« Sons of Philadelphia » : Beau film noir du Français Jérémie Guez, avec Matthias Schoenaerts

L’Actu Ciné de Lille La Nuit se porte cette semaine sur Sons of Philadelphia. Ce film noir, avec l’impressionnant Matthias Schoenaerts - Bullhead, De Rouille et d’Os, Frères Ennemis -, est signé de Jérémie Guez. Quoi ? Une série noire se déroulant aux États-Unis, incarnée par un Belge, et réalisée par un Français ? Hé oui, et c’est une jolie réussite !

Le Second long-métrage de Jérémie Guez

Jérémie Guez signe avec Sons of Philadelphia, son deuxième film, après Bluebird (2019, sorti en VOD). Il est habitué aux univers sombres, puisqu’il écrit des polars, les scénarios de films noirs (Burn Out, d’après son roman, Lukas avec Jean-Claude Van Damme), comédie sociale (Rebelles) ou drame fantastique (La Nuit a dévoré le Monde). Aujourd’hui, il adapte un maître du genre, Peter Dexter (déjà transposé au cinéma dans Paperboy, avec Zac Efron, Matthew McConaughey, et Nicole Kidman).

Le risque, quand un cinéaste tourne sur une terre qui n’est pas la sienne, c’est qu’il ne s’y acclimate pas. Si le cinéma noir américain s’est constitué sur les bases du cinéma expressionniste allemand (avec de nombreux de techniciens et metteurs en scène qui ont fui l’Allemagne nazie pour tourner à Hollywood, tels Fritz Lang), beaucoup se sont depuis fait « bouffer » par des studios qui contrôlaient leurs univers, personnalités, créations (on pense au cinéaste allemand Wolgang Petersen). Il en résulte souvent des films aseptisés, trop lisses, pour lesquels le réalisateur n’a pas le final cut. Sons of Philadelphia échappe à ce travers. Sans doute parce qu’il est produit par le français Julien Madon et la canadienne Christine Vachon (grande productrice de films indépendants, notamment du fort Boys don't cry (1999) de Kimberly Peirce, avec Hilary Swank).

Les rapports tendus d’une famille de mafieux irlandais, alors que la mafia italienne prend le pouvoir.

Histoire classique, ton personnel

Si Sons of Philadelphia raconte un récit classique, déjà vu au cinéma, le ton du film est assez original. Se déroulant sur 30 ans (avec l’aide de flashbacks), l’histoire se concentre sur les rapports tendus d’une famille de mafieux irlandais, hantée par un drame terrible, et dont la chute paraît inéluctable (le rêve américain n'a pas sa place, comme le montre l'un des premiers plans du film : un drapeau américain déchiré) . Jérémie Guez connaît ses classiques (on pense aux premiers films de James Gray, Scorsese). Pour autant, il évite la copie et se démarque des ses aînés, en n’ayant presque pas recours à la violence graphique. Dans Sons of Philadelphia, il installe une tension, qui monte crescendo.

Matthias Schoenaerts franchit un cap

On trouve d'excellents comédiens dans Sons of Philadelphia, notamment Maika Monroe (It Follows) et Matthias Schoenaerts, dans le rôle de Peter. Bien sûr, avec son physique, son charisme, Schoenaerts impressionne. Mais, cette-fois, il trimballe sa dégaine avec lassitude. Son corps est lourd. Volontairement. Peter agit comme un enfant prisonnier du corps d’un géant. Il est une victime du poids du passé, des évènements présents et futurs. Si comparaison n’est pas raison, Matthias Schoenaerts nous rappelle la prestation de Sylvester Stallone dans le très beau Copland de James Mangold. Dans Sons of Philadelphia, Schoenaerts franchit un cap important dans son travail de comédien.

Pour le réalisateur Jérémie Guez, les décors sont aussi de vrais personnages (à l'image : Matthias Schoenaerts).

La ville de Rocky

Autre personnage important : la ville de Philadelphie. Si les intérieurs sont reconstitués en studios (en France), tous les extérieurs sont réellement filmés dans la ville. Les décors sont cadrés de telle façon que les personnages semblent prisonniers de cette cité gangrenée par la pauvreté et la délinquance. Jérémie Guez sait placer sa caméra, utiliser les espaces. De plus, lorsque l’on est cinéphile, ou qu’on aime tout simplement le cinéma, on a plaisir à revoir sur grand écran la ville du mythique Rocky Balboa.

In fine, Sons of Philadelphia est un film solide, sachant utiliser les codes du cinéma noir, de la tragédie antique (la fatalité est à l’œuvre) avec intelligence et efficacité. A voir en salles !

Les infos sur Sons of Philadelphia

Synopsis : Philadelphie. Il y a trente ans, la famille de Michael a recueilli Peter à la mort de son père, dans des circonstances opaques. Aujourd’hui, Peter et Michael sont deux petits malfrats aux tempéraments opposés. L’un est aussi violent et exubérant que l’autre est taciturne. Quand Michael est désigné comme « gênant » par la mafia italienne », le passé trouble de la famille ressurgit…

Sons of Phliadephia de Jérémie Guez
D'après Un Amour Fraternel de Peter Dexteravec Matthias Schoenaerts, Joel Kinnaman, Maika Monroe, Ryan Philippe, Paul Schneider
Musique : Séverin Favriau

Durée : 1h30
Sortie le 26 mai 2021
Interdit aux - de 12 ans

Visuels : © The Jokers / Les Bookmakers

Revenir aux Actus
À lire aussi
200 queries in 0,221 seconds.