Aujourd’hui15 événements

« Woman » : Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand donnent la parole aux femmes du monde entier

L’Actu Ciné de Lille la Nuit fait le choix de Woman d’Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand. Énorme projet, comme les affectionne le photographe, ce dernier film donne la parole à 2000 femmes dans 50 pays. Woman aborde des thèmes comme l’égalité, la sexualité, le féminisme, l’oppression et la violence que subissent encore trop de femmes à travers le monde. Un film d’utilité publique…

Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand

Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand travaillent depuis plusieurs années ensemble. La rencontre se fait sur Vu du Ciel, en 2008, une émission dont la journaliste devient rédactrice-en-chef. Yann Arthus-Bertrand y présente l’état de notre planète avec des prises de vues effectuées depuis un hélicoptère. Depuis, Mikova et Arthus-Bertrand travaillent ensemble. Notamment sur Human, diffusé à la télévision et sur le net.

Un projet pour le cinéma

Pourquoi faire de Woman un film pour le cinéma ? Yann Arthus-Bertrand a regretté que Human n’ait pas eu davantage de visibilité. Pour l'avoir, il lui aurait fallu une sortie salles. C'est ce qu'il a d'emblée imaginé pour ce dernier film. Comme à son habitude, il finance son projet par le biais de grands groupes pour, selon ses dires, garder une totale indépendance. Par ailleurs, comme pour les précédents films d'Artus-Bertrand, Woman est à but non lucratif, et soutenu par de nombreuses ONG de par le monde. Le réalisateur tenait à ce que Woman, que le réalisateur considère comme la deuxième partie de Human, bénéficie de l’écran large.

Sur un tel sujet, qui sort en plein mouvement #MeToo, on pouvait craindre un film opportuniste. On est vite rassuré. D’abord parce que le film est coréalisé par une femme. De son propre aveu, Artus-Bertrand aurait trouvé ridicule de signer le film seul. Toujours dans la franchise, il reconnaît qu’il n’a jamais été un grand féministe et que le projet lui a ouvert les yeux.

2000 femmes de toutes confessions, nationalités, origines (dont une roubaisienne) furent donc interviewées dans 50 pays. Le film, d’une durée de 1h48 ne peut évidemment donner la parole à toutes. Un choix a été effectué, on imagine, selon la force des témoignages et les sujets que voulaient aborder les auteurs.

Quel en est le résultat ?

Woman évite la plupart du temps tout effet de dramatisation appuyé. C’est déjà beaucoup. On y découvre tout de même des femmes qui évoquent des tragédies comme l’excision, on y entend  l'horreur d'un avortement forcé à 8 mois de grossesse, la violence sexuelle est abordée. Les témoignages sont si forts qu’on en a mal au ventre. On sait gré à Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand de soigner leurs cadres, d’éviter des zooms racoleurs quand les larmes viennent aux protagonistes. On est plus réticent devant les séquences poétiques qui font le lien entre les témoignages. A l’exception de la belle séance photo demandée par Yann Arthus-Bertrand au regretté Peter Lindbergh (avec des femmes de tous âges et physiques, certaines mutilées par le cancer du sein), les intermèdes se font redondants par rapport à une parole suffisamment libre et forte. La musique est également par trop chargée émotionnellement, n’évitant pas toujours le pathos.

Des histoires intimes et universelles

Pour autant, on ne ressent jamais la durée du film. On ne la subit pas. Presque deux heures de témoignages face caméra auraient pu s’avérer interminables. Il n’en est rien. Grâce, encore une fois, aux sujets traités, à la force de conviction des intervenantes, leurs histoires intimes, en même temps qu'universelles. Leur pudeur à évoquer des moments terribles de leurs vies. Cadrages et dispositif de tournage réussissent à mettre les différentes personnalités en confiance (les entretiens sont menés par des femmes). Elles se dévoilent, se mettent à nu, et nous bouleversent. Le montage est également équilibré, laissant la place à des silences qui en disent long.

Les hommes doivent voir Woman

Quant on sort de Woman, qu’on est un homme, on n’est pas forcément très fier, même si le film a le bon goût de ne jamais jouer la carte de la culpabilité (les participantes abordent certaines de leurs erreurs, et le mal que des femmes peuvent aussi faire subir à d’autres femmes). Certains diront qu’on n’apprend pas grand chose, qu’on connaît déjà ces situations. Ce serait nier la force du cinéma. Voir ces femmes brillantes, courageuses, volontaires, exemplaires, s’adresser directement au spectateur a un impact fort.

On ne sait pas si beaucoup d’hommes iront voir Woman. Ce serait dommage car le film les concerne autant que les femmes. On se dit alors qu’une bonne chose serait que les couples y aillent ensemble, que des copines y emmènent leurs potes, que des mères proposent Woman à leur fils. Vous nous direz que les femmes se tapent encore tout le boulot ! Et vous aurez raison ! Mais on craint que le mouvement, l’élan, ne puissent venir des hommes. Alors peu importe le moyen : l’important, après tout, c’est qu’ils y aillent !

Les infos sur Woman

Synopsis : Woman est un projet mondial qui donne la parole à 2.000 femmes à travers 50 pays différents. Cette très large échelle, n'empêche pas le film d'offrir un portrait véritablement intimiste de celles qui représentent la moitié de l'humanité. Ce documentaire est l’occasion de révéler au grand jour les injustices que subissent les femmes partout dans le monde. Mais avant tout, il souligne la force intérieure des femmes et leur capacité à changer le monde, en dépit des multiples difficultés auxquelles elles sont confrontées. WOMAN, qui repose sur des entretiens à la première personne, aborde des thèmes aussi variés que la maternité, l'éducation, le mariage et l'indépendance financière, mais aussi les règles et la sexualité. À travers ce film, vous découvrirez la parole des femmes comme vous ne l’aviez jamais entendue auparavant.

Woman un film de Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand

Durée : 1h48
Sortie le 4 mars

Site de l'Onu : Journée Internationale des Femmes - 8 mars 2020

Photos © Hope Production-Emilie Aujé / Film-annonce © Apollo Distribution

Revenir aux Actus
À lire aussi
216 queries in 0,518 seconds.