Aujourd’hui11 événements

Bière à Lille

Bière à Lille

Louise et Charlie Bière à Lille Style : Evènement culturel et gastronomique Date de l’événement : 26/03/2014

Site Web

Lille la Nuit a rencontré Louise et Charlie de l'association Culture B, qui organise un nouvel évènement culturel dans la métropole : Bière à Lille. Dans une région fortement liée à la culture brassicole, BAL est pourtant un projet nouveau et unique qui met la bière en avant en tant que boisson de dégustation. Nous vous invitons à en apprendre plus sur cet évènement gastronomique qui met à l'honneur le patrimoine culturel de notre région du 26 mars au 2 avril 2017.

LLN : Qui est à l’initiative de ce nouvel événement Bière à Lille ?

Louise : On est huit personnes liées au monde de la bière. On a un brasseur, un gérant de bar [Franck de La Capsule], des barmans, un graphiste pour une brasserie et une marque de bière, des chargés événementiels autour de la bière...

Charlie : Et un mec qui fait des cours de brassage à domicile.

LLN : Vous avez donc tous des profils différents mais liés par un point commun : la bière.

Louise : Oui on a tous des profils différents et c’est vrai que ça nous aide beaucoup pour avoir de belles affiches, de beaux communiqués…

Charlie : Avoir une bière de l’événement. Parce que quand tu n’as pas de brasseur c’est super compliqué de créer une bière (rires).

Louise : Pour organiser un concours de brassage amateur, je pense que ça va être un gros point fort. Ça nous permet aussi de toucher à des réseaux différents.

LLN : Comment avez-vous décidé de vous rassembler pour lancer ce projet ?

Louise : On est deux groupes à avoir eu la même idée à peu près au même moment parce qu’on a vu qu’il y avait de plus en plus d’événements autour de la bière : Paris Beer Week, Montpellier Beer Week

Charlie : Bordeaux aussi. La ville du vin a quelque chose sur la bière, mais il n’y a rien à Lille. À Paris il y en a plusieurs. Il y en a partout, il y a même un tout petit village dans le Gard ! Ils ont une affluence qui tient la route. Mais rien à Lille.

Avec le BAL, on veut essayer de faire quelque chose de vraiment différent, de participer à un changement d’image de la bière qui devient une boisson de dégustation à l'image du vin.

Culture B


LLN : Est-ce que vous arrivez à expliquer pourquoi il n’y a rien eu avant chez nous alors qu’il y a plein de potentiel ?

Louise : Je crois qu’on était concentrés sur notre savoir-faire et sur la proximité avec la Belgique. Il y a beaucoup d’évènements liés à la bière qui ont lieu dans les Flandres et qui attirent déjà un type de public. On n’a pas pensé en ville à faire un événement différent d’un salon. Avec le BAL, on veut essayer de faire quelque chose de vraiment différent, de participer à un changement d’image de la bière qui devient une boisson de dégustation à l’image du vin.

Vous présentez le BAL de printemps comme « un tremplin », il y aura donc un autre événement plus important après celui-là ?

Charlie : Le BAL de printemps est juste le petit évènement tremplin pour le gros évènement, et pour celui-ci on aimerait bien que la mairie s’associe. On a Clément Marot, l’Estaminet Gantois... qui participent. C’est qualitatif.

Louise : L’objectif de ce BAL de printemps était de tester l’évènement et de voir comment il était reçu à la fois par les professionnels et par le grand public, de voir si on arrivait à trouver un réseau de partenaires (restaurateurs, cafés, bars, brasseurs) et commencer à faire connaître le nom avant d’arriver sur un évènement qui nous coûte beaucoup plus d’argent. Aujourd’hui ce sont des évènements qui sont organisés dans des bars et des restos et nous ne servons que de fédérateur. On communique dessus, on diffuse mais on n’organise pas grand-chose. Pour le prochain, l’idée est de faire la même chose en semaine et le week-end d’organiser deux jours d’événements comme un vrai festival.

Charlie : On aimerait bien avoir une petite quarantaine de brasseurs : des régionaux, des nationaux, des Belges, pourquoi pas des Anglais, des Hollandais… Quelque chose d’un peu plus ludique aussi. J’aimerais bien avoir des ateliers cuisine ou des démonstrations en direct. Avoir tout ça en un seul lieu sur un week-end après une semaine d’évènements. Deux autres choses qu’on va lancer là pendant le BAL de printemps : le concours de brassage amateur dont le grand gagnant aura le droit de brasser chez Cambier et un concours de photos pour lequel les gens doivent photographier l’univers brassicole, les gagnants du concours seront affichés dans les gares de la région grâce à notre partenariat avec Gares & Connexions. Ces deux concours vont être lancés en mars pour un résultat pour le grand BAL.

LLN : Vous avez réussi à programmer des événements variés avec des découvertes Au Fût et à mesure, des exclus comme la Jenlain non filtrée au Camden Bar… Vous avez dévoilé tout le programme ?

Louise : Le programme complet est sur le site. Un point qui nous a paru super important est celui d’avoir des événements et des milieux vraiment différents et d’avoir une géographie dans la ville et dans la métropole qui touche à plein de quartiers. On a des événements à Fives, à Wazemmes, dans le Vieux-Lille. On essaye de sortir du cadre des gros connaisseurs de bière qui se trouvent dans le Vieux-Lille pour aller un peu partout et faire tous types d’événements qui puissent attirer des publics différents. Par exemple la visite de brasserie avec une balade en vélo, des repas gastronomiques ou des accords bière-pâtisserie chez Clément Marot, des accords bières-burgers chez Big Fernand…

Charlie : Il y a un jeu de piste dans Lille sur le thème de la bière qui est une sortie un peu plus familiale du coup. Il y a aussi un circuit visite qui va dans les Flandres le samedi et le dimanche un circuit à vélo dans Lille pour découvrir le passé brassicole de la ville.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, l’équipe du BAL de Printemps recommande une consommation responsable.

PHOTO : © Pierre C. Philippe

Revenir au Mag Interviews

À lire aussi

196 queries in 0,294 seconds.