Aujourd’hui11 événements

Médée au Théâtre Massenet

Un temps fort pour l’ouverture de la saison au théâtre Massenet. On se demande souvent comment mettre en scène les œuvres des tragiques grecs, lointaines de nous de près de 2500 ans, on s’essaie à faire tomber la distance par des artifices, souvent au détriment au texte. Rien de cela dans ce que propose L’Ineffable Compagnie, qui a su proposer, avec peu de moyens, un spectacle intelligent, et d’une grande émotion !

Le mythe de Médée, magicienne barbare abandonnée par son époux Jason au profit d’une nouvelle épouse, fille de roi grec, pose la question de la femme dans ses relations aux hommes. Trahie par son époux, chassée de Corinthe par le roi Créon, Médée refuse de n’être qu’une simple femme, que l’on peut considérer comme quantité négligeable. Et pour qu’on ne rie pas d’elle, elle est prête à aller jusqu’au bout, jusqu’à commettre l’irréparable, le meurtre de ses enfants… Qu’importe sa propre souffrance, si, avec elle, elle entraîne Jason dans la douleur…

Médée est un personnage complexe, qui, chez Euripide, alterne entre violence et sensualité. Mounya Boudiaf incarne à la perfection cette jeune femme aux réactions imprévisibles – le personnage n’est pas traité comme une caricature de femme bafouée et hystérique mais est présenté dans toute sa subtilité, entre force et fragilité.

Nouveau défi relevé par cette mise en scène de Marion Laboulais, le traitement fait des choeurs antiques ! Partie intégrante du théâtre grec, le chœur était un groupe d’acteurs qui, pour s’exprimer, chantaient. Combien de metteurs en scène se sont penchés sur cette question : que faire des chœurs au XXIème sans faire rire le spectateur ? Certains ont même supprimé le chœur ne sachant comment le représenter. Ici, le chœur, composé de trois jeunes femmes – symbole de la communauté des femmes de Corinthe - (jouant du violon et de l’accordéon) apporte un souffle à la pièce, son texte est rythmé et permet d’amplifier les émotions des personnages. 

On peut également souligner l’utilisation intelligente de la vidéo pour les personnages de Jason et de Créon, qui apparaissent à des moments bien précis sur un écran géant - on sent alors à quel point ces deux hommes prennent de la distance et de la hauteur par rapport à Médée, comme s’ils n’osaient l’approcher, devant la fureur qui s’empare d’elle.

Un spectacle qui réconcilie avec la mise en scène des œuvres antiques !

A voir en février au Théâtre de la Verrière à Lille.

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
205 queries in 0,275 seconds.