Aujourd’hui15 événements

Bains de Minuit Productions

Bains de Minuit Productions

Bains de Minuit Productions Date de l’événement : 03/06/2016

Site Web

Les 3 et 4 juin 2016, Bains de Minuit Productions fête son premier anniversaire. On a sauté sur l’occasion pour discuter avec Kevin Czerniewicz de cette première année bien remplie et pleine de surprises. Petite présentation de BDM, meilleurs souvenirs de cette saison, programme du week-end anniversaire au Biplan et à la Péniche dès 15h30 et révélations sur les projets de cet été…

Comment est née la notion de “Bains de Minuit Productions” ?

Kevin : Je me rappelle qu’il n’y a que des noms en anglais qui me venaient. On était plusieurs à chercher, et à chaque fois, des noms anglais ressortaient car on a une culture plus anglo-saxonne mais je voulais un nom qui sonne français. Pour la petite histoire, c’est Lena Deluxe avec qui je travaille qui a trouvé. Je ne sais plus comment il est venu exactement, mais parmi une cinquantaine de noms, c’est le seul qui est resté. Il sonnait bien à l’oreille, c’est donc parti de là. Et ensuite, on s’est dit que ça renvoyait au côté un peu Rock’N’Roll du “bain” nu l’été à cette heure tardive, et “minuit” renvoie à la nuit, aux concerts…

Et comment as-tu eu l’idée de développer la production, l’organisation de concerts ?

Je faisais du booking pour Lena Deluxe, c’est à dire que je cherchais des dates pour elle hors région. Et je m’occupais aussi de la comm’. Et un jour, en trouvant une date à Strasbourg, mon contact m’a dit qu’un groupe de Strasbourg (Dirty Deep) voulait jouer à Lille, et m’a demandé si je pouvais les faire jouer. J’ai donc appelé des programmateurs que je connaissais. Le timing était un peu compliqué, ils n’ont donc pas pu le faire. J’ai donc mis en place moi-même cette 1ère date en mai 2015 sans objectif d’en faire d’autres après. Je n’étais même pas là à cette première car j’étais en voyage. A mon retour, on m’a dit que c’était super et qu’il y avait du monde, et on m’a demandé la date de la deuxième soirée. Je n’avais pas prévu de continuer à ce moment là. J’en ai fait une deuxième et tout s’est accéléré naturellement sans vraiment avoir d’objectifs, et pour atteindre 5 voire 6 concerts par mois. J’ai donc fini par arrêter le travail que j’avais avant, car ça devenait ingérable. Je fais donc ça à plein temps maintenant. Je m’occupe de la programmation, de la communication, la gestion des partenariats avec les tourneurs, les salles… Et 4 - 5 bénévoles ont rejoint l’asso pour l’accueil des artistes, le développement de l’asso en groupe...

Prog juin 2016 Bains de Minuit

Quel est le bilan de cette première année ?

Le bilan est positif car il n’y avait pas d’objectifs particuliers à la base. Si on m’avait dit que j’allais faire 38 dates en un an, je ne l’aurais pas spécialement cru ! Le public est au rendez-vous, on n’a pas eu de mauvaises surprises sur une seule date. On arrive à équilibrer économiquement, et parfois à faire un peu de bénéfices, même si ce n’est pas facile. Les partenaires, les tourneurs, les groupes, les salles sont contents. Et quand le public te dit qu’il a envie de venir à la prochaine date, ça donne envie de continuer. C’est de la découverte dans des petites salles donc si on n’avait pas le public pour nous motiver à la fin des concerts, ce serait vite décourageant. Et on a réussi à créer peut-être un petit groupe d’habitués fidèles.

Quel est ton souvenir le plus marquant ?

Je ne vais pas réfléchir trop longtemps, il y en a un qui m’est venu comme ça, c’est la rencontre avec le groupe québécois Chocolat. Je les fais revenir à Lille d’ailleurs le 31 mai. C’est parti d’une histoire assez compliquée à la base mais qui s’est transformée en bonne anecdote. Ils ne sont pas venus à l’heure pour les balances et pour le concert à cause de problèmes sur la route. On a donc fait jouer la 1ère partie, et on a décidé avec le Biplan de les faire jouer le lendemain. C’était très risqué car aucune communication, beaucoup de concurrence à côté… On a finalement réussi à faire complet après une nuit et une matinée de comm’ ! Le concert était super, ils étaient très contents d’où leur retour à Lille. Cette histoire a créé une sorte d’engouement autour de ce groupe qui n’est pas connu, et a permis d’apprendre à gérer une situation compliquée. C’est donc un très bon souvenir humain et artistique.

Comment choisis-tu les groupes que tu programmes ?

Quand j’ai commencé, j’allais fouiner sur la page Facebook et le site des groupes que j’aimais pour trouver leur tourneur. Aujourd’hui, le bouche à oreille fait que je reçois beaucoup de mails de tourneurs, et me permet d’avoir plus de propositions qu’il y a un an. Je dois recevoir des centaines de mails par mois. Mais je continue quand même à chercher pour ne pas m’enfermer et varier les propositions par rapport à d’autres assos ou salles.

bains de minuit anniversaire

Et pour fêter le 1er anniversaire de Bains de Minuit Productions, comment as-tu choisis le programme, les lieux… ?

Le choix des lieux s’est fait naturellement, j’organise ces deux soirées là où on programme le plus : le vendredi 3 juin, ce sera donc au Biplan, et le samedi 4 juin à la Péniche. Ce sont les deux partenaires les plus importants de l’année. Je voulais faire une date plutôt Rock parce qu’on est suivi pour nos soirées Garage, Psyché… et une autre au style différent pour ne pas s’enfermer, ce sera donc plus Pop Folk. Le petit plus du samedi à la Péniche, c’est l’ouverture des portes à 15h30 pour proposer des activités : un vide-dressing, une vente de vinyles, des dj sets et le concert d’une violoniste canadienne sur la terrasse, une kermesse avec de la pétanque, des piñatas, de la pêche aux canards, un concours de dessins… Il y aura plein de choses de 15h à 3h du matin car après les concerts, il y aura aussi un after avec plusieurs dj sets.

Toi aussi, tu vas mixer d’ailleurs ?

Je mixe beaucoup moins par manque de temps mais il y a 3 ans, j’ai mixé une première fois au Caf& Disquaire, puis j’ai fait des dj sets chaque semaine. J’aimerais bien redévelopper cette activité. J’en ai un de prévu après le match France - Albanie à l’Aéronef. Et je vais donc passer un peu de son à l’anniversaire pendant une heure. J’ai quand même des scrupules à m’autoprogrammer dans mes dates (Rires).

Quels sont tes autres projets pour cet été ?

Oui, cet été, il y a des projets ! Toutes les salles ferment à Lille pendant l’été, il n’y a pas de gros festivals sur la région lilloise… C’est un peu dommage. La seule salle ouverte est la Gare Saint-Sauveur, on a donc prévu deux dates avec eux. La première aura lieu vendredi 12 août avec le Bluesman suédois Bror Gunnar Jansson qui a joué à l’Aéronef en 2014, et l’Anglaise Leonie Evans et probablement un groupe lillois en plus… La deuxième date aura lieu samedi 20 août avec Syd Kemp, un Français expatrié à Londres qu’on avait déjà fait joué à la Cave aux Poètes, et Selenian, un groupe de Valenciennes. Et début septembre, si tout se passe bien, il y aura la première édition d’un festival psyché. Dans beaucoup de capitales et de villes, il y a beaucoup de festivals psyché qui s’inspirent notamment du Levitation Festival à Austeen. Il y a un gros public à Lille, mais il ne se passe pas grand chose dans ce style. Il y a aura donc un événement cette année le week-end du 17-18 septembre ! C’est en train de se faire...

Revenir au Mag Interviews
À lire aussi
211 queries in 0,549 seconds.