Aujourd’hui22 événements

Avenged Sevenfold « The Stage »

Avenged Sevenfold « The Stage »

Avenged Sevenfold The Stage Style : Heavy Metal & Science-fiction Sortie : 28/10/2016

Site Web

Après un "Hail To The King" plutôt décevant (euphémisme), plus grand monde n’attendait encore beaucoup des Américains de Avenged Sevenfold. Le groupe allait-il encore une fois nous servir un Black Album réchauffé aux accents de "Appetite for Destruction" ? Merci mais non merci.

"The Stage" est arrivé sans crier gare le 28 octobre dernier avec un premier morceau, lui aussi intitulé The Stage, sorti quelques jours auparavant. Et quel premier morceau ! Le premier saut dans l’album est une petite épopée de plus de 8 minutes de long, un vrai morceau de metal comme on les aime.

Plus expérimental, plus original, plus Avenged Sevenfold que "Hail To The King", dans ce septième album le groupe montre que c’est en s’ouvrant à de nouveaux horizons que le heavy metal restera en bonne santé. Fort d’un nouveau batteur, Brooks Wackerman (Bad Religion, Tenacious D), le son d’Avenged Sevenfold commence à retrouver ce qu’il avait perdu avec le décès de The Rev en 2009.

"The Stage" est la première tentative de Avenged Sevenfold à l’écriture d’un concept album. Tentative réussie ? Pour moi ça serait plutôt un oui. Alors que les albums de metal tournent généralement autour d’une idée ou d’un thème spécifique, celui-ci va un peu plus loin. Comportant 11 titres, The Stage évolue autour du monde de la science-fiction et penche vers la dystopie, allant de la naissance d’une intelligence artificielle plus puissante que l’Homme à la destruction de la société.

En cette dernière année riche en élections et autres changements politiques, Avenged Sevenfold délivre un album relativement chargé sur le sujet, tout en faisant attention de ne pas prendre part pour un camp ou un autre. Cela n’empêche cependant pas au groupe de pointer du doigt ceux qui tiennent les rênes des puissances mondiales avec la chanson The Stage. En guise d’exemple illustré, je suggère de jeter un œil au clip officiel et de regarder (jusqu’au bout) qui sont les masters of puppets.

L’avancement de la technologie a du bon. Elle peut sauver des vies et rendre aux hommes brisés leurs capacités perdues, mais alors une question se pose : où est la limite entre l’homme et la machine (Paradigm) ? L’Homme se perd au travers de ses créations, au point d’en perdre son humanité. Et si cette technologie gagne de plus en plus en puissance, n’est-ce pas jouer avec le feu que créer une entité plus grande même que notre ego ? (Creating God). Autant de questions posées par l’album au travers d'une palette de sons et d’univers qui placent un peu plus Avenged Sevenfold au rang de légendes du heavy metal.

The Stage se termine en apothéose avec un morceau de plus de 15 minutes (!). Exist nous entraîne dans un voyage cosmique aux sonorités électroniques avant de nous entraîner vers une course hypnotisante toute de guitares faite. Le rythme s’accélère et l’angoisse monte avant de plonger d’atteindre un état de quiétude teintée de mélancolie, puis la course reprend du plus belle avant de finir sur un buzz, signe de fin de transmission.

Avec "The Stage", Avenged Sevenfold nous offre un album riche et ambitieux qui nous rappelle qu’il ne faut certainement pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Après six ans d’absence à Lille, depuis la promotion de leur 5e album "Nightmare", Avenged Sevenfold sera en live au Zénith de Lille le 28 février.

Quelques photos de ce live au Zénith de Lille

Revenir au Mag Chroniques

À lire aussi

281 queries in 0,239 seconds.