Aujourd’hui14 événements

« Ola Cuba ! » à St So, une invitation à (re)découvrir l’histoire cubaine

« Avec un temps presque à la cubaine », Martine Aubry a salué la présence du beau soleil lillois au rendez-vous en ce Printemps 2018. C’était une occasion spéciale pour ouvrir le bal à Ola Cuba !

Bienvenue à Ola Cuba !

Le Printemps 2018 à la Gare Saint-Sauveur accueille dès le 19 avril l’exposition lille3000 qui présente les œuvres de 35 artistes cubains, une dizaine de productions et 70 installations. Ces artistes sont entre autres des peintres, photographes, vidéastes… qui nous proposent des œuvres d’Histoire, d’architecture et des designs aux couleurs des héritages cubains et de leurs ruptures.

Cet intérêt pour Cuba, son Histoire, sa culture mais aussi depuis qu’Obama a émis l’idée d’une réouverture, deviennent l’occasion pour Martine Aubry de faire vivre Lille au rythme cubain. La maire de Lille, dès les propos d’Obama, s’est rendue « tout de suite à Cuba » avec Didier Fusillier et Justine Weulersse (commissaire), pour (re)découvrir le pays et la population locale. Accompagnée des autorités culturelles, la ville de Lille a donc décidé d’organiser des expositions, des bals, des séances cinéma… pour amener la gaieté cubaine dans les quartiers lillois.

Les artistes racontent leur pays

Ces nombreux artistes tout droit venus de Cuba, nous racontent l’histoire de l’île à travers leurs œuvres, pour certains créées  sur place.

A l’extérieur de la Gare Saint-So, on aperçoit une Peugeot qui sombre dans le sol et semble se dissoudre. « Afluente » d’Humberto Diaz montre la différence que symbolise la voiture à Cuba.  L’artiste a choisi la Peugeot Silver 607 pour cette exposition à Saint-Sauveur car c’est un modèle de base en France, voire banal.

A l’intérieur, on entre en immersion dans le pays avec l’œuvre « Immanence » de Yoan Capote. Il présente un buste de Fidel Castro, tel un personnage de l’Antiquité. De vieilles charnières de portes donnent forme au portrait, devenant des éléments immobiles pour représenter un visage inachevé. Il est accompagné de deux tableaux intitulés « Isla », tissés d’hameçons représentant un danger de la migration. L’appel de la mer, du départ est ici à la fois merveilleux et dangereux pour la population cubaine.

Ensuite, on peut repérer une série de portraits pas comme les autres avec « La Espera ». Humberto Diaz et Daniel Silvo ont rassemblé 16 photographies consacrées aux arrêts de bus de La Havane. Toutes mettent en évidence un sentiment d’attente des habitants que quelque chose se passe…

L’artiste Adonis Flores, avec son œuvre « Oratoria », montre un manque de singularité chez les militaires mais aussi le « crachat » d’un bouquet fleuri de la politique. Du même artiste, on retrouve « Peloton », une forme ronde constituée de 11 bottes militaires, symboles de violence, de pouvoir et de mort.

Au fil de la visite, on tombe sur une œuvre majeure : « Fango » d’Elizabet Cervino. Constituée d’argile et d’eau, « Fango » est une reconstitution de neuf sculptures humaines aspergées d’eau. Avec le temps, l’œuvre se décompose pour « déconstruire la construction », et cherche à signifier que la vie humaine est un cycle permanent de changement.

L’Hôtel Europa, qui connaît un grand succès depuis son ouverture en 2009, a été transformé par des artistes pour devenir « l’Hôtel Cuba » tapissé d’affiches vintages cubaines mais aussi américaines.

Pour terminer, le « Sloppy Joe’s Bar Dream » de Carlos Garaicoa est la reconstitution d’un vieux bar de la Havane réputé pour avoir accueilli de grandes stars américaines. Une devise : « Paix, Liberté, Pain ». Trois mots pour renvoyer aux espérances des grands mouvements d’immigration qui ont marqué l’Histoire.

Ce qu’on peut retenir de Cuba : les Mojitos, l’art, la danse mais aussi et surtout l’ouverture au monde !

Pour profiter au maximum de l’exposition, n’hésitez pas à lire les cartels mais aussi à poser des questions pour avoir plus d’informations.

Lille aux couleurs de Cuba

Les lillois pourront retrouver dans la ville de nombreux événements sur les rythmes cubains.

A commencer par le Week End Cuba #1 jusqu’au 22 avril à la Gare Saint-Sauveur. On retrouvera le samedi 21, l’exposition « Cuba l’épopée révolutionnaire », la diffusion du film « La Bella del Alhambra » d’Enrique Pineda Barnet, la conférence « Les femmes cubaines » par Magali Kabous.
Puis le dimanche 22, le documentaire « Nosotros la musica », le concert de La Casa de Pépé et enfin la conférence « L’héritage afro-cubain et son reflet dans le cinéma » par Emmanuel Larraz.

Du 5 mai au 1er juillet, le Musée de l’Hospice Comtesse accueillera les séries cubaines du grand photographe Marc Riboud et de l’italien, Nicola Lo Calzo.

Lille sera donc teintée de concerts, d’initiations aux danses locales, de bals, de cinémas mais aussi de festivals à la cubaine !

Infos pratiques
Exposition « Ola Cuba ! » du mercredi au dimanche de 12h à 19h (ouvertures exceptionnelles les 1, 8 et 21 mai)

Jusqu’au 2 septembre 2018
Gare Saint-Sauveur, Bd Jean-Baptiste Lebas, 59000 Lille
Gratuit

Revenir aux Live report Evénements culturels
A lire et à voir aussi
287 queries in 0,789 seconds.