Aidez La Piscine à retrouver la mémoire textile de Roubaix !

  • Se cultiver

Depuis le 15 décembre 2020, le musée La Piscine à Roubaix a lancé une opération de financement participatif. Cette campagne vise à récolter des fonds pour accompagner le musée dans la mise en œuvre d’un chantier autour de son patrimoine textile. Alors que la campagne prendra fin le 31 janvier 2021, le premier pallier de 50 000€ vient d’être atteint !

La Piscine possède près de 40 000 pièces de tissus

Le public sait que le musée La Piscine expose des peintures, des sculptures, des céramiques…, mais parfois un peu moins des textiles. “Créé en 1835, le musée industriel de Roubaix est pourtant à l’origine exclusivement consacré au tissu et regroupe des échantillons du meilleur de la production locale” nous rappelle Marine Charbonneau, la Responsable Communication de La Piscine.

Après l’agrandissement du musée, pour notamment déployer la collection de sculptures en 2018, l’équipe de la Piscine s’attaque à un autre chantier avec la collection de textiles. Riche de près de 40 000 pièces, allant des tissus coptes (4e siècle avant J.-C.) aux créations les plus contemporaines (Christian Dior, Jean-Paul Gaultier, Paule Leleu, Elisabeth de Senneville, Marimekko, Michèle Lemaire, etc.), en passant par une série rarissime de tissus russes et une exceptionnelle collection de soieries du XVIIIe siècle, ce fonds s’impose aujourd’hui internationalement par sa qualité. “Cette collection mérite une attention particulière puisque c’est vraiment un matériau fragile” nous explique Marine.

Ces pièces sont la mémoire du passé industriel de Roubaix.

La Piscine

Une collection très fragile

Le tissu compte parmi les matériaux patrimoniaux les plus sensibles aux conditions de conservation et notamment à la lumière. Bien qu’il s’agisse de la première collection du musée, la fragilité de ces pièces rend leur présentation et leur valorisation complexes. Si La Piscine réfléchit à un projet de grande ampleur pour réenchanter sa tissuthèque et la rendre accessible au plus grand nombre, il est nécessaire de lancer au préalable un vaste chantier des collections pour l’étude, la restauration et la valorisation de ce fonds inestimable.

La recherche sur la conservation de ce matériau là évolue beaucoup” précise Marine. “Il y a donc des nouvelles techniques de conservation, de restauration qui ont beaucoup évolué ces dernières années. C’est une collection qui est un peu dispersée dans différentes réserves du musée. Il va donc falloir rassembler ces collections dans un même espace pour faciliter la rotation des accrochages, car il faut faire tourner très régulièrement cette collection qui est très fragile à la lumière”.

Cette opération de grande ampleur va donc être réalisée en plusieurs étapes successives afin de traiter l’intégralité de ce fonds très varié. Cette première campagne se concentrera sur les près de 3000 livres d’échantillons qui constituent la base historique des collections de La Piscine et présentent une complexité particulière du fait de l’association de plusieurs matériaux (cuir, papier, tissu, métal), aux exigences de conservation parfois contradictoires. “Ces livres nécessitent un dépoussiérage a minima page à page. On ne dirait pas comme ça, mais en termes de moyens, à la fois humains et financiers, c’est assez conséquent”. Le musée a donc lancé une campagne de financement participatif en collaboration avec la plateforme Dartagnans.fr.

La campagne de financement atteint le palier des 50 000€ !

Alors que les structures culturelles sont fermées à cause de la situation sanitaire, le musée vient d’annoncer que Le Cercle des Entreprises Mécènes de La Piscine offre 50 000€ au musée pour la restauration de la collection textile. “Ce 1er palier est important pour nous car il va permettre la restauration des 1ers livres, mais aussi le déménagement et l’installation des collections dans les prochaines semaines. C’est un projet qui nous fait du bien en ce moment !” avoue Marine.

Et la campagne n’est pas finie ! La Piscine a jusqu’au 31 janvier 2021 pour aller le plus loin possible. Le musée rappelle et précise sur la campagne que les dons sont défiscalisables. A la fin de la collecte, vous recevrez donc un reçu fiscal vous permettant une réduction de votre impôt. Dans les contreparties, vous trouverez des entrées au musée, des invitations à la soirée de remerciement, des cartes postales, des tote-bags et des affiches aux couleurs de la Piscine bien sûr. Il y a même des invitations pour échanger avec l’équipe de conservation et les restaurateurs. L’occasion d’avoir des moments un peu privilégiés que vous n’aurez pas en dehors de cette campagne de financement.

Photo : © La Piscine

À lire aussi

117 queries in 0,181 seconds.