Aujourd’hui11 événements

Le Tourcoing Jazz Festival revient

L’automne est sûrement la région préférée des amateurs de jazz dans la région. Pendant une semaine, du 13 au 20 octobre, ces derniers rejoindront le Colisée de Roubaix, le théâtre Raymond Devos, ou encore la Maison Folie Hospice d’Havré. Autant de lieux qui hébergeront cette 32ème édition du Tourcoing Jazz Festival, dont la renommée ne fait plus aucun doute.

Une édition 2018 haute en couleurs

Rendez-vous annuel et passage obligé des grands noms du jazz et de la world music, l’évènement propose une édition aussi cosmopolite que prestigieuse. Préparez-vous à voyager, des sonorités afros de l’auteure-compositrice-interprète malienne Fatoumata Diawara, aux sonorités exotiques de La hermanas Carroni, venues tout droit d’Argentine. Un panel particulièrement riche donc, comprenant également le légendaire pianiste cubain Chucho Valdés ou encore le trompettiste Flavio Boltro. Le tout mené par André Manoukian, tête d’affiche cette année et dont le dernier album nommé « apatride » est à l’image de l’évènement. Accompagné d’artistes syriens, turcs ou encore iraniens, cette édition du Tourcoing Jazz Festival semble être une véritable initiation au voyage. Et si cette édition n’était pas assez variée, il fera la part belle aux révélations du jazz, avec la découverte Kimberose et son album « Chapter One ».

À ces représentations s’ajoute le Tour du Jazz Festival, mené par l’accordéoniste Lionel Suarez et le violoncelliste Vincent Ségal. Il suivra un itinéraire partant de Lomme jusqu’à Gruson, en passant par Neuville-en-Ferrain, Lesquin ou encore Mouscron.

Les partenaires locaux du Tourcoing Jazz Festival

Le Jazz Tourcoing Festival innove surtout par la diversité de ses partenariats. En proposant, notamment, des prestations en association avec le Conservatoire de Tourcoing, les médiathèques de Tourcoing ou encore son musée des Beaux-Arts.

Au programme donc, des performances également scéniques et théâtrales, avec les classes d’art dramatique et du département Jazz. Ces derniers devront composer en improvisation sur le thème « Jazz et chanson française ». L’occasion pour les organisateurs de « mettre en liaison poésie et musique », « des langages différents ». Une « mise au défi » pour ces étudiants déjà présente l’année passée, qui apporte ainsi une dimension artistique supplémentaire à l’évènement. Le MUba accueillera lui aussi des lectures autour du discours d’Albert Camus, à sa réception du prix Nobel. Le moyen de faire participer d’autres milieux, et de rappeler que le jazz ne s’arrête pas à la musique.

Revenir au Mag Actus
À lire aussi
197 queries in 1,689 seconds.