Comala radio, la webradio du collectif lillois SupaGroovalistic

Comala radio, la webradio du collectif lillois SupaGroovalistic

Comala radio Style : Global Groove

Site Web

Peu de temps après son sixième anniversaire, le collectif lillois SupaGroovalistic s’est lancé dans un nouveau projet : une webradio intitulée tout simplement Comala radio.com. Depuis mars 2017, elle fonctionne 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Skevitz nous raconte les débuts de cette aventure, le programme diffusé sur cette plateforme web, et les projets 2018 notamment le 1er anniversaire de Comala à la Maison Folie Moulins de Lille...

Comment est né ce projet Comala radio ?

A la base, le projet SupaGroovalistic était vraiment un projet radiophonique puisqu’on a commencé en 2010 sur Radio Campus. On a toujours cette envie de partager la musique qu’on aime, et le format radiophonique nous convient bien. Il nous permet d’être complémentaire par rapport à ce qu’on peut jouer en soirée. A la radio, on se fait vraiment plaisir, on peut tout passer sans avoir l’impératif de devoir faire danser. La radio est vraiment un projet qui nous tient à cœur depuis longtemps. On observait avec beaucoup d’attention ce qu’il se passait dans d’autres villes comme Paris avec le Mellotron, et même La Clusaz avec Radio Meuh… On s’est donc décidé à la fin de l’année dernière quand on a quitté Radio Campus, et quand on avait du mal à tenir l’émission sur RCV le samedi soir en parallèle de nos événements. C’était le moment idéal pour lancer notre projet. On a donc commencé par un petit brainstorming pour trouver le nom…

D’ailleurs, après le nom de votre sixième anniversaire, vous avez encore choisi une référence musicale pour ce projet (Sourire)

Oui, c’est une référence à Brigitte Fontaine. On a mis un peu de temps à le trouver, mais cette séance de brainstorming a fait ressortir assez simplement ce nom.

C’est un bon choix car il se décline très bien : Comala radio mais aussi Comala maison

Exactement ! C’est comme ça qu’on l’avait un peu réfléchi au début. On peut donc le décliner « Comala boutique », « Comala salle de concert », « Comala maison » qui est une émission présentée par Antoine...

Comment fonctionne donc tout cela ?

La radio diffuse 7 jours / 7, 24 heures sur 24. Une grosse playlist de 3 000 morceaux tourne. Il y aura donc toujours du son en se connectant sur Comalaradio.com. Et en plus de cette playlist en continu, il y a des émissions régulières avec des activistes de la région, des djs, des gens qui nous suivent depuis longtemps et qui avaient envie de participer à un projet radiophonique. Il y a donc pour l’instant une quinzaine d’émissions régulières. On fait aussi des retransmissions ponctuelles d’événements St So, au Flow, à la Biche et le Renard, à Vinyl Dealer ou Besides records…). Quand des gens passent dans la région, on essaye de les avoir sur la radio, et de proposer des live sur notre page Facebook qui est un média complémentaire. Comala rassemble un peu tout ce qu’on essaye de défendre, tout s’imbrique avec ce projet.

J’imagine que si vous avez décidé de vous lancer dans ce projet, c’est aussi parce que vous estimiez qu’il y avait un manque ?

Oui, c’est vrai que sur Lille, il y a bien sûr des radios associatives mais sur un projet purement web, il n’y avait pas forcément de radios de ce genre. En observant ce qu’il se passait dans d’autres villes, on se rendait compte que les webradios prenaient vraiment beaucoup d’importance. Elles permettent de faire vivre aussi la scène musicale d’une ville et de provoquer des rencontres entres les acteurs de cette scène musicale. On peut le voir avec Red Light Radio à Amsterdam, ou encore le Mellotron à Paris… On avait donc envie d’avoir un projet à Lille qui rassemblent les passionnés des musiques Groove qu’on aime bien. Et en tant que simple auditeur, on s’est rendu compte aussi que ça nous manquait d’avoir une webradio.

Vous avez donc mené une campagne de crowdfunding pour avancer sur ce projet...

Tout à fait, elle nous a permis de lancer et de pérenniser le projet. Le modèle économique d’une webradio est compliqué. Et ce n’est pas facile au début de trouver des sources de revenu. Il n’y a pas du tout de pub sur la radio, le crowdfunding a donc permis d’équiper un peu le studio, de communiquer…

Quels sont vos objectifs pour l’année 2018 ?

Dans l’idéal, on aimerait avoir un local ouvert au public pour que la radio devienne un lieu de vie. Je reprends encore l’exemple du Mellotron : tu peux aller écouter les djs que tu aimes bien en buvant un verre. C’est le projet, et il y a aussi le 1er anniversaire de Comala radio. On le fêtera tout pile le week-end du 10 – 11 mars au Flow / à la Maison Folie Moulins. Même lieu que pour l’anniversaire de SupaGroovalistic l’année dernière. Il y aura également d’autres événements dans différents lieux cette semaine là et un peu après… L’idée est de faire venir des acteurs d’autres webradios, de créer des rencontres et des conférences autour des problématiques de la webradio, de proposer des concerts et des DJ sets… Le programme complet sera dévoilé à la mi-janvier, mais ça devrait être une belle fête !

Et donc ce programme d'anniversaire rejoint votre projet de tournée des webradios en début d’année 2018 ?

Oui, avant cet anniversaire, nous allons aller visiter les webradios de sept villes différentes dont le Mellotron à Paris forcément, mais aussi Worldwide FM à Londres, Operator à Rotterdam, Red Light Radio à Amsterdam, Kiosk Radio à Bruxelles, Raheem à Milan, Quantica à Lisbonne, du 8 au 17 février 2018. On va faire une émission chez chacune d’entre elles, et on aimerait dans l’idée inviter certaines à venir sur le week-end anniversaire pour participer à des conférences, des djs sets… avec l’idée de faire se rencontrer tous ses acteurs webradiophoniques. Il devrait également en résulter un documentaire vidéo, puisque nous serons suivis par un vidéaste tout au long de la tournée.

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Interviews
À lire aussi
148 queries in 1,457 seconds.