Aujourd’hui12 événements

« Hors Normes » : Vincent Cassel et Reda Kateb dans la nouvelle comédie sociale du duo Toledano-Nakache

L’Actu Ciné de Lille La nuit s’intéresse cette semaine à Hors Normes. Comment passer à côté du dernier opus d'Éric Toledano et Olivier Nakache, les réalisateurs d'Intouchables et Le Sens de la Fête ? Ils signent cette fois un film plus proche de Samba, qui oscille entre comédie et émotion, avec une distribution royale : Vincent Cassel et Reda Kateb. Critique de Hors Normes par Lille La Nuit !

Vincent Cassel et Reda Kateb : duo d'acteurs par un duo de réalisateurs.

Le retour de Toledano et Nakache

On ne présente plus Olivier Nakache et Éric Toledano. Ils sont les nouveaux rois de la comédie française. Quoiqu’on pense d’Intouchables, le film a marqué les mémoires, et fait l’objet d’un remake américain, après avoir franchi la barre stratosphérique des 20 millions d’entrées au cinéma en France ! A Lille La Nuit, nous avions adoré leur comédie virevoltante - et précédent long-métrage - Le Sens de la Fête.

Hors Normes, leur nouveau film, s’inscrit davantage dans la lignée de Samba. A savoir une comédie qui traite de sujets graves, importants, sociaux, forcément politiques. Les deux réalisateurs s’inscrivent dans cette veine d’auteurs qui utilisent la comédie comme « véhicule » pour dire des choses sur notre société. Pas forcément aimables, d’ailleurs.

Hors Normes, Un film très personnel

Samba abordait le drame des sans-papiers. Hors Normes, film très personnel, se penche sur la difficulté d’encadrer, soigner, entourer de jeunes autistes.

Eric Tolédano, Olivier Nakache et Vincent Cassel sur le tournage de Hors Normes.

Éric Toledano : Hors Normes est le fruit d’un engagement de 20 ans. En 1994, nous étions moniteurs de colonies de vacances et j’ai dû passer un diplôme pour devenir directeur (BAFD). C’est là que j’ai rencontré Stéphane Benhamou, le créateur de l’association « Le Silence des Justes », spécialisée dans l’accueil et l’insertion des enfants et adolescents autistes. Nous nous sommes ensuite perdus de vue. Mais il a pris sous son aile un membre de ma famille qui souffrait de cette pathologie. Un jour avec Olivier, nous avons décidé d’aller faire un tour dans la colonie de vacances qu’il dirigeait alors à la montagne. Nous avons été profondément impactés par l’énergie et l’humanité que Stéphane et son équipe dégageaient. L’alchimie entre jeunes référents et jeunes en situation de handicap nous a complètement bouleversés. *

Olivier Nakache : Un peu plus tard, Stéphane a eu besoin d’un film de 6 minutes pour présenter son association. Il espérait collecter des fonds car il peinait déjà à obtenir les aides nécessaires au bon fonctionnement de sa structure. Nous sommes donc allés tous les deux avec notre petite caméra à Saint-Denis, à l’endroit même, où 20 ans plus tard, nous avons tourné Hors Normes. Nous y avons croisé un jeune éducateur, Daoud Tatou qui gérait aussi des jeunes autistes. Et encore une fois, cette nouvelle rencontre est restée profondément ancrée en nous... *

Éric Toledano : On s’était déjà dit « quel magnifique contexte pour raconter une histoire et faire un film », mais nous débutions et je pense humblement que nous n’avions pas les armes pour traiter d’un sujet aussi complexe. Nous n’étions tout simplement pas prêts. Cela ne nous a pas empêchés de rester proche de ces deux personnalités avec lesquelles nous avons noué une forte amitié et une réelle affinité. Il y a 4 ans, Canal+ nous a proposé une carte blanche de 26 minutes. Nous avons naturellement choisi de mettre en valeur leur travail et leur parcours en réalisant un documentaire intitulé de façon prémonitoire : ON DEVRAIT EN FAIRE UN FILM.. .*

Les jeunes autistes jouent à égalité avec les comédiens professionnels.

Énergie débordante

Hors Norme déborde d’énergie. Dès le générique, nous voilà embarqués dans une histoire qui ne nous lâchera pas durant quasi deux heures de métrage.

Tolédano et Nakache ont gardé leur sens tempo. La musique de Grandbrothers apporte sa pulsation au film. Le montage est à l’avenant. Toledano et Nakache ne lâchent pas d’une semelle leurs comédiens (époustouflant Vincent Cassel, remarquable Reda Kateb).

Des autistes dans des rôles importants

Les réalisateurs donnent également des rôles importants à de jeunes autistes. Ils ne jouent pas le rôle de faire-valoir. Intégrés au récit, partageant à égalité des scènes avec les comédiens professionnels, ils ne sont pas là pour "faire pleurer Margot".

Le thème de la religion est aussi abordé. Bruno (Vincent Cassel) est juif. Malik (Reda Kateb) est musulman.  Certains auraient traité le sujet de façon moralisatrice, pesante. Toledano et Nakache ne se soucient pas de discours sur les communautés et différents cultes. Au contraire, ils en rient souvent et offrent des moments de pure comédie sur le sujet. Les personnages vivent leurs religions ensemble. La bienveillance, la tolérance, l'écoute, sont de mise.

Un film sur le "vivre ensemble".

Si l’on émet une grosse réserve au sujet d’une scène se déroulant sur le périphérique, qui ne nous semble pas nécessaire, et fait naître un suspense artificiel un chouïa déplacé, il faut reconnaître que ces réalisateurs ont le sens de l’écriture, des dialogues, de la direction d’acteurs, de la mise en scène.

Loin de la bêtise de certaines comédies françaises

Surtout, ils ont le mérite de réfléchir aux questions préoccupantes de notre temps. A l’heure où la comédie française se vautre souvent dans la vulgarité, le cynisme et la bêtise, on ne peut qu’applaudir.

Synopsis : Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés "d'hyper complexes". Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes.

Hors Normes de Eric Toledano et Olivier Nakache
Scénario : Eric Toledano et Olivier Nakache
Avec : Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincent, Alban Ivanov, Benjamin Lesieur, ...
Musique : Grandbrother

Durée : 1h55
Sortie le 23 octobre 2019

Affiche et film-annonce  © Gaumont
Photos © Carole Bethuel et Gaumont

* Propos issus du dossier de presse du film

Revenir aux Actus
À lire aussi
212 queries in 1,483 seconds.