« Lillian » : Inspirée d’une histoire vraie, l’odyssée tragique d’une femme entre New-York et l’Alaska

L’Actu Ciné de LillelaNuit vous emmène en voyage avec Lillian, premier film de fiction du photographe et documentariste Andreas Orvarth. Lillian, s’inspire de l’histoire vraie d’une jeune femme qui décida, dans les années 20, de rejoindre à pied, depuis l’Amérique, son pays natal. Cette odyssée, superbement photographiée, offre un rôle éclatant à Patrycja Planik.

Lillian, s’inspire de l’histoire d’une jeune femme qui décida de rejoindre à pied, depuis l’Amérique, son pays natal.

Coup d’essai, coup de maître

Natif de Salzbourg, en Autriche, Andreas Orvarth est un photographe et réalisateur de documentaires reconnu. Il a exposé à travers le monde, consacré des expositions de photographies en noir et blanc sur la Sibérie et l’Amérique rurale. Lillian, son premier long-métrage de fiction lui permet de faire le lien entre photo et cinéma documentaire.

En 2004, il a vent de l’histoire vraie d’une jeune femme qui tenta de rejoindre en 1926 sa Russie natale en traversant l’Amérique à pied. On sait peut de choses de Lillian Alling qui fut considérée comme disparue. A partir de ce postulat Andreas Orvarth construit tout un voyage, cheminement, en déplaçant cette aventure dangereuse et singulière des années 20 à nos jours.

Le film commence en décor intérieur, sur une scène crue. On peut craindre un film dur, d’autant que le film est produit par Ulrich Seidl (Paradis : Amour), cinéaste autrichien aux œuvres radicales, qui interrogent notre sexualité et le rapport de notre société à la violence.

Radical, Lillian l’est. Mais il l’est davantage dans sa forme. Très vite, Andreas Orvarth s’échappe d’une éventuelle influence du producteur pour nous faire découvrir un personnage mystérieux (on sait peut de choses de Lillian, son passé étant volontairement laissé hors champ), qui ne prononcera aucun mot de toute la durée du métrage. Si le film est âpre, souvent noir, on retient d'abord la force vitale de l’héroïne. Son courage.

Quelques-unes des images les plus belles vues cette année au cinéma.

Voyage mobile et intérieur

Ainsi, on voyage au même rythme que la jeune femme, découvrant régions, états, habitants (ruraux, amérindiens…) sur un mode quasi documentaire. Si Patrycja Planik, l'interprète de Lillian, joue un rôle, les autres personnages ne sont pas comédiens. Il s’agit des vraies rencontres qui furent filmées et incluses dans le film. Il en résulte une vérité, une immersion du réel, dans une œuvre qui, par ailleurs, ne perd jamais de sa force romanesque.

Patrycja Planik a travaillé et tourné sans scénario. Cette danseuse professionnelle compense l’absence de dialogue par son corps, sa façon de se déplacer, de se mouvoir. Elle incarne davantage qu’elle ne joue (compliment), donne chair à Lillian.

Le risque était que ce voyage (autant mobile qu’intérieur) puisse lasser, laisser le spectateur sur le bord de la route. Au contraire, le road movie (dont le tournage a duré 9 mois) ne ressemble à aucun autre, n’ennuie jamais. La durée de 2h08 est justifiée. Elle fait ressentir les moments d’attente, d’épuisement, de désespoir, de joies et d‘émerveillement de Lillian face aux éléments et décors naturels.

Patrycja Planik incarne davantage qu’elle ne joue, donne chair à Lillian.

Patrycja Planik

Andreas Orvarth n’oublie jamais qu’il fait du cinéma. Ses images sont parmi les plus belles vues cette année dans les salles obscures. Pour autant, elles ne sont jamais ostentatoires, esthétisantes. Paysages, montagnes, routes, ne sont pas sublimés au détriment de l’histoire. L’image est esthétique, tout en se mettant au service du personnage - non l’inverse -, et nous renseigne sur le temps qui passe. Inéluctablement. Sur la fatalité, aussi.

Porté par une comédienne habitée (Patrycja Planik a reçu le Prix de la Meilleure Interprétation Féminine au Festival du Film d’Art de Slovaquie et le Prix Seymour Cassel au Festival International du Film d’Oldenbourg en Allemagne), Lillian est un grand film, qui saura séduire les spectateurs en recherche d’expériences cinématographiques fortes, libres et singulières.

Les infos sur Lillian

Synopsis : Lillian, échouée à New-York, décide de rentrer à pied dans sa Russie natale. Seule et déterminée, elle entame un long voyage à travers l’Amérique profonde pour tenter d’atteindre l’Alaska et traverser le détroit de Béring…

Lillian de ANDREAS HORVATH
Avec PATRYCJA PŁANIK
Image et Musique ANDREAS HORVATH
Montage MICHAEL PALM, ANDREAS HORVATH
Son KLAUS KELLERMANN
Design Sonore et Mixage ULRICH GRIMM
Directeur de Production LOUIS OELLERER
Producteur ULRICH SEIDL

Durée 2h08
Sortie le 11 décembre 2019

Photos, affiche et film-annonce © Nour Films

Revenir aux Actus
À lire aussi
127 queries in 1,191 seconds.