Aujourd’hui3 événements

Deux opéras baroques sur l’Amour à l’Opéra de Lille

L’Opéra de Lille commence cette année 2019 avec deux opéras baroques sur le thème de l’amour : Pygmalion de Jean-Philippe Rameau et L’Amour et Psyché de Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville. Ces “deux œuvres magnifiques, mais complexes à monter” sont présentées du 16 au 24 janvier.

Un diptyque sur l'amour

Après Rodelinda de Haendel en ouverture de saison, Emmanuelle Haïm et le concert d’Astrée sont de retour à l’Opéra de Lille”. Emmanuelle a imaginé ce diptyque avec la chorégraphe sud-africaine Robyn Orlin. Elles ont vu des parallèles intéressants entre ces deux opéras : l’amour, la jalousie, "la question de la beauté des corps", La Statue de Pygmalion et Psyché, “Pygmalion qui crée la beauté idéale et Tisiphone qui la défigure”...

Amour et Psyché © Gilles Abegg Opéra de Dijon

L'histoire de ces deux opéras baroques

Dans Pygmalion, le sculpteur du même nom se lamente dans son atelier. Par peur des sentiments, il a fui l’amour, et le voilà maintenant épris de la statue qu’il a lui-même sculptée…

Dans L’Amour et Psyché, sur ordre de Vénus jalouse de la beauté de Psyché et contrariée par le sentiment que lui porte son fils Amour, la furie Tisiphone entreprend de séparer à jamais les deux amants. Mondonville propose alors un imaginaire scénographique incroyable qui nous emmène du Palais de l’Inconstance, à la mer, aux enfers...

De la vidéo en temps réel et de la danse

Robyn s’est associée pour l’occasion au réalisateur et monteur Eric Perroys. Des vidéos seront projetées en temps réel. Dans Pygmalion, Robyn aborde la façon dont sont traités le modèle et la femme dans le monde de l’art. Elle évoque une petite référence au mouvement #MeToo. Elle donne aussi à voir un point de vue cynique sur la situation de l’artiste et même sur l’art en général. Dans L’Amour et Psyché, les rôles sont doublés par des danseurs africains avec qui Robyn a l’habitude de travailler. Elle ouvre ainsi cet opéra baroque à “une forme de diversité multiculturelle”. Un bon moyen de mêler baroque et moderne.

Durée : 2h30 entracte compris
Chanté et surtitré en français

Photo : Pygmalion © Gilles Abegg Opéra de Dijon

Revenir aux Actus
À lire aussi
144 queries in 1,720 seconds.