Aujourd’hui13 événements

Bekar, le jeune rappeur lillois à suivre

Bekar, le jeune rappeur lillois à suivre

Bekar Crossroads Festival Style : Hip-Hop Date de l’événement : 12/09/2019

Site Web

Flows, technique, mélodies, textes introspectifs, mots forts ou légèreté, du haut de ses 21 ans, Bekar est un vrai couteau suisse. Une trajectoire rapide, puisqu'il sort ses premiers titres sur YouTube en 2016, et voit s’installer un engouement immédiat autour de sa musique. En attendant le Crossroads Festival*, le jeune rappeur lillois nous raconte son premier festival, sa dernière vidéo, les liens avec son équipe, sa musique, ses projets...

Tu as remporté le tremplin du Main Square, on a donc pu te voir sur la Green Room du festival. Comment as-tu vécu cette expérience sur un des plus gros festivals de la région ?

C’était ma première expérience en festival, je m’attendais pas forcément à avoir autant de monde devant moi (environ 5 000 personnes). Forcément au début, c’est un peu impressionnant, mais finalement dès le premier morceau, on a oublié toute cette pression, j’avais un public super réceptif devant moi et j’ai juste grave profité du moment. On a fait le taff avec mes gars (Fnty mon backeur, Lucci’ le beatmaker et Hagrid mon DJ), sur le dernier morceau, j’ai même fait monter tous mes potes sur scène pour profiter tous ensemble, ce festival, c’était vraiment un gros moment de plaisir.

Bekar

Bekar au Main Square Festival 2019 © TomA - LillelaNuit

C’est un beau mois de juillet pour toi, car tu as enchaîné avec la sortie de la vidéo de “La mort a du goût” qui a déjà atteint plus de 140 000 vues. Pourquoi parmi tous les morceaux de “Boréal”, as-tu eu envie de mettre ce morceau en image ? 

C’est vrai que c’est un morceau particulier pour moi, je me livre pas mal et je suis allé dans un univers musical que je n’avais pas l’habitude d’explorer. En plus, c’est le morceau qui a le mieux tourné de mon projet « Boréal » en terme d’écoutes, donc forcément j’ai aussi senti une attente autour de ce morceau qui m’a confirmé qu’on allait le sortir également en clip.

C’est une fois de plus un beau travail d’équipe ! Tu parles souvent des gens qui t’entourent. Tu as travaillé avec la même équipe que d’habitude ?

Je suis entouré de mon équipe North Face Records avec qui je travaille tous les jours autour de ma musique. Pour les clips, on bosse presque tout le temps avec notre gars Kaluu Realisation qui fait un taf incroyable. Pour ce coup, il n’était pas disponible et on a eu l’opportunité d’aller tourner avec une autre équipe en Suisse et donc profiter de ce décor magnifique, alors on a foncé. Mais c’est quand même Kaluu qui a fait tout le montage du clip.

À la rentrée, tu participes au Crossroads festival. Qu’est-ce que tu attends de cet événement qui a pour but de faire découvrir des artistes et de créer des rencontres ? 

Même si je travaille déjà avec Arachnée Productions qui gère toutes mes dates de concerts, les festivals comme le Crossroads me permettent de m’exprimer devant des pros et notamment des programmateurs de la région. S’ils apprécient mon travail sur scène, ça me permettra peut-être de jouer dans plusieurs salles de concerts. J’aime bien aussi ces festivals parce que ça me permet de découvrir pas mal de nouveaux talents, des artistes qui en sont au même stade que moi aujourd’hui et que je ne connais pas forcément. Du coup, de l’échange, des rencontres et de la découverte !

En attendant le festival, pour ceux qui ne te connaissent pas encore, comment résumerais-tu ton premier projet “Boréal” qui est très riche et donne un bon aperçu de ta musique ?

Ce premier projet c’est quelque chose qui me tenait à cœur, j’ai travaillé dessus pendant une année avec Lucci’, le beatmaker du North Face Records. J’ai voulu montrer ce que je savais faire, mais aussi explorer certains aspects de ma musique comme la mélodie que je n’avais pas encore vraiment mis en valeur dans mes premiers titres. C’est un projet qui parle de moi, de la vie d’un mec de 20 ans, il y a différentes couleurs et univers dans ce projet, c’était aussi une « carte de visite » qui m’a ouvert pas mal de portes.

J’ai une belle surprise aussi qui arrive après la rentrée mais je ne peux pas en parler.

Bekar

Quels sont tes projets pour la rentrée ? 

Je suis en train de travailler sur mon deuxième projet, je vais sortir régulièrement des singles et des clips jusqu’à la sortie de ce 2ème EP. J’ai une bonne dizaine de dates déjà prévues d’ici à décembre. Aujourd’hui, ma vie tourne autour de la musique donc depuis mon retour de vacances on a déjà repris le travail : studio, tournage de clips, RDV sur Paris. J’ai une belle surprise aussi qui arrive après la rentrée mais je ne peux pas en parler.

Et en attendant la rentrée, tu écoutes quoi cet été ?

J’écoute un peu toutes les nouvelles sorties rap, cet été j’ai pas mal saigné le projet « Oméga » de l’artiste OBOY, qui m’a amené à réécouter son premier projet, c’est un artiste que j’écoute beaucoup en ce moment. Après l’été, il y a beaucoup de morceaux qui tournent, Hamza, Nekfeu, 13Block, SCH, PNL... Je suis super ouvert en musique, et j’écoute vraiment beaucoup d’artistes.

*le 12 septembre à la Condition Publique de 22h30 à 23h

ou choisissez un nom
* Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, recopiez le code ci-dessous Anti-Spam Image
Revenir au Mag Interviews
À lire aussi
200 queries in 1,387 seconds.