La première édition du festival littéraire DIRE

Une initiative innovante par La rose des vents qui, en collaboration avec l’association Littérature etc., organise la première édition de son festival DIRE, un moment durant lequel la littérature contemporaine sera explorée et mise à l’honneur. Durant trois jours, du vendredi 31 janvier au dimanche 2 février 2020, le festival s’attachera à faire ressortir différentes manières d’appréhender la littérature de la scène francophone actuelle.

Festival DIRE, le concept

DIRE proposera des rencontres de différents genres mêlant artistes et public afin de chercher à apporter des réponses aux problématiques : "comment, qui, quoi, pourquoi et jusqu’où ?" autour de l'écrit et de la puissance des mots. L'objectif étant de creuser la littérature au travers de ses différents champs d'action.

Le festival DIRE propose ainsi d’explorer, à travers des performances, des spectacles, des installations et des ateliers d’écriture, la vitalité de la scène littéraire émergente contemporaine. Imaginé avec l’association Littérature, etc., DIRE invite à "nourrir sa propre langue".

QUelques temps forts du festival

Le festival s'articule autour de 4 axes principaux : Rythme et rime, Donner corps, "Je" de mots et A la découverte des créatrices. Chacun d'entre eux appréhendera sous différentes formes les concepts de la littérature, en cherchant à expérimenter les mots, leur puissance et leur portée.

“Qu’ils soient pulsés, déclamés ou encore rappés, les textes sont à l’honneur de ce festival qui veut DIRE sur tous les tons la nécessité du langage et la force de l’expression.”

L'équipe du festival DIRE*

L'ouverture du festival se fera le vendredi 31 janvier à 19h avec deux temps forts : Le ménage dans la peau, une performance autour de la question du blanchiment de la peau. puis Viril, ou un théâtre musical féministe. Toute la programmation du festival est disponible sur le site de La rose des vents.

Le ménage dans la peau - Vendredi 31 janvier 19h

Ici, Rébecca Chaillon s’approprie ce terme pour aborder la question du blanchiment de peau. Sur les pistes de sa prochaine création Carte Noire nommée Désir (printemps 2021), elle explore les relations ambiguës entre l’assignation à être une femme d’entretien dans la société blanche et l’entretien de soi, pour une femme noire. Autrice, metteure en scène et performeuse, Rébecca Chaillon s’inspire de ses identités multiples pour imaginer des performances audacieuses et transgressives qui mettent en jeu sa pratique de l’auto-maquillage et sa fascination pour la nourriture.

Viril - Vendredi 31 janvier 20h

Viril, adj. : Qui témoigne de l’énergie, de la fermeté que la tradition prête au sexe masculin.
Et si cette tradition était remise en question ? Et si la virilité n’était pas une histoire de genre ?
Pour traiter d’un tel sujet, David Bobée réunit trois artistes à la personnalité forte et engagée : la rappeuse Casey, la comédienne Béatrice Dalle et l’autrice Virginie Despentes. Avec générosité et liberté, ces trois icônes de notre temps viennent clamer, lire et transcender les textes de Paul B. Preciado, Zoé Léonard, Valérie Solanas, June Jordan ou encore Audre Lorde sur l’hypnotique musique post rock du groupe Zëro : un concert de littérature décapant.

Les Parleuses - Samedi 1er février 14h
Lecture de Simone Weil par Lydie Salvayre - Durée : 1h

Les Parleuses est un projet vivant conçu par Littérature, etc. qui propose des ateliers dédiés à la découverte d’autrices, leur donnant ainsi la place et l’importance qui leur revient dans l’histoire de la littérature. L’œuvre de l’immense autrice et philosophe Simone Weil (1909-1943) sera ainsi explorée de façon accessible et en même temps profonde : par un atelier de lecture par arpentage, une méthode de lecture collective et par un atelier d’écriture s’inspirant des textes et du style de Simone Weil. L’atelier d’écriture sera mené par Amandine Dhée (autrice de La femme brouillon et de À mains nues), celui de lecture par arpentage par Littérature, etc.

En prime, sera accessible une exposition du mercredi 22 janvier au dimanche 2 février à la Médiathèque Till l'Esiègle et à La rose des vents, La bibliothèque sonore des femmes par Julie Gilbert.

À travers une installation décalée, Julie Gilbert a imaginé une bibliothèque mouvante, subjective, constituée de monologues inventés, écrits par des autrices contemporaines sur des femmes de lettres des siècles passés, et dits par téléphone… Comme un appel de l’au-delà, ludique et érudit. De Simone de Beauvoir à Paulette Nardal, de la Comtesse de Ségur à Catherine Colomb, on décroche le combiné et on bouscule nos références ! 

*Extrait du livret du festival DIRE

Revenir aux Actus
À lire aussi
168 queries in 0,503 seconds.