Aujourd’hui12 événements

Vampire, vous avez dit Vampire ? : la comédie horrifique culte des années 80

Cette semaine l’Actu Ciné-Vidéo de Lille La Nuit vous replonge dans les années 80 avec Vampire, vous avez dit Vampire ? : premier long-métrage de Tom Holland et madeleine pour les amateurs de cinoche d’épouvante américain. Au croisement de différents genres, cette comédie destinée aux adolescents (et aux autres), tient sacrément bien le coup. Elle est à (re)découvrir en VOD.

Un fleuron du cinéma de studio des 80's

Si vous étiez ado dans les années 80, vous n’avez pu passer à côté de Vampire, vous avez dit Vampire ? (Fright Night, en vo) réalisé par Tom Holland - qui signera ensuite le moins réussi, mais rigolo Jeu d’enfant - Vampire, vous avez dit Vampire ?, a fait votre plaisir au ciné et en VHS.

Vampire, vous avez dit Vampire ? fait partie de ces films dont on usait la bande vidéo. Pour revoir ses petites scènes érotiques, FX horrifiques 100 % make-up, effets visuels (de Richard Edlund), mécaniques, animatroniques. Sans la moindre once de numérique !

Le film de Holland s’inspire directement du cinéma spielbergien. Il fait partie de ces productions se déroulant au cœur de la middle-class américaine, dans les banlieues résidentielles, aux jardinets postés devant de jolies maisons toutes similaires. Où le paperboy livre chaque matin la presse quotidienne.

Reagan et le parti républicain sont au pouvoir (ça n’a pas beaucoup changé). Les hits de Michael Jackson, Madonna, Prince, s’échappent des radio-cassettes. Bientôt des platines CD.

L'époque est celle des Retour vers le Futur, Les Goonies, Une baraque à tout casser, Gremlins… Que des productions Spielberg ! Il y a aussi Ghostbusters, les réalisations et productions dJohn Hugues (Breakfast Club, La folle Journée de Ferries Bueller, Une Créature de Rêve...). Beaucoup de ces films seront des cartons mondiaux, deviendront légendaires. Certains ne le méritaient pas, tant ils étaient cinématographiquement pauvres. Mais la nostalgie ne se discute pas.

Roddy McDowall et William Ragsdale.

Un film sous influences majeures

Vampire, vous avez dit Vampire ? tient sacrément bien le coup. Le film convoque le cinéma d'Hitchcock et de De Palma (le voyeurisme), s’inspire des productions anglaises Hammer, ou américaines : de Roger Corman et consorts. Le chasseur de vampires se nomme Peter Vincent en référence à deux stars de l'épouvante : Peter Cushing (Van Helsing dans les Dracula de la Hammer, réalisés par Terence Fisher) et Vincent Price (acteur des adaptations d'Edgar Allan Poe par Corman, de Edward aux mains d’Argent de Burton, et narrateur mythique du Thriller de Jackson).

Pour sûr, Vampire, vous avez dit Vampire ? n’est pas un chef-d’œuvre. Holland n’a pas la signature subversive du grand Joe Dante (outre Gremlins, découvrez l'incontournable Les Banlieusards). Il n’empêche : le film pose intelligemment la question de cet âge étrange qu’est l’adolescence. Le sentiment de différence ressenti par le teenager est mis en parallèle avec la solitude éternelle du vampire. L’injustice de ne pas être pris au sérieux par les adultes est également finement abordée. Il n’en fallait pas davantage pour que le film marque son jeune public, l’accompagne durant des années, vieillisse avec lui, au point de devenir culte.

Candeur, Fun, horreur et érotisme

Si Vampire, vous avez dit Vampire ?  frappe par certaines maladresses et incohérences d’écriture, on y trouve une candeur absente des productions actuelles des studios. Le film se permet même des morsures bien senties. L'horreur graphique et l’érotisme (cette « petite mort » au cœur du vampirisme) sont présents. On retient plus particulièrement une danse lascive entre la petite copine du héros, Amy (Amanda Bearse), et le vampire Jerry Dandrige, dans un night club. C’est chaud, fun, bien filmé, assez gonflé pour un film destiné à un public jeune.

Chris Sarandon, d'habitude si séduisant.

Réalisateur et acteurs investis

N’oublions pas les comédiens. Ils se délectent tous de leurs rôles. A commencer par Chris Sarandon, vampire séduisant, aussi bon que le fut Frank Langella dans le Dracula mésestimé de John Badham (la plus belle version du roman de Bram Stocker ?). Roddy McDowall - Cornelius et Caesar dans les films originaux de La Planète des Singes - est savoureux en animateur ringard de show TV d’épouvante, et pseudo chasseur de vampire. En Charley Brewster, William Ragsdale est un ado de cinéma parfait : naïf, courageux, entêté, à côté de ses pompes. Son pote Ed (dit "Evil Ed" : vous comprendrez), petit gars rejeté car trop différent des autres, est joué par l'excellent Stephen Geoffreys. Chacun met du cœur à l’ouvrage. La direction est bonne. C'est la marque d’un réalisateur talentueux et investi.

Direction artistique et réalisation se montrent également soignées - belle ouverture avec plan séquence -, le funk estampillé eighties réjouit, tandis que la musique de Brad Fiedel (Terminator : c’est lui) soutenue par une guitare d’inspiration Floydienne, crée une atmosphère inquiétante.

Vampire, vous avez dit Vampire ? connut une suite dispensable en 1988. Ainsi qu’un remake inutile en 2011, avec Colin Farrell. Autant le clamer haut et fort : rien ne vaut l’original !

Les infos sur "Vampire,vous avez dit Vampire ?"

Synopsis : Charley Brewster est un adolescent de 17 ans sans histoires, fan de cinéma d’horreur et éperdument amoureux de sa petite amie Amy. Mais son quotidien va vite être bouleversé par l’arrivée de son nouveau voisin, le mystérieux Jerry Dandrige. Charley est convaincu que celui-ci est un vampire et qu’il vient de commettre plusieurs crimes atroces. Comme personne ne le croit, le jeune homme va chercher de l’aide auprès de Peter Vincent, le présentateur de l’émission Vampire, ... vous avez dit vampire ?…

VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE ? (1985) de Tom Holland
Nouvelle Restauration 4K

Durée 1h46
Disponible sur Canal VOD
Interdit aux moins de 12 ans

Photos et film-annonce Carlotta Films - Tous droits réservés

Revenir aux Actus
À lire aussi
202 queries in 0,484 seconds.