voit lui aussi « avec le cœur ») mais la fin de l’album s’essouffle globalement pour laisser place à une certaine monotonie (on aurait volontiers remplacé l’un des quatre derniers titres par une petite dose supplémentaire de son funky comme en début d’album).

Un concert au Splendid de Lille

Amadou et Mariam nous livre un album coupé en deux : une première partie plus disco et une seconde plus authentique, davantage axée sur leur culture, ce qui donne à l’arrivée une production agréable qui satisfera le plus grand nombre, novatrice par certains morceaux sans se renier pour autant. Alors s’il vous tarde de plonger dans cette atmosphère malienne, préparez vos tenues chamarrées pour le concert du 3 novembre prochain au Splendid !

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Chroniques

À lire aussi

418 queries in 0,347 seconds.