Aujourd’hui16 événements

Brasserie DePlus – Passion bière, vélo et asso !

  • Boire un verre

Les rafales balaient les plaines du Carembault ce samedi de mars 2021, pas un temps à sortir le vélo, même avec de solides équipiers. Dommage car la petite reine aurait clairement trouvé sa place dans cette brasserie. Oui, pas de scène, pas de musique amplifiée aujourd’hui (quoique…), on part à la découverte de la Brasserie Deplus où la passion brassicole se mêle au cyclisme, à l’amour du terroir et à l’associatif. En selle !

Une histoire d’amitié

La Brasserie Deplus, c’est avant tout l’histoire de deux amis, Christophe et Éric, réunis autour de ce projet commun depuis maintenant un an. Mais ces chemins ne se sont pas non plus croisés par hasard : si la passion de la bière a pu les réunir, l’associatif et bien sûr le vélo sont également les piliers de leur collaboration.

A l’origine de ce projet, on retrouve Christophe, ex-ingénieur agro-alimentaire qui au détour d’une reconversion a choisi de se lancer dans l’aventure de la brasserie Deplus. Mais ce parcours de brasseur commence il y a plus de 20 ans, lorsqu’il découvre la culture brassicole dans le cadre de ses études, à une époque où les brewpubs et micro-brasseries commencent à refaire surface dans la région. Mais, pas cette fois, c’est vers d’autres secteurs qu’il se tournera, sans toutefois délaisser cette passion. C’est en amateur qu’il créera ses propres bières, mais c’est aussi à travers l’associatif qu’il saura y trouver un public avec notamment le Car Podium qu’il cofonde avec son équipier, Éric.

Brasserie Deplus

Dégustation à la Brasserie Deplus © TomA

La bière et le vélo comme passions communes

Ce Car Podium, c’est du flipper, du vélo, de la musique, de la cuisine, des potes qui se réunissent pour partager leur passion. De quoi trouver la source pour développer les meilleurs projets non ? S’il y en a un, c’est bien avec l’Auberge du Paris-Roubaix que Christophe va réintégrer sa passion brassicole dans le peloton. Sur deux à trois jours, cet évènement investit les anciennes usines de gaufres Rita pour en faire un temple dédié à l’Enfer du Nord et à ses héros. On y mange les Secteur Panier, menu élaboré à partir de produits locaux provenant des zones voisines des fameux secteurs pavés. Et surtout on y boit la fameuse bière au pavé, une bière à laquelle un pavé est ajouté au moment de son brassage et qui sera dédiée chaque année à l’un des participants de ce monument cycliste. Des vainqueurs comme Lucien Storme, champion de l’édition de 1938, mais aussi des outsiders comme Evaldas Šiškevičius, dernier de l’édition 2018 qu’il parvient à boucler malgré les chutes et les crevaisons, en rejoignant le vélodrome de Roubaix une heure après l’arrivée victorieuse de Peter Sagan. Si cette bière au pavé s’inscrit donc dans une tradition cycliste, c’est aussi avec la collaboration de l’association Tous Houblon qu’ils pérenniseront ces brassins. L’associatif, encore là.

Brasserie DePlus

Les cuves de la Brasserie Deplus © TomA

La Brasserie Deplus, un projet avec des valeurs fortes

Parler avec Éric et Christophe, c’est se rendre compte aussi que ces deux passions sont un moteur dans leur collaboration. Mais au moment de se lancer dans la concrétisation de leur brasserie, le duo n’en oublie pas son identité et son héritage. Non, on ne viendra pas chercher des variétés exotiques ici, mais des recettes conçues avec un respect du produit de base, de sa transformation, mais aussi des acteurs que fait vivre la filière. Un engagement social et économique qui se retranscrit en privilégiant le circuit court quand cela est possible. Un respect de l’héritage qui se ressent aussi dans le brassage où la gamme permanente se concentre autour de quatre bières (la Saison, la Jasmin, la Blonde et la Triple) mises en garde jusqu’à 8 semaines, sans ajout de sucre. A cela s’ajoute une gamme éphémère composée à l’heure actuelle de deux bières : l’Hivernale et la Secteur, la fameuse bière qu’on retrouvait lors de l’auberge du Paris-Roubaix (mais dont la recette a changé depuis). « C’est des recettes qu’on aime boire et qu’on aimerait voir perdurer » nous explique Christophe en nous décrivant ces différentes variétés, « se concentrer sur le produit et ne pas ajouter de sucre nous permet de faire ressortir le goût du malt, souvent masqué par l’alcool dans les bières qu’on trouve dans le commerce ». À cela devrait s’ajouter la Malteni, une bière bio bien connue des cyclistes et dont le nom détourné de la fameuse équipe Molteni dont faisait partie un certain Eddy Merckx. Le vélo, toujours…

Se concentrer sur le produit et ne pas ajouter de sucre nous permet de faire ressortir le goût du malt, souvent masqué par l’alcool dans les bières qu’on trouve dans le commerce.

Brasserie Deplus

Un futur lieu de vie multi-facettes

Si l’aventure qui a débuté début 2020 a été forcément affectée par le contexte sanitaire, la brasserie Deplus entend bien faire parler d’elle dès que les beaux jours reviendront et pourquoi pas s’ouvrir au public dès que la situation le permettra. Si la dégustation sur place sera possible (seul l’achat sur place est actuellement disponible), la brasserie entend bien devenir un lieu de vie et pourquoi pas réhabiliter le moulin avoisinant pour accueillir des évènements culturels et retrouver la convivialité à l’origine de ce projet. Une dimension culturelle qui se retrouve aussi dans la musique. C’est aussi à travers le rock que les deux comparses se retrouvent, notamment Éric qui est également membre des Chasse Patate. Pourquoi pas aussi devenir un lieu d’étape pour les cyclistes parcourant les routes autour de la métropole et même devenir un lieu de rendez-vous pour cyclotouristes en quête de ravito. Espérons que la brasserie saura se trouver au croisement de ces passions.

On vous recommande : la Jasmin, une bière de type Lager, légère en bouche, florale et légèrement amère.

Brasserie DePlus

La Brasserie DePlus située à Camphin-en-Carembault

C’est ouvert quand ? 
– mercredi : 16h – 17h45
– vendredi : 16h – 17h45
– samedi : 9h30 – 12h30

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

À lire aussi

199 queries in 0,224 seconds.