Aujourd’hui3 événements

« L’incroyable histoire du facteur Cheval » : Jacques Gamblin magistral dans l’ode aux rêveurs et à la création de Nils Tavernier

L’Actu Ciné de Lille La Nuit est consacrée à L’incroyable histoire du facteur Cheval, le nouveau film de Nils Tavernier. On y découvre le destin d’un homme presque comme les autres, qui consacra 33 ans de sa vie à une quête éperdue : bâtir un palais pour sa fille. Ce grand artiste qui s’ignore (devenu culte) est magistralement campé par Jacques Gamblin. Une épopée intime dont fait aussi partie Lætitia Casta.

L’incroyable histoire du facteur Cheval de Nils Tavernier : l'odyssée intime mais monumentale d'un rêveur.

Critique de L’incroyable histoire du facteur Cheval

L’histoire est à peine croyable, méconnue de beaucoup. Comment un homme a pu un jour, en butant sur une pierre, se décider à construire un palais pour sa fille, qu’il prénommait « le Palais idéal » ? C’est ce que nous raconte le dernier long-métrage de Nils Tavernier (Aurore, De toutes nos forces, et réalisateurs de nombreux documentaires). Le cinéaste de fiction n’avait pas totalement convaincu jusqu’à présent. Il aura suffi que Nils Tavernier rencontre le sujet qu’il lui fallait.

L'une des forces de L’incroyable histoire du facteur Cheval est qu’à l'issue de sa projection, on se pose davantage de questions qu’on a obtenu de réponses. Qui est cet homme qui durant 33 ans, va parcourir 32 kilomètres par jour, accomplir 10.000 heures de travail, s’obstinant à créer de ses propres mains, avec des cailloux, objets et éléments glanés ici et là, ce palais monumental d’art brut ? On peut émettre des hypothèses devant ce personnage taiseux. Se demander s’il n’était pas atteint d’un trouble autistique ou autre, évidemment non diagnostiqué à l’époque des faits (nous sommes à Hauterives, dans la Drôme du XIXème siècle).

L’incroyable histoire du facteur Cheval de Nils Tavernier : on savait Jacques Gamblin grand comédien. On le découvre immense. Géant parmi les géants.

Jacques Gamblin : acteur japonais

Jacques Gamblin incarne cet homme de peu, immense artiste qui s’ignore, possédé par son projet titanesque, obnubilé à l’idée d’aller au bout de sa quête. On savait Jacques Gamblin grand comédien. On le découvre immense. Géant parmi les géants. Dans la peau de Cheval, il semble ne rien faire alors qu’il fait tout. Donne tout. A la vision du film, quand on voit Jacques Gamblin se mouvoir, se pencher, regarder un arbre, ou le ciel, on se rappelle du livre magnifique de Jun'ichirō Tanizaki Eloge de l’Ombre, qui révèle que l’ombre dévoile davantage que la lumière. En regardant Gamblin, on pense immédiatement aux danseurs de Bûto, aux plus grands des comédiens japonais, qui se délestent de l’inutile, de la surface, pour aller à l’essentiel, à l’os. Gamblin est un acteur japonais. Il ne joue pas. Il EST ! Ce que le comédien offre aux spectateurs est rare et précieux.

L’incroyable histoire du facteur Cheval de Nils Tavernier : le Palais Idéal du film est le véritable Palais du facteur Cheval.

Une œuvre populaire, courageuse, aux choix affirmés

Nils Tavernier, qui est au cadre, est au diapason de son acteur. Sa mise en scène participe du même dénuement. Tavernier filme bien, très bien son comédien, et aussi ses décors naturels. Voilà une œuvre dont il faut saluer le courage, la singularité des choix esthétiques (quelle lumière !, inspirée des toiles de Fantin-Latour). L’incroyable histoire du facteur Cheval propose un rythme que le cinéma abandonne de plus en plus au profit d’une frénésie imposée par notre temps. Les plans s’attardent sur les montagnes, les rivières, les gestes des personnages, les silences. Car oui, Nils Tavernier filme le silence.

Le réalisateur n’a pas toujours eu de choix heureux pour les personnages secondaires de ses films précédents. Ici, il fait un sans faute. Lætitia Casta émeut dans le rôle de Philomène, l’épouse de Cheval. Le grand Bernard Le Coq, Natacha Lindinger, Florence Thomassin, Aurélien Wiiq, offrent des compositions sensibles, qui s’accordent à la partition du cinéaste.

L’incroyable histoire du facteur Cheval de Nils Tavernier : Lætitia Casta émeut dans le rôle de Philomène, l'épouse de Cheval.

L’Incroyable histoire du facteur Cheval est le plus beau film de son réalisateur. Nils Tavernier a la politesse, la noblesse, de s’adresser à tous les publics. Il donne à voir un cinéma populaire mais ambitieux, sensible, qui interroge le mystère de la création, la nécessité - vitale - de continuer de rêver, malgré les obstacles, les duretés et vacheries de la vie.

Synopsis : Fin XIXème, Joseph Ferdinand Cheval, est un simple facteur qui parcourt chaque jour la Drôme, de village en village. Solitaire, il est bouleversé quand il rencontre la femme de sa vie, Philomène. De leur union naît Alice. Pour cette enfant qu’il aime plus que tout, Cheval se jette alors dans un pari fou : lui construire de ses propres mains, un incroyable palais. Jamais épargné par les épreuves de la vie, cet homme ordinaire n’abandonnera pas et consacrera 33 ans à bâtir une œuvre extraordinaire : "Le Palais idéal".

L'incroyable histoire du facteur Cheval de Nils Tavernier
Scénario Fanny Desmarès, Nils Tavernier et Laurent Bertoni d'après l'idée de Fanny Desmarès
Avec Jacques Gamblin, Lætitia Casta, Bernard Le Coq, Natacha Lindinger, Florence Thomassin, Aurélien Wiiq...
Photographie : Vincent Gallot
Musique : Baptiste Colleu, Pierre Colleu
Production : Alexandra Fechner, Franck Milcent, Philippe Logie, Michaël Priem

Durée : 1h45
Sortie le 16 janvier 2019

Affiche, photos, film-annonce SND Films

Pour visiter le Palais Idéal du facteur Cheval

Revenir aux Actus
À lire aussi
140 queries in 1,617 seconds.