Aujourd’hui21 événements

« Escape Game » : Un thriller horrifique amusant et régressif en forme de montagnes russes

L’actu ciné de Lille La Nuit s’attache cette semaine à un thriller d’épouvante : Escape Game. On parle assez peu du genre dans cette actu et on le déplore, en bon amateurs de cinéma qui met le trouillomètre à zéro. Du moins, quand il est réussi. Alors, Escape Game : bonne ou mauvaise pioche ? Réponse par Lille La Nuit.

Escape Game de Adam Robitel : les comédiennes et comédiens Deborah Ann Woll, Jay Ellis, Logan Miller, Nik Dodani, Taylor Russell McKenzie.

Escape Game : un pur produit du genre

Escape Game est signé d’un jeune réalisateur : Adam Robitel. Ce scénariste de 40 ans a également écrit le script de Paranormal Activity 5 (2015) et  réalisé Insidious la dernière clé (2017), suites de productions Blumhouse à grands succès. Pas franchement des chefs-d’œuvre.

Escape Game de Adam Robitel : tous se retrouvent dans un escape game terrifiant, qui va mettre leurs nerfs et vies à rude épreuve.

Escape Game ne joue pas l’innovation mais concocte une recette qui a fait ses preuves. Des films ont déjà abordé le thème de personnages pris dans des pièges ou jeux machiavéliques : Cube (1997) de Vincenzo Natali, The Game (1997) et Panic Room (2002) tous deux de David Fincher, ou plus récemment la comédie sympathique Game Night (2018).

Ainsi, Escape Game nous fait découvrir Mike un conseiller en placements, Amanda une jeune vétérante de la guerre en Irak, Ben, qui bosse dans une épicerie, Zoey une étudiante en physique d’une timidité maladive et Jason, un chauffeur poids-lourds. Ils ne se connaissent pas et vont tous se retrouver dans un escape game terrifiant, qui va mettre leurs nerfs et vies à rude épreuve.

Le schéma est connu : chaque personnage (de minorités, d’âges, de genre, milieux sociaux-professionnels différents) représente une frange de la population susceptible de se retrouver dans la salle de cinéma. Tout spectateur doit pouvoir s’identifier à l’un des protagonistes de l’histoire. C’est évidemment le cas dans Escape Game. Si un personnage vous ressemble, il y a des chances pour que vous vous attachiez à lui, et craignez davantage pour sa vie.

Escape Game de Adam Robitel : On est pas loin du "slasher".

De bons acteurs

Escape Game s’apparente aussi à un "slasher". Genre sympathique très vogue dans les années 80 (dans ces films, des adolescents se trouvaient confrontés à un tueur sans pitié : Jason de la série des Vendredi 13, par exemple). Des films qui furent parodiés avec plus ou moins de succès dans les Scream de Wes Craven (créateur de La Colline à des Yeux et de Freddy Krueger). Dans Escape Game, et c’est une bonne surprise, les personnages sont mieux dessinés, plus intéressants, que dans la majorité des "slashers". L’un est cynique, quand l’autre est valeureux. Les personnages ont connu des traumas dans leur existence, qui vont être utilisés dans le script, et qui les mettront à rude épreuve. Cela change des ados boutonneux dont le seul but était de se faire déflorer dans un camp de vacances. Grande différence aussi avec ces films : les interprètes sont bons. On a affaire à de jeunes comédiens (et un plus âgé) investis. Qui jouent bien.

pièges inventifs et décors délirants

Le vrai atout du film est de nous offrir une succession de pièges tous plus inventifs les uns que les autres. Dont certains confinent au sadisme. Toutefois, Adam Robitel ne s'aventure jamais dans le torture-porn cradingue à la Saw (le film doit aussi pouvoir être vu par un large public). Il n’a pas recours aux insupportables jump scares, ces effets sonores qui vous font sursauter et dont les tâcherons abusent car ils se montrent incapables d’instaurer un climat de peur. Par ailleurs, le design sonore du film est remarquable. Adam Robitel s’évertue à créer une tension par le son et ses cadres, utilise ses décors, tous plus soignés et inventifs les uns que les autres, avec habileté.

Escape Game de Adam Robitel : le réalisateur utilise ses décors, tous plus soignés et inventifs les uns que les autres, avec habileté.

La fête foraine sur grand écran

Certes, on peut chipoter devant la morale quelque peu réactionnaire du film (disons que ça va un chouïa avec certains films du genre, pour être gentil). On peut dire aussi qu'Escape Game est con comme la lune (cela fait sans doute aussi partie du plaisir de la chose). Il n’empêche que la production, les scénaristes et le réalisateur ont le mérite de ne pas se foutre du spectateur. Ils lui proposent ce qu’il est venu voir au cinéma : des montagnes russes !

Escape Game, est davantage une attraction de fête foraine qu'une œuvre de cinéma. Mais, après tout, on a bien le droit de s'offrir un petit plaisir coupable et régressif.

Les infos sur Escape Game

Synopsis : Six personnes se retrouvent dans une situation incontrôlable ou seule leur intelligence leur permettra de survivre.

Escape Game de Adam Robitel
Avec Taylor Russell, Logan Miller, Deborah Ann Woll, Jay Ellis, Tyler Labine, Nik Dodani, Yorick van Wageningen

Durée : 1h39
Sortie le 27 février 2019

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Affiche, photos et film-annonce © Sony Pictures France

Revenir aux Actus
À lire aussi
269 queries in 0,840 seconds.