Trois Contes, une création qui réveille notre âme d’enfant à l’Opéra de Lille

Pour cette création mondiale à l’Opéra de Lille, le compositeur Gérard Pesson, en collaboration avec le librettiste et metteur en scène David Lescot, n'a pas imaginé une histoire mais trois ! Intitulé tout simplement Trois Contes, cet opéra inédit sera dévoilé à Lille du 8 au 14 mars avant de partir en tournée en 2021.

Les "Trois Contes" réveillent notre âme d’enfant

Pendant cet opéra, on nous raconte non pas une mais trois histoires dont une vraie : La Princesse au petit pois (d’Andersen), Le Manteau de Proust (tiré de la vie l'écrivain) et Le Diable dans le beffroi (d’Edgar Allan Poe). Il n’y a pas d’entracte, les trois contes s’enchaînent. On découvre alors “trois approches différentes dans l’écriture de ces pièces” explique David Lescot.

La Princesse au petit pois pourrait être tout simplement présentée comme un conte traditionnel avec des costumes de princes et de princesses. L’histoire qui est à l’origine assez courte prend une autre dimension ici. Elle est racontée de six manières différentes “bourrée de citations, de références… pas toujours faciles à trouver, avoue le metteur en scène. On n’en dira pas plus mais on se prend au jeu de cette histoire répétée comme si l’enfant la réclamait chaque soir.

“Trois Contes, c’est trois façons de raconter une histoire”

Mais quel est le lien entre cette Princesse et Le Manteau de Proust ? La superbe mise en scène de David Lescot nous le dira… On se retrouve alors mêlé à une enquête qui nous transporte dans cette recherche du Manteau de Proust. Les différents tableaux de ce conte nous proposent une très belle réflexion sur ce qu’est l’art.

Les décors ne se ressemblent pas. “Les dispositifs scéniques sont totalement différents” dévoilent sans trop en dire le metteur en scène. On assiste bien à trois spectacles en un. Le Diable dans le beffroi fait encore plus appel à “l’enfance”. Il y a “un hommage aux livres d’enfance” et au coloriage évident. Un narrateur (le comédien belge Jos Houben) se joint aux personnages du conte. Comme lui, on a envie de jouer avec le décor qui représente le bourg de Vondervotteimittis, le beffroi, la choucroute... Et le vidéo mapping titille encore plus notre imagination.

L’ancien et le contemporain viennent s'entrelacer pour une création pleine de fantaisie qui invite à l'évasion. Au fil des Trois Contes, le chant laisse de plus en plus place à la parole puis aux images et à la danse, laissant vagabonder notre imagination.

Les infos pratiques sur cette création mondiale

RDV sur Première Loge pour voir quelques images du décor, pour découvrir des croquis jusqu’au plateau, pour écouter la playlist autour de la musique de Gérard Pesson…

Vendredi 8 mars à 20h
Dimanche 10 mars à 20h
Mardi 12 mars à 20h
Jeudi 14 mars à 20h

Offre découverte : une place achetée en plein tarif (en catégories 1, 2, 3), une place offerte
Offre - de 28 ans : 10€ la place (en catégories 1, 2, 3)

Durée : 1h30 sans entracte
Langue : chanté et surtitré en français

Revenir aux Live report Evénements culturels
A lire et à voir aussi
169 queries in 1,547 seconds.