Aujourd’hui3 événements

La MEL en finale pour devenir capitale mondiale du Design

La Métropole Européenne de Lille a candidaté en mars 2017 à la World Design Capital 2020, sur l'initiative de son président, Damien Castelain, convaincu que le design peut être le levier d'une métamorphose, d'une réinvention, pour le développement économique, sociétal et environnemental. Elle se retrouve aujourd'hui en finale face à Sydney.

Les deux représentants de la World Design Capital, Dilki de Silva et Gianfranco Zaccai, sont venus les 17 et 18 juillet pour une visite d'évaluation des endroits clés de l'Eurométropole, aux côtés de Damien Castelain et de la maire de Lille Martine Aubry : l'Institut du monde arabe de Tourcoing, le parc Mosaïc, l'Opéra, le Centre d'architecture et d'urbanisme, la Plaine images, le musée LaM, le Stade Pierre Mauroy, Eurasanté, la Villa Cavrois... Le verdict final sera rendu le 14 octobre 2017. Si la MEL gagne, elle sera la première métropole française à remporter ce statut de renommée internationale.

Il ne s'agit pas, selon Philippe Remignon, Président de lille-design, de "marquer les esprits sur un one shot", mais plutôt d'une démarche qui doit conduire à ouvrir de manière durable de nouvelles perspectives, vers toujours plus de dynamisme et d'innovation.

Le design comme vecteur de développement et de mieux être

"On ne construira pas les richesses de demain avec les méthodes du passé", souligne Martine Aubry. D'où l'intérêt, selon elle, d'être créatif et innovant, notamment en matière de design : construire un musée à partir d'une piscine à Roubaix, investir les vestiges du patrimoine industriel comme le fait le Name Festival, reconvertir un bâtiment destiné au tri postal en surface d'exposition, sont autant d'entreprises qui comptent dans le cadre de la compétition de la World Design Capital.

Le design, donc, "ce n'est pas seulement de la décoration, c'est connecter les gens à la technologie, au gouvernement, au service public", résume Gianfranco Zaccai, qui se dit impressionné par la capacité de la métropole à renaître. Et d'ajouter : "la différence entre les artistes et les designers, c'est que les artistes font de l'art, alors que les designers trouvent des solutions, et parfois ça donne de l'art."

On ne construira pas les richesses de demain avec les méthodes du passé.

Martine Aubry

Une candidature soutenue par les grands acteurs de la région

En plus d'une situation géographique stratégique, d'un territoire attractif et d'une population jeune et créative, la MEL dispose d'un autre atout majeur pour cette compétition. La démarche design est portée conjointement par d'importants acteurs du Nord : par la ville de Lille mais également par la MEL et Xavier Betrand, président de la région Hauts-de-France. Tous trois s'étaient déjà mobilisés ensemble dans la bataille pour le Festival International des séries avec succès, puisque Lille a été désignée en mars dernier pour accueillir cette nouvelle manifestation en 2018.

Si la MEL est désignée capitale mondiale du design en automne, quatre grands événements seront organisés pour ponctuer l'année 2020. Néanmoins, il faudra attendre 2020 pour en savoir davantage sur les retombées économiques d'une telle compétition.

Revenir aux Actus
À lire aussi
143 queries in 1,538 seconds.