Aujourd’hui8 événements

Frustration + Sang Froid + Bastaa! + Mute Selector au Black Lab de Wasquehal

Les concerts de Frustration ont toujours eu une saveur particulière dans le Nord. De par la proximité avec la région parisienne d'où ils sont issus, il n'a jamais été difficile de les voir en se déplaçant ou en profitant des nombreuses incursions du groupe dans la région. Ce n'est d'ailleurs pas leur premier passage au Black Lab de Wasquehal. En septembre 2021, Frustration participaient à la première édition du festival Disorder avec De Ambassade et Dear Deer. Ce soir, un DJ ouvre et permet à un public hétéroclite de se presser près de la scène. Pas de grande surprise ici, Frustration a toujours été rassembleur et draine un public de rockeurs, de punks et de goths, grâce à des influences variées qui parlent aux uns et aux autres. Le choix de Mute Selector comme DJ, habitué des soirées en cave, paraît alors tout naturel et permet une introduction en douceur. Baasta! réveille largement la foule. Duo arrageois engagé, ils avaient fait leur effet lors du tremplin 2018 du Main Square Festival avec leur électro punk vivifiante. Ils proposent des textes en français acides et anticapitalistes. De quoi plaire aux fans de Frustration.

Changement radical d'ambiance avec Sang Froid...

Changement radical d'ambiance avec Sang Froid. Pour qui n'a pas trop suivi l'actualité de la cold wave française ces derniers temps, la révélation apparaît rapidement : T.C., ex-Regarde Les Hommes Tomber, s'agenouille face à la batterie dans une pose dramatique. Sur le côté JJS du même groupe. Sang Froid a été créé en temps de pandémie avec Ben Notox de The Veil au clavier. Les deux groupes ont fusionné dans celui-ci qui cumule les caractéristiques des deux précédents. Ils proposent ainsi une cold wave teintée de post black métal. L'ensemble est cohérent, bien chanté, bien joué, un peu grandiloquent par moments mais très sympathique. Référence à Nantes, ils profitent aussi de premières parties de groupes de qualité, comme Frustration ou Covenant et Front 242 un peu plus tard dans l'année. On ne voit pas forcément grand chose du fait de la lumière capricieuse mais l'ambiance est au rendez-vous.

Frustration déchaîne ensuite les passions

Frustration déchaîne ensuite les passions comme il se doit et le concert va passer à la vitesse de l'éclair. Rapidement, Fabrice rend hommage au public du Nord, fidèle, et à certaines têtes qui pogotent depuis déjà 20 ans dans la joie et la bonne humeur. Cet attachement est réciproque : même quand ils proposent une tournée réduite, celle-ci passe souvent par la métropole. De quoi profiter de chaque sortie d'album ou EP, presque single, comme le dernier Nowadays sorti il y a quelques jours, et sa pochette sublime.

Chaque fois on mesure à quel point le groupe a su se détendre au fil du temps, déconnant sur scène et semblant profiter de chaque minute. Une grosse quinzaine de titres défile et on en profite aussi largement dans une ambiance très bon enfant où on slamme gentiment, rattrape et relève les copains tombés et se sourient de manière complice. Peu d'albums, certes, mais que des réussites et l'ensemble forme au fil des années une setlist cohérente, aussi travaillée que leurs visuels et qui n'oublie jamais l'urgence du rock. On est surpris quand la musique s'arrête tant le temps a filé. Le temps de courir après le métro avec des sons encore plein la tête.

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
279 queries in 0,406 seconds.