Aujourd’hui3 événements

« Rocketman » : Taron Egerton époustouflant dans le biopic musical sur Elton John

Lille La Nuit consacre son Actu Ciné à Rocketman, réalisé par Dexter Fletcher. Ce biopic retrace la vie aussi lumineuse que tumultueuse de Reginald Kenneth Dwight, plus connu sous le nom d’Elton John. Conçu comme une comédie musicale reprenant les plus grands titres de la star (qui coproduit le film), Rocketman pourrait s’imposer comme un modèle de biopic.

Rocketman de Dexter Fletcher : futur classique du biopic ?

Après Bohemian Rhapsody, Dexter Fletcher revient pour un autre biopic

La mode est aux biopics consacrés aux star du rock. Après Bohemian Rhapsody (900 millions de dollars de recette mondiales !) qui ravivait la flamme autour de Freddie Mercury et du groupe Queen, c’est au tour d’Elton John de profiter d’un film célébrant sa légende.

Dexter Fletcher fut longtemps pressenti comme réalisateur de Bohemian Rhapsody, avant d’être remplacé par Bryan Singer pour divergences artistiques. Finalement, Fletcher termina le film (sans être crédité au générique) quand Singer fut viré. Fletcher tient aujourd'hui sa revanche avec la transposition cinématographique du parcours d’Elton John, star aussi attendrissante, qu’insupportable et excentrique.

La différence par rapport au biopic sur Mercury, c’est qu’Elton John est vivant - il a entamé en septembre 2018 son ultime tournée d’une durée de trois ans, qui passera en juin par Villeneuve d’Ascq -. C’est un atout pour le film (la star a livré de nombreux témoignages pour l’écriture du projet), mais aussi un sacré challenge pour le réalisateur.

On sait Elton John mégalomane, colérique, ultra-perfectionniste. La crainte est donc pour le spectateur de découvrir un film lisse, par trop hagiographique, donnant le beau rôle au génial interprète de Goodbye Yellow Brick Road. En un mot : contrôlé.

Dexter Fletcher réinvente la vie d'Elton John sous forme de comédie musicale et opéra-rock.

Un portrait sans complaisance

Si la construction du film est on ne peut plus classique - enfance, succès, déchéance, renaissance -, Elton John a semble-t-il laissé les coudées franches au réalisateur.

Même si le but est évidemment de célébrer Elton John en le montrant comme un héros qui a survécu à tout, y compris au pire (drogues dures, alcool, folie…) Dexter Fletcher dresse un portrait honnête, sans complaisance, d’un musicien souvent tyrannique, autocentré, qui se déteste, a honte de son homosexualité, est exploité tel un esclave par son ex-manager et amant.

Rocketman repose sur deux idées géniales. D'abord, le film est conçu comme un opéra-rock (bel hommage au Tommy des Who, quand Elton John interprète Pinball Wizard). Contrairement à Bohemian Rapsody, les chansons sont intégrées à l’action pour raconter la vie du chanteur. Interprétées par les différents protagonistes du film, parfaitement réorchestrées, elles révèlent leur sens parfois obscur.

Une Comédie musicale

Fletcher s’en donne à cœur joie pour reconstituer des pans entiers de la vie d’Elton John en les réinventant sous formes de comédies musicales chorégraphiées façon années 50, mais aussi en reconstituant des passages entiers de concerts. La scène dans laquelle le chanteur et le public se trouvent en apesanteur lors de l’interprétation de Crocodile Rock, est une jolie idée pour restituer la magie que l’on ressent lors de grands concerts.

Tout comme le génial Taron Egerton, on décolle !

La révélation Taron Egerton

L’autre grande idée de Rocketman, c’est son interprète Taron Egerton ! Déjà rôle principal d’un autre film de Fletcher, Eddie The Eagle, il livre une prestation époustouflante. Sans le singer, il parvient à être un Elton John plus vrai que nature. A la différence de Rami Malek, Egerton interprète toutes les chansons du film. Le mimétisme vocal est si impressionnant qu’on peine à faire la différence entre la voix du chanteur et celle du comédien. Se donnant à fond, Taron Agerton donne un numéro qui se hisse à la hauteur du performer qu’il interprète. Si Rami Malek n’avait déjà reçu un Oscar récompensant son interprétation de Freddie Mercury, on parierait aisément sur une statuette pour la performance inspirée d’Egerton.

Reconstituant avec force de détails et exubérance les décennies 70/80 (quels costumes !), Rocketman met en avant la belle amitié qui unit depuis toujours Elton John et son parolier Bernie Taupin (épatant Jamie Bell). La complicité entre les deux hommes nous vaut quelques-unes des plus belles scènes du film.

Si on veut se montrer critique, on peut dire que le film manque parfois de passion et de caractère. Qu'on aurait goûté sans doute moins de psychologisme (certaines rencontres entre Elton John adulte et sa version enfant, sont un peu lourdes). Fletcher est davantage un excellent technicien qu’un cinéaste visionnaire. Mais ne faisons pas la fine bouche.

Rocketman est une belle production, un spectacle enthousiasmant, une ode à la musique (impossible de ne pas taper des pieds durant la projection, ni de fredonner les chansons en sortant de la salle). Il est surtout un encouragement à s’accepter tel que l'on est, en dépit du regard réprobateur d'imbéciles qui croisent notre route. Que l'on soit star ou pas.

Les infos sur Rocketman

Synopsis : Rocketman nous raconte la vie hors du commun d’Elton John, depuis ses premiers succès jusqu’à sa consécration internationale. Le film retrace la métamorphose de Reginald Dwight, un jeune pianiste prodige timide, en une superstar mondiale. Il est aujourd’hui connu sous le nom d’Elton John. Son histoire inspirante – sur fond des plus belles chansons de la star – nous fait vivre l’incroyable succès d’un enfant d’une petite ville de province devenu icône de la pop culture mondiale.

Rocketman de Dexter Fletcher
Scénario : Lee Hall
Avec Taron Egerton, Bryce Dallas Howard, Jamie Bell
Musiques : Elton John, Matthew Margeson

Sortie le 29 mai 2019
Durée : 2h01

Affiche, photos et film-annonce ©  Paramount Pictures France

Revenir aux Actus
À lire aussi
139 queries in 1,962 seconds.